Devenez détective!!!

sUISSE eOLE 2012

Chers Amis,
.
.
Vous l’avez su comme moi, Suisse Éole a élu son nouveau comité

*****************************************************************

.
A méditer si vous penser qu’il faille souffrir ces machines et leurs nuisances en rason du « bien commun« :
.
Nelson Mandela: « Il n’y a aucune gloire dans le fait de se noyer avec les autres pour les réconforter dans leur sentiment qu’il n’y pas d’autre issue »
.

HUMOUR: Le deuxième service pour Isabelle Chevalley épinglée par La Tuile, journal satirique et rafraichissant!
.
********************************************
.

INFRASONS: LE DÉNI DES PROMOTEURS ÉOLIENS SOUS LA LOUPE DE MYRISA JONES
.
Exemple d’études approximatives délivrées par un bureau d’ngénieur mandaté dans le cadre des diverses planifications de l ‘éolien industriel en Suisse.
.
Si nous pouvons comprendre l’intérêt professionnel et commercial qu’il y a à participer activement à la planification de parcs éoliens, et le fait de ne parler que de leurs supposés bienfaits, il semble tout de même qu’il est temps d’arrêter de minimiser systématiquement leurs aspects totalement négatifs pour l’environnement et pour la santé de la population.
.
La réaction agacée des opposants de Stop-Tous-Vents, lors de la dernière présentation du parc éolien vaudois de Pailly, devrait mettre en garde, car elles vont se multiplier à l’avenir.
.
Continuer à prétendre, dans les publications et dans les différentes interventions publiques, que des machines de 200m de haut, sont la panacée pour un approvisionnement énergétique propre et respectueux de l’environnement et qu’elles ne sont ni bruyantes ni productrices d’infrasons, est de la propagande mensongère au regard des dernières études scientifiques publiées dans le monde. Lire la suite…
.

SCOOP SANTÉ: LE DÉNI DE NOS AUTORITÉ, BAS-TA!!!!
.
En Australie, une télévision de l’Australie du Sud mène l’enquête: le constat est sans appel, troubles de la santé et du sommeil à plusieurs kilomètres des machines. Mêmes les poules souffrent d’effets nocébo et de troubles somatoformes: leurs oeufs ne contiennent plus de jaunes!!! Vous avez bien lu, bien vu et bien entendu mademoiselle sig?
(Ce que c’est tout de même, que ces gallinacées incompétentes qui n’y connaissent rien!)
.

SCOOP: L’ÉOLIEN EN ESPAGNE, C’EST FI-NI, N-I,NI!
.
European Wind Energy Association Chief Executive Officer Christian Kjaer said in an interview. “The wider implication of this is that if spanish politicians can do that, probably most European politicians can do that.”
.
En français cela donne: Le chef de l’association européenne de l’énergie éolienne a dit: la grosse conséquence de ceci est que si les politiciens espagnols peuvent le faire, alors sans doute les autres politiciens européens le peuvent aussi… »
.
La question qui m’habite est: quand? le plus tôt sera le mieux, et que cet apport massif de capitaux soit utilisé afin que les consommateurs, industries, services et ménages, puissent rééellement investir dans l’efficacité et plus d’autonomie énergétique, c’est cela le véritable intérêt général. Pas le profit de quelques industriels…Il s’agit de milliards…
Quand on vout disait que la déconfiture commence, Vestas, maintenant l’Espagne… Quels secrets cachent donc les comptes d’Enercon? et ceux de nos promoteurs? Madame X a ses jours comptés, plus ou moins longs, mais sa chute est une certitude…Elle aura en plus le maillot de la fossoyeuse d’une grande partie de nos espaces sauvages…Je trouve que c’est une « belle » perspective pour quelqu’un qui voulait demander pardon aux enfants, on se rappellera d’elle comme quelqu’un qui a activement aprticipé à la destruction de l’environnement suisse et qui a sauvé 3 dauphins pour faire parler d’elle et donner bonne conscience…
.
AILLEURS EN EUROPE: Le très sérieux institut BRUITPARIF, observatoire pour le bruit en Ile de France, va organiser un colloque sur les nuisances sonores des éoliennes à la rentrée 2012.
Ainsi dans cet article que publie Le Parisien en date du 6 juin, on peut lire, je cite:
« Mais à partir du moment où des riverains se plaignent, où des médecins s’interrogent et où le sujet prend de l’ampleur, il est logique d’engager de nouvelles études », estime la présidente de Bruitparif, Julie Nouvion. Au ministère de l’Ecologie, on n’exclut pas le lancement d’une enquête épidémiologique dans les mois à venir.
.
QUESTION: ET CHEZ NOUS, COMBIEN DE TEMPS ENCORE NOS AUTORITÉS VONT-ELLES IGNORER CES RIVERAINS QUI SE PLAIGNENT, CES MÉDECINS QUI ALERTENT, CES ASSOCIATIONS QUI APPELLENT À DE NOUVELLES ÉTUDES ?
.
.
.
Les habitants de Pailly informent! Ici, le PDF pour tout connaitre de ce Xème projet industriel habillé en vert.
.

****************************************************
.
.
Chers Amis,
.
.
Vous l’avez su comme moi, Suisse Éole a élu son nouveau comité
.
.
Je ne vais pas vous livrer aujourd’hui le résultat de mes recherches. Non, mais vous inviter à les faire vous-même avec cet outil-là, et dont je me demande encore aujourd’hui pourquoi la presse n’en a pas fait plus grand usage… 😉
.
.
Et si comme moi, vous trouvez le résultat de vos recherches édifiant, il y a, je crois ,quelque chose que nous pouvons faire ensemble
.
.
En attendant, lasse de tout cela, je vais me permettre de me reposer un peu en vous souhaitant une bonne utilisation de google…

Bien à Vous, à bientôt!

Vent de Folie
.
.
.
*****************************************************
.
SCOOP
.
RIVERAINS, EXIGEZ QUE L’ON MESURE LES INFRASONS!

NOTRE LÉGISLATION EN VIGUEUR EST À CÔTÉ DE LA PLAQUE ET NOS AUTORITÉS LE SAVENT! Monsieur Shaller du SEVEN (Vaud) a été fraichement élu au sein de Suisse Eole, association qui oeuvre à la promotion de l’éolien dans notre pays!
.
SCOOP II
.
VESTAS, LE LEADER MONDIAL EN ÉOLIENNES, BALAYÉ PAR LA TEMPÊTE!!!

.
.
.
INCONTOURNABLE
.
Quelques mots encore pour parler des inestimables éclairages de Myrisa Jones. Des lectures indispensables que vous pourrez désormais retrouver sous forme de pdf dans la collonne » Les papiers de Myrisa Jones », sur la page table des matières bleublog, en haut à gauche.
Tout ce que vous devriez lire sur l’éolien industriel dans la presse si celle-ci voulait bien se donner enfin la peine de fournir une vraie information!
.
.
.
.
****************************************************
.
DEVENEZ DÉTECTIVE, UN INDICE…
.
Un indice pour les détectives en herbe et autres accomplis que devraient être les journalistes d’investigations:
.
Fraichement élu membre du comité du Suisse Éole: François Schaller, qui aura joué un rôle certain dans l’avènement du projet prévoyant 170 machines dans le canton de Vaud.
.
Or, selon un article de presse paru recemment au sujet d’une manisfestation universitaire ludique, nous pouvons voir qu’il est clairement écrit que:
.
1/ Les basses se jouent des obstacles. (Et chacun d’entre vous aurez pu l’expérimenter personnellement à un concert ou au passage d’une voiture ultra « tunnée »…)
.
2/ Le SEVEN, par l’intermédiaire de la personne contactée par le journaliste ayant rédigé cet article, reconnait que de telles manifestations respectent les normes légales en vigueur dans le canton de Vaud mais qu’en poussant les basses, gênantes à 5 km de distance, il est possible de contourner le résultat des mesures des nuisances sonores et de ne pas alourdir la facture finale en dB…Ce que ne peuvent ignorer les membres du comités de Suisse Éole, Monsieur Schaller compris.

Pendant ce temps-là, au Danemark, pays à forte concentration de machines et où est imposé un contrôle de sons de basses fréquence, Vestas, fabricant d’aérogénérateurs, connaissant la nature du spectre sonore émis par les éoliennes, fait pression sur le gouvernement pour ne pas avoir à faire ces mesures-là…Pourquoi celà, à votre avis?

.
3/ Regardez maintenant qui sont les membres du comité de cette association et quelles sont leurs ambitions implantatoires…
.
Législation et méthodes de mesures inadaptées et lacunaires, vous avez dit?.
.
Vous connaissez une partie du remède j’imagine….
.
Printemps éolien, extrait: Sur la page Google du courrier de votre choix, en haut à gauche, vous cliquez <fichier>, puis <télécharger au format>, vous choisissez WORD et le document s’ouvre avec votre programme de traitement de texte.
Vous ajoutez vos coordonnées, vous modifiez à votre convenance, vous imprimez et vous envoyez!

 

 

MYrisa Jones from Switzerland Edit

.
Le bulletin de Myrisa Jones.

.
.
A l’heure où le gouvernement vaudois prévoit de couvrir tout le nord du Jura vaudois avec près de 100 aérogénérateurs, dont 85 au moins, atteindront les 200m de haut, FAUTE DE VENTS SUFFISAMMENT FORTS, une étude sanitaire sur les nuisances sonores des éoliennes a été demandée au service cantonal de la santé publique.
Faut-il se réjouir en pensant qu’enfin ils prennent la mesure de la catastrophe annoncée?
Ce serait bien naïf de croire cela au vu du comportement irresponsable que la plupart des politiciens ont adopté dès le début dans ce dossier des parcs éoliens. Indifférence… Ignorance…et mensonges…
Comme toutes les études qui ont été réalisées jusqu’à aujourd’hui sur les mesures des vents par modélisation, sur la seule norme légale du bruit audible (dBA) en évitant soigneusement le spectre complet du bruit, sur les impacts environnementaux et paysagers en les minimisant de manière criminelle, l’étude sanitaire qui en résultera sera soit manipulée, soit d’une superficialité désolante, dans le seul but de conforter leur position et d’imposer cette destruction industrielle dans tout l’arrière pays vaudois.
Cette négation systématique des conséquences graves attendues pour l’environnement et les populations
de ces régions ne pourra pas continuer indéfiniment alors que partout des voix s’élèvent pour dénoncer les impacts dramatiques des éoliennes industrielles.
Voici une de ces nombreuses voix.
.
.
RIVERAINS! EXIGEZ QUE L’ON MESURE LES INFRASONS!
.
Document publié le 11 mai 2012, sur le lien suivant:
.
http://www.epaw.org/events.php?lang=fr&article=au1
Traduction sommaire
EOLIENNES – EXIGENCES POUR UNE ÉVALUATION ACOUSTIQUE DE LA POLLUTION

Au nom des nombreuses personnes à travers le monde, vivant près des éoliennes et ayant subi un dommage de santé aigu et chronique, la Fondation Waubra exige que les autorités compétentes s’engagent:

• Au suivi complet du spectre de fréquences acoustiques, à l’intérieur et l’extérieur des maisons et les lieux de travail, là où des gens décrivent avoir des problèmes de santé causés par la proximité d’une exploitation d’éoliennes ;

• A une surveillance effectuée pendant une durée suffisante, en vertu de la météo et des conditions de vent comme indiqué par les victimes et étant contributive de leurs symptômes;

• A des mesures qui doivent inclure spécifiquement, les infrasons et les sons à basse fréquence, (dBZ ou dBLin, dBA, dBC, & DBG).
Le contrôle du bruit doit être effectuée par les acousticiens agréés manifestement indépendants de l’industrie éolienne, approuvé par les riverains malades, et d’une manière qui permettra d’éviter toute manipulation délibérée de fonctionnement de la turbine pour réduire les émissions acoustiques au cours des essais.
Les résultats (y compris toutes les données brutes et des fichiers audio associés) doivent être mis à la disposition de toutes les parties.

LA JUSTIFICATION DE CES DEMANDES

• La plupart des praticiens de santé sont bien conscients des liens entre les privations chroniques graves du sommeil (1 )le stress ( 2) et une mauvaise santé physique et mentale chronique.
C’est exactement ce que les résidents vivant à proximité des éoliennes subissent (3) conjointement avec d’autres symptômes spécifiques directement en corrélation avec l’exposition aiguë au son produit par cette énergie.(4, 5,6,7)

• L’atteinte à la santé due l’exposition à des infrasons (8) et aux bruits de basse fréquence (9) (ILFN) est connue depuis de nombreuses années.
Malgré cela, on en sait peu sur les niveaux actuels d’exposition des résidents aux émissions ILFN produites par les éoliennes à l’intérieur de leurs maisons.

• Le lien entre l’exposition chronique au bruit basse fréquence et le stress physiologique chronique, même en dormant, a été clairement mis en évidence par le professeur Leventhall (en 2003).

• La plupart des praticiens médicaux n’étaient pas conscients des problèmes liés à l’exposition aux ILFN. Cette ignorance n’a pas été aidée par des acousticiens et d’autres lorsqu’ils nomment de tels problèmes « gêne », sans plus de précisions de diagnostic clinique(1),
• Ces symptômes ont été signalés se produisant en particulier lors d’exposition aux exploitations éoliennes par les médecins depuis 2003.(12,13,14,15,16,17)
Ces symptômes ont été rapportés par les acousticiens,par les praticiens de la santé et par les résidents de pays dont le Danemark, la Suède, l’Allemagne, Royaume-Uni,la France, les Etats-Unis, le Canada, la Nouvelle-Zélande et l’ Australie.

• Les symptômes ont été rapportés historiquement jusqu’à 4 km de la turbine éolienne la plus proche, et plus récemment les profils de symptômes caractéristiques ont été signalés à des distances allant à 10 km de la plus proche turbine. (18)
Ceci est décrit en particulier avec des éoliennes plus grandes (par exemple 3MW), et à maintes reprises, encore plus loin, là où les éoliennes sont situées en altitude ou à proximité d’ étendues d’eau.(19)

• Ces problèmes de santé s’aggravent constamment avec le temps, jusqu’à ce que l’exposition cesse. Les familles, conseillées par leurs médecins traitants, doivent quitter leurs maisons afin de retrouver leur santé. Plusieurs ont nulle part où aller, et ne peuvent pas vendre leurs maisons, ils deviennent ainsi des sans-abri, « des réfugiés de parcs éoliens». D’autres demeurent pris au piège, incapable de partir (20)

• Les professeurs Moller et Pedersen, de l’Université d’Aalborg au Danemark, ont confirmé que les éoliennes plus grandes et plus puissantes émettent des ondes sonores de plus faibles fréquences proportionnellement à leurs émissions sonores. (21)
Ces émissions sont connues pour pénétrer facilement à travers les murs, les toits et les fenêtres des maisons et des lieux de travail, en raison de la perte de transmission plus faible des basses fréquences.

• Des travaux récents de relevés acoustiques aux Etats-Unis (Falmouth) (22) et l’Australie (NSW) (23) ont confirmé que le bruit basse fréquence et les infrasons émis par les pulsations des éoliennes, ont été mesurées à l’intérieur des maisons et lieux de travail des personnes malades, et qui les reconnaissent comme le Wind Turbine Syndrome lorsqu’ils se produisent.

• Actuellement, les gouvernements du monde entier estiment qu’ils n’ont pas besoin de mesurer l’expérience sonore intégrale avec le spectre complet des vibrations, qu’il n’est pas nécessaire de mesurer à l’intérieur des maisons et des lieux de travail, ni de réaliser des évaluations du sommeil ou des autres troubles, mais au lieu, préfèrent limiter la quasi-totalité des évaluations à la seule mesure du bruit audible en dBA des maisons située en dehors des lieux de travail.

Résumé:
.
.
Le sort des gens rendus malades par la pollution sonore des éoliennes a été universellement ignorée par leurs gouvernements respectifs.
Les pratiques actuelles d’évaluation du bruit et les normes utilisées sont la preuve d’une incompétence inacceptable. Elles doivent être modifiées, afin d’inclure une surveillance acoustique complète du spectre, dans les maisons et les lieux de travail et comme étant une question d’urgence.
.
.
.
.

18 May 2012 7:34am

Myrisa Jones from Switzerland Edit

.
.
« Pendant ce temps-là, au Danemark, pays à forte concentration de machines et où est imposé un contrôle de sons de basses fréquences, Vestas, fabricant d’aérogénérateurs, connaissant la nature du spectre sonore émis par les éoliennes, fait pression sur le gouvernement pour ne pas avoir à faire ces mesures- là…Pourquoi cela, à votre avis? »
.
Cette réflexion nous ramène à une question qui a été soulevée, lors de l’analyse d’un des contrats de servitude proposé, en juin 2011.
Analyse visible sur :
http://ventdefolie.bleublog.lematin.ch/list/database/586076930.pdf
.
Nous publions à nouveau l’article en question:
.
Page 2:
.
« L’article 1.4 oblige le propriétaire, dès signature, à souffrir et tolérer les nuisances deséoliennes qui sont susceptibles d’être installées sur les parcelles voisines de la servitude.(3)
.
Note 3:
.
Pourquoi font-ils signer une telle clause alors qu’ils affirment sans cesse que les éoliennes ne génèrent pas de nuisances sonores ?
Cet article prouve, sans aucun conteste, ce que nous dénonçons depuis de nombreux mois : les mensonges pratiqués par ces industriels au sujet des nuisances sonores de ces machines et dont se plaignent les riverains du monde entier.
Un article récent d’un journal qui montre que les allemands « découvrent » les infrasons générés par les grandes éoliennes :
.
http://www.suedkurier.de/region/bodenseekreis-oberschwaben/markdorf/Windkraftparks-im- Gegenwind;art372484,50741436
.
Ces infrasons sont toujours niés par les spécialistes autoproclamés de l’éolien, comme Mme Chevalley, employée par le SIG (et membre de Suisse Eole) dont le conflit d’intérêt est patent.
Voici son analyse « scientifique » de la question des infrasons :
.
http://ventdefolie.bleublog.lematin.ch/list/database/1991116890.pdf
.
Voici celles réalisées par un groupe de scientifiques éminents, physiciens, médecins, acousticiens , qui veulent mettre en garde sur les dangers graves de santé publique que provoquent ces machines :
.
http://www.windvigilance.com/
.
Un résumé des dernières recherches :
.
http://voisinedeoliennesindustrielles.bleublog.lematin.ch/list/impacts-sonores/574804453.pdf
.
Un exemple d’une étude indépendante très complète avec des graphiques qui démontrent la portée des nuisances sonores :
.
http://www.windaction.org/documents/28511
.
Ces études, indépendantes des lobbys de l’énergie se multiplient à travers le monde et beaucoup de gouvernements osent désormais remettre en question les « bienfaits » de l’éolien industriel.
En Suisse, les autorités qui sont en charge du dossier éolien, continuent à faire comme si ces études et l’expérience critique de nos voisins n’existaient pas! « 
.
Depuis la publication de cette analyse il y a une année, une quantité d’études scientifiques indépendantes, et gouvernementales, ont été publiées sur le sujet.
La conclusion est désormais qu’il existe bel et bien un grave problème sanitaire lié aux éoliennes géantes de dernières générations, et que le principe de précaution doit être appliqué de manière urgente au vu du développement accéléré de cette industrie dans les campagnes.
.
Ceci, jusqu’à ce que des mesures complètes du spectre sonore, y compris les infrasons, les basses fréquences et les ultrasons, soient réalisées à l’intérieur des maisons, durant un temps suffisamment long et dans toutes les conditions météos (Orientation et puissance du vent, saisons, densité de l’air, configuration du terrain etc.) mais aussi des études épistémologiques approfondies puisque le syndrome éolien semble n’avoir aucune frontière.
.
M.Habka, président de la Fondation Suisse du Paysage, dans un récent interwiew à la RSR, annonçait que la distance de sécurité par rapport aux habitations et fermes isolées devait être de 1 km au minimum.
Cette distance n’est acceptable que pour les machines d’une hauteur totale de 100m de haut!
.
Le gouvernement vaudois, dans sa planification éolienne prévoit désormais partout, des machines de 200m de haut, soit le double de la taille annoncée il y a quelques mois. Tout simplement parce que les vents dépassent très rarement les limites à partir desquelles un parc devient productif, y compris sur les crêtes du Jura.
.
Seule solution possible: monter les rotors le plus haut possible.
.
A quand les éoliennes de 250m en expérimentation au Danemark?
.
Ils doivent donc désormais assumer les conséquences de ce choix délirant:
.
Soit ils privilégient la protection de la population et effectivement à cause de l’avidité de promoteurs, les parcs éoliens sont condamnés en Suisse. Soit ils privilégient les parcs éoliens au détriment de toute la population des zones périphériques et de la nature. Ce qui va vite représenter, au vu du développement de l’habitat dans les zones périphériques et rurales, des conséquences pour plus du tiers de la population vaudoise…
.
Ces conséquences prévisibles, obligent désormais une distance minimum de sécurité de 2 km pour chaque parc installé.
Et nous savons aujourd’hui, que ces 2 km exigés, sont bien en deça de la portée réelle des basses fréquences et des infrasons, qui peuvent parcourir une distance de plus de 20 km.
Ou alors les éoliennes prévues ne doivent pas dépasser la taille des premières éoliennes du Mont-Crosin…
Et il faudra alors miser sur le développement des autres énergies renouvelables et les économies.
.
Nous reposons donc la question:
.
Jusqu’à quand le Seven et le gouvernement du canton de Vaud, vont-ils oser nier la vérité et donc continuer de mentir à la population?
.
En prétextant de plus, que ces parcs vont couvrir le quart de la consommation du canton, alors qu’ils confondent toujours puissance installée et production estimée, mais aussi production et injection réelle du courant dans le réseau.
.
Au vu du faible régime des vents en Suisse, la quantité de courant utilisé au final, passe du double au simple, voire moins. C’est bien en-dessous de 10 % de la consommation totale du canton, que produiront ces zones industrielles éoliennes, ce qui correspond à environ 5 ans de l’augmentation actuelle de la consommation annuelle. Mais avec quels dégâts!!!
.
Donc, 5 ans plus tard, au mieux et à peu près, il faudra à nouveau construire 170 éoliennes géantes…
Comme vision de la production durable, par des énergies renouvelables protectrices de l’environnement et libératrices du nucléaire, franchement, il y a mieux et plus facile…
.
Le solaire par exemple! Coucou M. Nordmann, où êtes -vous ???
.
Heureusement que le ridicule ne tue pas! Il faudrait re-élir tout le Conseil d’Etat, les députés du Grand
Conseil et les députés vaudois siégeant à Bern…
.
.
.
.

19 May 2012 10:29am

myrisa Jones from Switzerland Edit

.
.
.
Extrait d’une lettre publiée sur le site stop-tous-vents, de nos collègues de Pailly (Vaud) et intitulée:
Leçons utiles pour les communes qui sont menacées par des projets éoliens.

http://www.stoptousvents.ch/img/lecons_utiles.pdf
Extraits:
.
« Les déboires du conseil communal de Bastogne sont des leçons utiles pour les communes qui sont menacées par des projets éoliens et doivent défendre leurs habitants. Extraits d’un journal de Bastogne en belgique (L’Avenir du vendredi 23 mars 2012, page 10).  »
.
Et le passage suivant plus précisément, utile pour toutes les personnes qui disent avoir visité des parcs éoliens, constaté que les machines ne font pas de bruit, et qui ne comprennent donc pas pourquoi des riverains du monde entier se plaignent d’impacts sonores insupportables…
.
« Ceux qui n’ont pas eu l’expérience d’un parc éolien installé chez eux ne savent pas que les centres de contrôles des éoliennes (centres situés souvent en Allemagne) peuvent à tout moment changer l’angle d’orientation des pales face au vent et diminuer ainsi la puissance et réduire le bruit de chaque éolienne. Quand on veut convaincre des conseils communaux ou des riverains potentiels que les éoliennes sont silencieuses, on les invite à visiter un parc éolien mais on prévient par téléphone les opérateurs pour qu’ils minimisent le bruit au moment où ces visiteurs sont à proximité.
De même, quand les opérateurs sont au courant que des experts font des mesures acoustiques, ils règlent leurs turbines pour ne pas dépasser les normes de bruit. Sans ceux qui dénoncent les arnaques, celles-ci se perpétuent.
Comment ceux à qui on a fait visiter des éoliennes qui ne faisaient pas de bruit, peuvent-ils se rendre compte que le bruit est plus fort quand il y a du vent, quand les pales sont réglées pour augmenter la puissance et quand ce bruit se compare à l’absence de bruit nocturne? »
.
Indépendamment des jours de visite où le vent est trop faible et où les éoliennes ne font pas trop de bruit, vous avez compris quelles sont les manipulations possibles utilisées par les promoteurs pour nier les impacts sonores.
.
Combien de fois n’ai-je entendu des politiciens, convaincus après une visite « officielle » au pied des éoliennes, affirmer qu’elles ne faisaient pas de bruit? Ont-ils seulement imaginé qu’ils pouvaient être trompé aussi facilement?
.
Voici un enregistrement des éoliennes de Peuchapatte, réalisé par nos amis du Jorat lors du visite. (http://www.eoleresponsable.ch/)

http://www.eoleresponsable.ch/media/E-82%20Peuchapatte%20sound.wav
.
Et cet enregistrement non truqué réalisé par des spécialistes:
.
http://www.epaw.org/multimedia.php?lang=fr&article=n1
.
Un simple ventilateur dans un bureau, produit un bruit infra sonique continu, qui peut déranger en premier lieu les plus sensibles, mais provoque également à la longue, des problèmes de santé pour la plupart des personnes y travaillant.
Ceci est un fait reconnu par la plupart des services de santé publique.
.
Et on voudrait nous faire avaler, et surtout cacher à tous, que des dizaines de « ventilateurs géants », dressés à plus de 150m de haut, qui plus est installé sur les crêtes, ne font pas de bruit ou à peine!
Mais comment les gens sont-ils capables de croire des imbécilités pareilles?
.
Ignorance et abus de confiance, conflit d’intérêt et argent, beaucoup d’argent, sont les réponses à donner cette question.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s