Franklin Thévenaz chez Suisse Eole

Ft chez Suisse Eole

OU QUAND LES POLITICIENS EN DISENT PLUS QU’IL N’Y PARAIT.
.
Chose promise, chose due, voici la relecture du discours de Franklin Thévenaz donné le 25 octobre 2012 à l’occasion du séminaire annuel de Suisse Eole.

BASE DE DONNÉES MONDIALE
.
À l’initiative d’opposants canadiens, voici qu’à été crée une base de données mondiale où chacun d’entre vous est invité à reporter les effets nuisibles imputables aux projets éoliens ou aux centrales existantes. Cette base de données est disponible sur le site IllWINDreporting.
.
Vous pouvez transmettre vos rapports à l’adresse suivante:
reports [AT] illwind [DOT] org
.
.
.
LE LOBBY ÉOLIEN DEVIENT NERVEUX ET MET LA PRESSION AU PARLEMENT
.
Ou quand Suisse Eole, vraiment inquiète ne ne pas avancer assez vite, en rajoute une couche et n’en est plus à quelques contre-vérité près.
Paysage Libre répond à Suisse Éole!
.
.
.
OU QUAND LES POLITICIENS SE RIENT DU MALHEUR DES AUTRES EN GLOUSSANT!
.
S’ils avaient pris la peine de s’informer, ils trouveraient le sujet moins drôle. Est-ce trop demander de la part des élus d’étudier les sujets? D’autant plus qu’ils sont payés pour cela, il me semble.
PATHÉTIQUE ET AFFLIGEANT, MAIS QU’ESPERER DE CES GENS-LÀ???
.
.
.
OU QUAND LES POLITICIENS EN DISENT PLUS QU’IL N’Y PARAIT.
.
Chose promise, chose due, voici la relecture du discours de Franklin Thévenaz donné le 25 octobre 2012 à l’occasion du séminaire annuel de Suisse Eole.
.
Il avait beaucoup d’autres choses à publier, des nouvelles de l’éolien en Europe, entre autre, mais la densité de la matière de l’analyse du discours de Monsieur Thévenaz repousse la publication de cette revue de presse à plus tard. Des nouvelles qui montre que l’éolien européen part, si vous me passez l’expression, en vrille et en sucette! 🙂
.
Je signale cependant sans attendre un nouveau blog qui a pour objet l’analyse de la désinformation et de la complaisance des autorités et des médias dans le domaine de l’éolien industriel.
.
Voici donc, sans attendre et complètement incontournable, Les éoliennes, la presse et nous!

.
.
.
LE DISCOURS COMPLET ET SA RELECTURE ICI!
.
.
.
Morceaux choisis:
.
.
.
Ce que la Municipalité a cherché, c’est la compréhension…
.
Avoir une présence systématique sur le terrain, dans la sérénité, l’ouverture et le dialogue…
.
Il est donc attendu avec grande impatience, la réponse à la question d’une citoyenne du village, qui est évoquée dans le procès verbal de la séance du conseil communal du 29 octobre 2012.
Lors de cette session du conseil communal et sa retranscription sur le web du PV de cette assemblée, la communication de la commune élude le fond du problème en parlant des soucis de couleur de chemises de Monsieur Thévenaz ! Habile façon de ne pas mettre par écrit et de ne pas publier que le syndic du village était invité à s’expliquer publiquement pourquoi la commune a, durant la campagne, présenté un projet respectant la sécurité et le bien-être de chacun, alors qu’une fois le scrutin passé, Monsieur Thévenaz concède et reconnait enfin l’existence de nuisances!

.
.
-Nous avons tenté également de faire prendre conscience à l’électeur de sa responsabilité individuelle de prendre des mesures face à la surconsommation d’énergie. Cette responsabilité s’inscrit à la fois dans les objectifs du Millénaire de l’ONU et les exigences du développement durable. C’est-à-dire un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.
.
Oui. Et quand est-il de la responsabilité des politiques qui pourraient commencer par prendre des décisions simples, faciles et réalisables sans attendre. Combien de centrales nucléaires pourraient être fermées en réduisant de 10, 20 , 30 % ou plus les éclairages publics ?
.
.
-Ensuite et enfin, rappeler les bénéfices pour Sainte-Croix. Il y en a plusieurs : Sainte-Croix, ville responsable et engagée, ville pionnière dans le domaine de l’énergie, ville qui couvre localement ses besoins, ville qui contribue au bien-être de la planète, une visibilité positive pour Sainte-Croix, et un petit gain financier pour la commune.
.
Il est clair que l’ambiance du Peuchapatte multipliée par la taille de Sainte-Croix aura un effet très bénéfique sur la visibilité positive du village.
Quand à la ville qui contribue au bien-être de la planète…Soupir…Faut-il en rire ou en pleurer ? Une analyse et des attentes puériles …On ne peut que suggérer vivement de lire cet article de l’AGEFI au sujet d’une conférence sur le développement durable où était invité Monsieur Dominique Bourg, professeur à l’Université de Lausanne. On y découvre comment ce scientifique a fait voler en éclats ce genre d’illusions que partage aussi Madame de Quattro, que l’on a vue un fameux 17 janvier 2012, assise aux côtés de Monsieur Thévennaz…

.
.
Enfin, tenter de régler nos incohérences. Nous, Suisses, avons le privilège de vivre dans un pays riche, offrant la démocratie, des opportunités économiques et un niveau de vie très élevé. Nous en voulons tous les avantages mais aucun des inconvénients. Cette incohérence ne peut plus durer.
.
.
.
BONNE LECTURE À TOUS!
.

omid from mashhad, Iran Edit

very nice!
very nice & amazing!

26 Nov 2012 10:16pm

myrisa Jones from Switzerland Edit

.
Q’est-ce qu’on prédit depuis des années et qui n’est pas entendu par nos politiciens et nié farouchement par les promoteurs?
.
Entre l’exagération de la production annoncée, la spéculation, les certificats verts et les subventions étatiques faramineuses, la corruption mafieuse, il y a de plus en plus de preuves que l’énergie éolienne est une tromperie écologique et financière planétaire.
.
Voici une nouvelle étude du 12 décembre 2012, réalisée par des spécialistes anglais, qui se sont penché sur la durée de vie et le coût des fermes éoliennes:
.
Les éoliennes ont une durée de vie de seulement 10-15 ans
.
« La Fondation des énergies renouvelables [1] a publié aujourd’hui une nouvelle étude, la performance des parcs éoliens au Royaume-Uni et le Danemark , [2] montrant que la vie économique d’éoliennes onshore se situe entre 10 et 15 ans, et non pas les 20 à 25 année projetée par l’industrie éolienne elle-même, et utilisée pour les prévisions du gouvernement.
Le travail a été effectué par l’un des économistes du Royaume-Uni en matière d’énergie et de l’environnement de premier plan, le professeur Gordon Hughes, de l’Université d’Edimbourg [3], et qui est anonymement reconnu par ses pairs.
Cette étude novatrice s’applique à une analyse statistique rigoureuse, des années de données de vent basées sur les réelles performances des fermes éoliennes, à la fois au Royaume-Uni et au Danemark.
Les résultats montrent que après une prise en compte des variations de la vitesse du vent et des caractéristiques du site, le facteur de charge moyen de parcs éoliens diminue considérablement à mesure qu’ils vieillissent, probablement à cause de l’usure. En 10 ans, la contribution au Royaume-Uni d’une ferme éolienne moyenne, pour satisfaire la demande d’électricité, a diminué d’un tiers.  »

Article complet ci-dessous:
http://www.epaw.org/documents.php?lang=fr&article=in8

Conclusion:

Dr John Constable, directeur de la Fondation Energies Renouvelables, a déclaré:
«Cette étude confirme les soupçons que des décennies de généreuses subventions à l’industrie éolienne ont échoué à encourager l’innovation nécessaire pour rendre le secteur compétitif. Pour dire les choses, les éoliennes onshore et offshore coûtent encore trop cher et s’usent trop rapidement pour offrir au monde en développement une alternative réaliste au charbon. « 
.
Chez nous en Suisse, le fonctionnement à pleine charge d’une éolienne est de 1500h au maximum par année, à cause du manque de vent. Ce qui veut dire qu’elle produit moins 1 jour sur 5 dans les meilleures conditions.
Ajouter l’intermittence, l’usure déjà au bout de 2 ans à 5 ans de fonctionnement ( garantie des constructeurs) et la production réelle sera de 1 jour sur 7 ou 8 ou 10…
Et pourtant les subventions à l’éolien industriel grimpent chaque année, par exemple au détriment du solaire et de la géothermie…
.
Bienvenue dans le monde absurde de « l’écologie » industrielle qui veut nous sauver du nucléaire, du gaz, du charbon et du pétrole!!!
.

.
.

27 Dec 2012 7:48am

Myrisa Jones from Switzerland Edit

.
.
Suite au reportage RTS, sur les problèmes de jets de glace au Mont-Crosin et de la sécurité des pistes de ski de fond.

On y parle de 150 m de distance minimum par rapport aux machines?
De l’inconscience ou de la malhonnêteté?
Je penche pour un mépris total envers la population de ce pays, comme on le voit déjà pour les questions graves de nuisances sonores près des parcs déjà en fonction.
Une relecture de certains passages du document suivant peut être utile, tout en sachant que chez nous, ce sont les mêmes machines avec les mêmes infrastructures.
Et pire encore, les 1000 à 1500 éoliennes projetées, par Mme Chevalley et consort, n’ont plus 150m de haut comme sur ce rapport, mais 200m en moyenne.

L’interdiction stricte d’accès au public est évaluée par ce rapport, pour ces machines de 200m, à un rayon minimum de 400m d’interdiction stricte au public autour de chaque machine!!!

Vous comprenez pourquoi les promoteurs et autorités politiques préfèrent taire les vrais danger avant la construction des parcs…
Ensuite ils n’ont qu’à poser des panneaux d’interdictions et instituer des périmètres de sécurité autour des parcs.
En voyant les distances de sécurité préconisées ci-dessous aux points 1. 2. et 3. , vous pouvez mesurer les surfaces, en km2 qui, de fait, dans ces régions, vont être progressivement interdite à la population, qui pour l’instant peut encore se promener librement dans la nature…

LA SÉCURITÉ PUBLIQUE DES CENTRALES ÉOLIENNES INDUSTRIELLES.
Constat de carence
Rapport du Conseil Général des Mines 2007

http://ventdubocage.net/documentsoriginaux/securite/20070312%20Dossier%20Risques%20%E9oliens.pdf

Extraits de l’Annexe II –
Risques intrinsèques des aérogénérateurs (pages 2 à 5)

Page 3:
« Pour marquer les esprits, il faut retenir que pour une éolienne de 125 m de haut la distance de projection est de 1250 m soit 10 X la Hauteur En Bout de Pale.
Les beaux diagrammes de probabilité des constructeurs indiquant d’infimes chances que des débris soient projetés à plus de 200m sont assurément trompeurs. »

Page 5
« En conclusion:
Une analyse mathématique simple, à laquelle s’ajoute des considérations sur la probabilité a priori d’accident majeur, prouve qu’un aérogénérateur constitue réellement un engin tournant industriel dangereux dans un cercle de rayon 12 fois la Hauteur En Bout de Pale. (HEBP).
Par mesure de précaution, il serait sage , d’une part, d’interdire toute construction de centrale à une distance inférieure à :
1. 4 X HEBP donc 500 mètres pour un aérogénérateur de 125 mètres de haut, de toute canalisation de transport d’énergie ou voie de circulation.

Donc 800m chez nous…

2. 10X HEBP, donc 150m x 10 =1500 mètres de toute habitation.

Donc 2000m chez nous…

Et d’autre part, de définir un périmètre de sécurité de :

3. 2 X HEBP donc 150m x 2= 300m autour de la centrale dont l’accès serait strictement interdit au public et aux risques et péril des exploitants. »

Donc un rayon de 400m autour de chaque machine chez nous…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s