COMBATTRE LES ÉOLIENNES, C’EST..

COMBATTRE LES éOLIENNES, C'EST

COMBATTRE LES ÉOLIENNES, C’EST DÉFENDRE L’INTÉRÊT GÉNÉRAL…
.
Cela devient pour moi une évidence plus évidente chaque jour!
.
Les promoteurs et les politiciens l’ont dit, insinué, répété: les éoliennes doivent être imposées aux populations locales, ces décisions peuvent être douloureuses certes…Et il faudra pour cela instaurer, si nécessaire un droit spécial…Il en va de l’intérêt général….

.
Vous l’aurez sans doute compris, c’est une opinion que je ne partage en aucune manière…
.
Nous avons vu qu’au niveau local, l’arrivée des éoliennes dans une communauté est, pour commencer, une déchirure du tissus social.
.
COMBATTRE LES EOLIENNES, C’EST PRENDRE SOIN DU TISSUS SOCIAL DES COLLECTIVITÉS RÉGIONALES
.
L’état de Vaud fait acte de déni de nuisances. Ailleurs en Europe, de très officielles instances comme l’Académie française de Médecine recommande que l’implantation de l’éolien industriel ne se fasse pas en deçà de 1500m aux habitations . Nos autorités cantonales vaudoises reconnaissent la légitimité des préoccupations des quelques rares politiciens qui ont émis des réserves sur cette industrie, mais avouent ne pas pouvoir entrer en matière pour des raisons de liberté de commerce à respecter de toute urgence….Je cite:
.
« Les services de l’Etat sont conscients des demandes du monde politique de mieux cadrer le développement de l’éolien. Toutefois, le canton ne peut s’immiscer dans des questions de liberté de commerce bloquant les principes de concurrence entre divers promoteurs pour un même site, et il est URGENT (p.5) de prendre des décisions pour 32 sites pour lesquels les démarches en vue de l’implantation de parcs éoliens sont actuellement en cours. »
..

COMBATTRE LES ÉOLIENNES, C’EST PRENDRE SOIN DES QUESTIONS DE SANTÉ PUBLIQUE
.
Les promoteurs et les distributeurs d’électricité font œuvre de propagande et clament à qui veut l’entendre les perspectives de productions électriques pour l’approvisionnement futur de notre pays. Jusqu’à preuve du contraire toutes ces prédictions ont été surévaluées. Ces mêmes distributeurs usent d’arguments publicitaires pour le moins douteux et d’un sentimentalisme déplacé en annonçant que telle ou telle intallation couvrira les besoins de X ménages. Nous avons déjà vu qu’une telle affirmation ne veut rien dire…. En lisant plus loin ce document nous voyons écrit, je cite:
.
Le courant produit sera, dès lors, injecté dans le réseau national…
.
Comme la pince à électrons étant encore une machine à inventer, il est dès lors fallacieux de prétendre que la production des éoliennes de Sainte-Croix servira aux besoins locaux en énergie renouvelable…Il n’y a aucun moyen de savoir quel type de courant nous consommons, toute l’énergie produite étant mélangée dans le réseau, qu’elle soit d’origine nucléaire, hydraulique, thermique ou pseudo renouvelable…
Ce même document nous apprend aussi que le projet de Sainte-Croix bénéficiera des subsides fédéraux, je cite:
.
Ce projet bénéficie du programme de promotion des nouvelles énergies renouvelables de la Confédération (reprise à prix coûtant).
.
Or il faut savoir une chose. Du moment qu’un projet bénéficie d’un programme de subventions RPC, le courant produit appartient à Swissgrid. Le producteur n’en est plus propriétaire et ne peut donc PAS LE VENDRE..
Qu penser dès lors de la Romande qui propose à ses clients l’achat de courant éolien moyennnant une surtaxe de 18 centimes le kWh EN PLUS du tarif usuel…? La disponibilité du courant éolien actuel viendrait du Mont-Crosin…,nouvelles machines bénéficiant elles aussi du programme de subventions fédérales…
.
Courant vendu 2x!?
.
Voir produit indisponible vendu quand même…???!!!.

Si toutes les éoliennes de Suisse étaient construites, la production d’énergie ne couvrirait même pas l’augmentatio0n annuelle de la consommation électrique de ce pays, 4 % en 2010! Entre investissement et subventions, ce n’est pas moins de 15 milliards qui seront engloutis pour financer une énergie consommée avant même qu’elle ne soit produite. Absurde, vous avez dit?
.
COMBATTRE LES ÉOLIENNES, C’EST VEILLER À UNE UTILISATION DES FONDS PUBLICS DANS L’INTÉRÊT DU PLUS GRAND NOMBRE.
.
D’aucun ont prétendu que les éoliennes sont recyclables( encore un gag...), qu’elles sont un emprunt au paysage, qu’une fois démontées, les biotopes seront rendus en l’état…Certaines organisations de non protection de l’environnement ont même jugé que cette industrie était compatible avec les valeurs qu’elles sont censées défendre et pour lesquelles les personnes membres de ces organisations leur ont accordée une confiance désormais usurpée….Ne nous laissons pas abuser par de telles promesses! Des travaux considérables et destructeurs seront nécessaires pour ériger ces choses en pleine nature. Les réserves financières prévues par certains investisseurs ne couvriront que le démontage de quelques boulons des mâts et préparent le terrain de futures friches industrielles( point 15 de l’analyse publiée dans ce billet…)…Les contrats d’asservissement signés avec les propriétaires fonciers préparent l’avènement de plus grandes et plus puissantes machines à la place des premières éoliennes implantées…
Le non engagement des autorités dans l’urgence absolue de mettre sur pied un cadre légal au niveau fédéral nous vaudra une colonisation terrestre et spatiale sans précédent…
Tout les acteurs et auteurs de ce futur désastre nagent en complète schizophrénie et se drapent de vertu en signant des initiatives qui n’ont désormais plus aucun sens
.
COMBATTRE LES ÉOLIENNES, C’EST PRÉSERVER NOTRE ENVIRONNEMENT D’UNE INDUSTRIALISATION MASSIVE ET SAUVEGARDER NOTRE PAYSAGE D’ UN MITAGE JAMAIS VU JUSQU’ALORS.
.
Nous venons de le voir 1000, 1500 (?) machines ne nous seront d’aucun secours pour nous sortir et nous prémunir de la crise énergétique qui se profile. Tout au plus, ces hélices servent à tranquilliser les consciences traumatisées par le drame de Fukushima. Aucun politicien n’a pris le parti, peu porteur il est vrai, de prôner pour commencer la sobriété énergétique et de s’inspirer du modèle californien pour une facturation progressive de l’énergie en fonction du volume consommé. En clair moins avec moins, concept tabou dans notre société de consommation….
.
COMBATTRE LES EOLIENNES, C’EST REFUSER L’EMPLÂTRE POUR SOIGNER LA JAMBE DE BOIS….
.
Ce sont des aspects locaux et des intérêts personnels qui m’ont amenées et m’ont motivées à me renseigner sur cette énergie… J’ai voulu savoir, comme nombre de résidents du Jura,du Gros de Vaud, de la vallée du Rhône, de Fribourg, du Valais, et toutes personnes concernées directement par l’implantation de l’éolien industriel en quoi consistait cet « intérêt général » pour lequel on me demandait un sacrifice net… Au nom de quoi on se permettait de me traiter d’égoïste…
.
Je partage aujourd’hui et dans ces pages avec vous la nature de cet « intérêt général »…
.
COMBATTRE LES ÉOLIENNES, C’EST REFUSER D’OUVRIR SA PORTE AU LOUP DÉGUISÉ EN AGNEAU
.
A LIRE
.
Une synthèse, non exhaustive, du plus mauvais choix énergétique que la Suisse puisse faire….(note: cette synthèse parle de 500 machines pour la Suisse. D’aucuns parlent aujourd’hui de 1500 à 2000 machines, du délire complet….)
.
A VOIR
.
Franz Weber: « Nous devons être contre, par raison! »
.
MAIS A PART ÇA,
.
Madame la Marquise, tout va très bien et je vous souhaite à tous de magnifiques Fêtes de fin d’Année.…Prenez bien soin de vous!

 

 

Myrisa Jones from Switzerland Edit

Le rapport Lachat utilisé par une commissaire enquêtrice en France:
http://www.juracretes.ch/default.asp/3-3-6449-884-15-6-1/2-0-884-17-6-1Article publié sur le site de l’association Avis de tempête cévenole: http://www.adtc07.com/
Extrait:
« Or pour la première fois, une commissaire enquêtrice vient d’émettre un avis défavorable, au nom du principe de précaution, à l’encontre d’un projet d’éolien industriel. Cela s’est passé sur le territoire de la commune de Scaër, en Bretagne.
Cette position est d’autant plus courageuse qu’elle désavoue ainsi le conseil municipal local, favorable au projet, pour répondre aux inquiétudes exprimées par une grande majorité des administrés. Le principe de précaution, invoqué par l’enquêtrice, est inscrit dans notre Constitution, mais trop souvent négligé sous la pression d’intérêts plus ou moins dignes de l’adhésion citoyenne.
On trouvera, dans notre rubrique « Informations » (http://www.adtc07.com/p/informations-supplementaires.html) un document de la biologiste suisse Nicole Lachat, qui constitue une synthèse de l’état de la science en matière de risques sanitaires liés aux éoliennes géantes, et qui éclaire désormais les jugements portés sur les éventuelles implantations d’éoliennes géantes à venir. »

Lire les 4 dernières pages du rapport rendu par la commissaire enquêtrice.
http://www.juracretes.ch/d2wfiles/document/6449/5019/0/Avis_Négatif_Merdy_FR_2011.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s