L’heure des comptes et des larmes

vAUD EN CHARPILLE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE PAYSAGE LIBRE


.

.
.
LA GRANDE BRETAGNE DISCUTE ACTUELLEMENT D’UN PROJET DE LOI QUI INSTAURERA UNE DISTANCE DE 3 KM ENTRE LES PREMIÈRES HABITATIONS ET LES MACHINES DE 200 m DE HAUT!!!!
.
.
.
Le gouvernement de l’Etat de Victoria, en Australie, a augmenté les distances minimales à un minimum de 2 km entre une éolienne et une résidence, et le Japon a lancé une étude épidémiologique des effets de bruit des éoliennes sur la santé des gens
(State Government of Victoria. Wind Energy Facilities, Amendment VC 82. Department of planning and community Development, State Government of Victoria, 29 August 2011)
.
.
LE GRAND N’IMPORTE QUOI DES CHIFFRES ANNONCÉS AU CHÂTEAU ET RELAYÉS DANS LA PRESSE
.
.
.
.
Vous l’avez appris comme moi, Madame de Quattro, dont on peut se demander à quoi elle pense, après avoir déclaré à l’occasion de la campagne de Sainte-Croix son voeux de ne pas transformer le canton en farwest éolien, est en train de se rendre là où elle faisait semblant de ne pas vouloir aller.
.
Elle a présenté en effet ce matin en conférence de presse la planification « destructrice » des éoliennes du canton de Vaud.
.
Pour faire court, voici l’état du futur champ de ruines:
.
Bel Coster, Ballaigues, L’Abergement, Lignerolle / Bière / Daillens / Oulens
EolJorat Nord / Corcelles-le-Jorat, Froideville, Jorat-Menthue, Poliez-Pittet / EolJorat Sud / Lausanne / Eoljoux / Le Chenit / Grati / Premier, Vaulion
Ste-Croix / Tous-Vents / Essertines-sur-Yverdon, Orzens, Pailly, Ursins

.
Je ne vais pas trop m’étendre sur le sujet. Il était clair qu’il fallait s’y attendre, que cette mise en consultation est sans surprise mais qu’elle constitue néamoins un choc pour celle et ceux qui découvriront qu’ils feront partie de la grande farce éolienne organisée par des politiciens , des promoteurs ainsi qu’une partie de la population qui préfère croire au miracle vert plutôt que de s’informer et de se remettre en question.
.
.

Je l’ai dit et je le répère: être proéolien ne constitue pas une innumité contre les infrasons. Il y en aura pour tout le monde.
.
.
.
AGIR: mettre les décideurs de ce pays face à leurs responsabilités
.

 

Ouragan furieux from Switzerland Edit

Ceux qui en on n’en veulent plus, ceux qui n’en n’on pas en veulent ! Cherchez l’erreur !!!

8 May 2012 9:07am

@Ouragan furieux: J’ai à l’esprit une question inspirée de ce dicton: « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras ». Annoncer 170 machines pour le seul arrière pays du canton de Vaud, au delà d’être irréaliste, irresponsable voir frisant l’incompétence n’est-il pas l’erreur de communication qu’il ne fallait pas faire? Ne serions nous pas devant un autogoal magistral du Conseil d’État? Ces chiffres délirants ne sont plus portés par des opposants hystériques mais relayés officielemnt par une conférence de presse. Grande différence. Voyons de quelle capacités de réflexion sont capables les personnes de ce canton…

Myrisa Jones from Switzerland Edit

.
Le Nord du Jura vaudois sacrifié sur l’autel du « greenwashing« 
.
Mollendruz: 12 x 200m
Sur Grati: 9 x 200m
Bel-Coster: 9 x 200m
Ste-Croix: 6 x 148m
Grandsonnaz: 22 x 200m
Provence- Nouvelles -Censières: 34 x 200m
Grandevent : 7 x 150m (taille non définitive, car le vent est inférieur aux 5m/s demandé par le canton.
Ce qui implique soit l’abandon du projet, soit des éoliennes de 200m, soit une manipulation des mesures.)

Total: 98 éoliennes, dont 85 de 200m de haut!

C’est sans compter celles prévues à côté dans le Val-de-Travers Neuchâtelois, soit près de 140 machines dans un mouchoir de poche!

« A l’interne, le gouvernement vaudois aura peut-être de la peine à vendre une planification qui montre que tout le poids des infrastructures éoliennes doit être supporté par l’arrière-pays. Tout le pourtour du bassin lémanique est en effet «épargné.» Soit que le vent n’y souffle pas assez fort, soit que la population y soit trop dense, soit que les sites potentiels se situent dans les zones d’accès de l’aéroport de Genève. »
.
Cette remarque extraite d’un article paru le 07.05.2012 dans le journal LeTemps est essentielle.
.
Puisqu’il est urgent de construire 170 éoliennes géantes et que selon Mme de Quattro, il faudra bien s’habituer à en voir dans notre environnement! Pas le sien puisqu’elle habite l’Arc Lémanique, évidemment…
Puisqu’il s’agit de l’intérêt général, donc semble-t-il avec l’idée indissociable d’un effort vraiment collectif!
Nous lui demandons pourquoi alors il n’y a pas une répartition plus équilibrée entre les différentes régions du canton?
.
Puisqu’enfin, il s’agit d’infrastructures ayant très peu de nuisances sonores, visuelles et environnementales, si belles et si propres, la raison invoquée qui est d’éviter les régions densément peuplée, n’est pas un argument valable. Puisque le principe de la production par les énergies renouvelables, c’est avant tout l’idée de produire sur place et de consommer sur place.
Les bois de Sauvabelin, le bord du lac, vers la Tour-de-Peilz, avec des éoliennes de 200m de haut seraient des sites tout aussi appropriés grâce à la force et la régularité des vents lacustres, pour participer à cet effort collectif et dans l’intérêt général!
.
Utiliser ces lieux, déjà envahis par les infrastructures humaines, permettrait de réellement protéger le peu de patrimoine environnemental qu’il nous reste et dont les grands espaces préservés de l’arc jurassien vaudois sont encore les témoins.
.
Pourquoi est-ce que ce sont les régions périphériques, et particulièrement le nord du jura vaudois, qui va voir la plus grande concentration de machines?
Car comme nous l’avons vu, sur ce nombre de 170 éoliennes, près de 100 éoliennes concernent l’arc jurassien nord vaudois, du Mollendruz à la frontière neuchâteloise du Val de Travers.
.
Va pour l’excuse des perturbations radars! En soulignant tout de même que le vivant est tout aussi sensible, voir davantage que les radars. Par contre il ne bénéficie pas du centième de la protection que l’on accorde à ces appareils…
Par contre, le manque de vent, lui, a bon dos, puisque les éoliennes de 200m, et de 250 m qui existent déjà, peuvent être tout aussi productive sur l’Arc Lémanique de Villeneuve jusqu’à Genève, selon les dires même des promoteurs. (Ce qu’ils ont affirmé dans les journaux pour les projets de la plaine.)
.
A cause de l’insuffisance de la force des vents, contrairement à ce qu’affirment les autorités vaudoises, y compris sur les crêtes du jura, ce que nous dénonçons depuis plusieurs années sans succès, nous constatons que sur ces 98 machines 85 ont désormais la taille démentielle de 200m de haut. Ceci afin d’atteindre les 5m/s minimum exigés par la planification cantonale.
.
NOUS SOMMES BIEN LOIN DES QUELQUES MACHINES DE 70m DE HAUT ANNONCÉ DANS LE CONCEPT ÉOLIEN DE 2004
Bien loin de la protection et de la préservation de l’environnement et du paysage et d’une technologie propre et écologique tant vantée ces dernières années!
.
Bien loin de l’équité entre régions que sous-tend l’argument de l’intérêt général si souvent énoncé.
.
Bien loin enfin du respect de la qualité de vie de la population périphérique, qui a le malheur de vivre loin des grandes agglomérations! Respect auquel tout un chacun a le droit.
.
Il faut savoir également que le nombre d’éoliennes augmentera une fois les premières construites. L’agrandissement des parcs étant planifié dès la prospection. Des facilitations d’extension sont déjà demandées à Bern par la plupart des promoteurs en Suisse.
.
Cette planification « De Quattrienne » ( La quadrature du cercle vous connaissez?) est stupide, inadmissible et pure folie, en terme d’impacts paysagers, environnementaux visuelles et sonores, sanitaires et sociaux, pour toute cette région transformée en complexe industriel majeur.
Annoncer, pour défendre l’indéfendable, que le quart de la consommation cantonale sera produite par ces 170 machines qui ne fonctionnent que 1 jour sur 6 en moyenne sur l’année, est une vraie plaisanterie.
Combien d’usine à gaz faudra-il construire en plus pour pallier à leur intermittence?
Tant qu’à faire, pourquoi pas les construire dans le jura à côté des éoliennes!
Seuls ceux qui ne connaissent rien au dossier éolien sont capables de croire à de telles imbécilités.
.
Nous conseillons vivement à ces personnes inconscientes, mais surtout àcelles qui ne veulent rien entendre, d’écouter les témoignages d’Estinnes en Belgique, site expérimental européen pour les éoliennes de 200m de haut.
.
Les riverains sont malades à 700m des machines et à longueur d’année!
.
http://www.epaw.org/multimedia.php?lang=fr&article=n2
.
Nous serons bien le premier pays, et le plus petit, ( la grenouille qui se prend pour un boeuf!) à installer autant d’aérogénérateurs de cette taille, concentrés sur une superficie aussi minuscule, et si près des habitations, n’en déplaise à Miss Chevalley. D’ailleurs, elle aussi va échapper aux grandes éoliennes qu’elle nous réserve dans sa générosité de parvenue.
.
Mme De Quattro et ses disciples, drapés dans cette « vertitude » industrielle, dont ils ne perçoivent même pas le paradoxe intenable, vont se trouver confronté à la colère et au désespoir de nombreux habitants.
Y compris ceux qui pensent encore en toute naïveté que c’est bien pour l’écologie (surtout grâce à l’argent reçu) et qui comprendront très rapidement, lorsque les premiers chantiers débuteront et que les premières machines se mettront à tourner, qu’ils se sont fait avoir, qu’ils ont été trompé juste pour des raisons politiques et financières.
.
Les responsables de ce gâchis assumeront les conséquences, d’une manière ou d’une autre.
.
.
.
.

9 May 2012 7:05am

@Myrisa Jones: Ainsi cet hiver, alors que soufflait sur le plateau, une bise à décorner des boeufs, les hauteurs de Sainte-Croix étaient caressés par un gentil zéphir, et les courageux qui avaient bravé la météo pour aller skier ont rapporté un froid mordant dans les Alpes, mais pas ou peu de vent en comparaison de l’Arc lémanique et du bassin genevois, là où la bise a sculpté avec l’eau du lac de véritables oeuvres contemporaines! Il est clair qu’il soufle autant sur les bords du Léman que sur le plateau. voir plus et beaucoup plus. Il est aussi clair qu’une région comme Sainte-Croix qui est presque une petite ville, 4500 habitants à 400-500 mètres de proximité pour les premières habitations peut-être considérée come une zone densément peuplée. Ceci sans parler de Froideville, Daillens, etc… Il y a un choix délibéré de considérer cetaines zones comme bonnes à recevoir les choses moches et les dévaluations, et certaines zones à faire le bonheur de la spéculation immobilière … Pour conclure, ces machines sont présentées comme performantes en plaine, jolies, et sans nuisances… Qu’on en décore donc les bords du Léman de Villeneuve à Genève! . Petite question aux membres du CE vaudois: Et vous vous imaginez que les gens des régions concernées vont applaudir et se laisser faire? C’est vraiment porter bien peu de respect aux gens qui vous ont élus et bien mal connaitre vos concitoyens! Prendre une telle option pour votre Canton vous rend indigne de la confiance que vous ont accordé les habitants du pays de Vaud. . . . .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s