POURQUOI TANT DE HARGNE?

pourquoi tant de hargne

Source image: D’après une interprétation du numéro 42 du journal satirique jurassien, La Tuile.
.
À LIRE: ANATOMIE DU DÉNI SOCIAL
.
Comprendre les mécanismes du déni social. Pourquoi des personnalités politiques, voir même du grand public sont dénués d’empathie et incapables de la moindre écoute envers les victimes du syndrôme éolien.
Un article de Curt Devlin à lire ici.
.
.
.
A FAIRE
.
Souscrire un abonnement de soutien à la Tuile, même si, comme moi, vous n’êtes pas jurassien!
Les inscriptions c’est là
.


.
.
A SUIVRE: L’OPEN PSEUDO VERT, MATCH VERBAL ÉNERGÉTIQUE…
.
Je ne voulais pas en parler, pour ne pas faire de publicité gratuite d’une part et parce que j’avais autre chose à faire qu’une Xème analyse des propros tendancieux, voir fallacieux et emprunts de mauvaise foi de la dame ci-dessus, d’autre part.
.
C’était sans compter sur son dernier billet dont je ne donnerai pas le lien ici, car vous savez tous de qui je parle et où la trouver. J’en ai cependant fait une capture d’écran au cas où cette dame choisirait d’en modifier le contenu ainsi qu’elle l’avait déjà fait une fois( seulement?)…
Que dit donc ce billet? Que les anti-éoliens, (que nous sommes) se gargarisent d’une déclaration faite par un politicien britannique au sujet des éoliennes terrestres en Grande Bretagne, sous tendant que nous choisirions de manière sélective une certaine revue de presse…La perversion de ses propos (à prendre au sens littéral, action de détourner quelque chose de sa vraie nature) a oublié de dire que la contradiction des faits n’avait échappé à personne.
.
Et forte de cette anecdote de terminer que ce ne serait pas la première fois que les opposants détourneraient des conclusions ou utiliseraient des rapports obsolètes…Sourire… Voici l’hôpital qui se moque de la charité et l’on se souvient de son interprétation du rapport de l’Académie Française de Médecine

Elle en profite pour placer son ouvrage qu’elle présente comme, je cite, « étayé scientifiquement ».
Voyons un peu. Nous avions déjà vu comment cette personne concevait l’acoustique et de quel genre d’instrument scientifique elle se servait pour cataloguer les nuisances infrasonores des éoliennes au niveau de mythe. Le mythe… Un mot qu’elle aime bien, puisque c’est de ce vocable dont elle se sert pour qualifier l’impact qu’à cette industrie sur la faune. Probablement que le Washington Times n’est rien d’autre qu’un journal rapporteur de commèrages et de rumeurs, finalement…

Cet ouvrage scientifique donc…Dont on s’étonne qu’il n’ait été publié par une revue d’envergure telle que Sciences ou Nature. Renseignement pris auprès d’une grande librairie de la place lausannoise, j’y ai appris que cet ouvrage a été publié par les éditions Jets d’Encre. En visitant les pages de cette maison j’y ai surtout découvert, qu’il s’agit d’une maison proposant un service amélioré et payant de l’édition à compte d’auteur, voie de garage qu’il reste aux petits manuscrits, aux petits ouvrages et aux petits auteurs. Ou aux plaquettes publicitaires…
.
En guise de florilège, on lit ceci dans le dernier billet de cette dame: « Il y a ceux qui croient dans les énergies renouvelables et ceux qui veulent du gaz et du nucléaire » (!)
.
Mais où donc a-t-elle été pêcher que les anti-éoliens étaient pros nucléaires???
.
Piquée au vif par l’insolent mais délicieux portrait de la Tuile peut-être, elle tape du pied et nous gratifie de cette conclusion d’ enfant gâtée contrariée qui n’a pas tout compris.(Pardonnez-moi, mais l’occasion était trop belle!). Puisqu’il semble qu’il faille un complément d’explication, la voici.
.
Les anti-éoliens sont anti-éoliens, point à la ligne.
.
Et ils aimeraient beaucoup que la sortie nucléaire, objectif courageux, audacieux, noble et difficile, choisie par notre gouvernement se fasse dans le respect des gens et en fonction des possibilités réelles que peut offrir la situation géographique de notre pays ainsi que l’a montré cette étude de Météotest publiée en juillet 2012 et dont les conclusions sont sans appel:
.
LA CONFRONTATION DES POTENTIELS DE L’ÉOLIEN ET DU SOLAIRE EN SUISSE MET EN ÉVIDENCE LE POTENTIEL LARGEMENT SUPéRIEUR DU SOLAIRE PAR RAPPORT À L’ÉOLIEN, ET CELA MÊME EN RENONçANT À INSTALLER DES CAPTEURS SOLAIRES SUR DES TERRAINS NON CONSTRUITS
.
Une conclusion que Suisse Éole a bien du mal à admettre et dont on s’imagine qu’elle ne sera jamais citée dans les pages de la dame ci-dessus…
.

.
.
Nous l’avons déjà dit et nous le répétons: Nous ne lâcherons jamais notre os! Géronimo!!! 😉
.

.
DES QUESTIONS À POSER
.
Oui, pourquoi tant de hargne? Tant d’acharnement à vouloir coloniser la Suisse d’un millier d’hélices?
.
Dans le billet précédent, nous avons vu que, à l’étranger du moins, le trafic de certificats verts soit pour beaucoup dans ce subit engouement vert de nombre d’industriels et de politiciens plus ou moins honnêtes. En Suisse, les éléments manquent mais les humains hélvètes sont faits du même pain que leurs voisins européens…Ceci sachant que de coquettes sommes sont proposées aux agriculteurs acceptant de louer leurs terres, ceci me fait dire que notre pays n’est pas meilleur que les autres et que nous ne savons pas tout, que certains aspects de la question doivent être tout sauf vertueux.
.
Mais je pense que ce serait aller vite en besogne et en raccourcis. L’idéalisme et le fantasme renouvelable habitent certainement nombre d’esprits de politiciens, dans la frange rose verte notamment…
.
.
.
OU QUAND L’IDÉALISME SERT L’INDUSTRIE GRATUITEMENT…
.
Une opposante de mes amies a partagé avec moi ce courrier envové à une belle politicienne vaudoise et verte. Voici ses mots:
.
Chère Madame …
Votre temps est très précieux, donc je serai claire, rapide et précise.
1. Je vous aime
2. Je vous demande de protéger notre beau petit pays de cette invasion d’éoliennes industrielles et inutiles. Mille machines de Genève à Bâle pour produire 4 % de notre consommation, c’est nul.
3. Vous pouvez l’empêcher, il suffit de supprimer la RPC.
4. Reportage de ARTE
http://www.ventdumoulin.org/l-eolien-dans-la-tourmente
5. Je vous offre le gîte et le couvert pour toute votre famille si vous souhaitez venir sur place rencontrer les victimes des ces machines.
6. J’espère vous aimer toujours

.
Et la Belle Verte de répondre en ces termes:
.
Bonjour Madame,
Merci pour votre message. L’enjeu des éoliennes ne se limite malheureusement pas à un pourcentage de consommation. Les éoliennes sont aussi nécessaires pour assurer la production électrique en hiver, alors que les panneaux solaires, en particulier sur le plateau, ne peuvent pas assurer un approvisionnement suffisant. Si nous voulons minimiser le nombre d’éoliennes, il y a plusieurs alternatives, dont toutes ne sont pas valables:
.
– Prolonger la durée de vie des centrales nucléaires: les Verts s’y opposent pour des raisons évidentes de sécurité
.
– Mettre en service des centrales à gaz: les Verts s’y opposent du fait de l’impact climatique que cela impliquerait
.
– Importer de l’électricité verte: nous n’y sommes pas opposés, mais nous ne savons pas s’il y en aura assez sur le marché et il faut savoir que cela implique des lignes à haute tension supplémentaires, avec là aussi un impact sur le paysage
.
– Placer des panneaux solaires en haute montagne pour obtenir plus d’électricité solaire en hiver: nous y sommes favorables, mais à condition qu’ils soient placés de manière intelligente (principalement sur des infrastructures déjà existantes) pour ne pas porter encore atteinte au paysage.
.
La marge de manoeuvre est donc relativement maigre, avec toute la bonne volonté du monde. Il nous faudra des éoliennes si nous voulons sortir du nucléaire. La question est maintenant: combien.
.
Les Verts ont fait deux scénarios qui tiennent compte de l’évolution de la consommation d’électricité, car c’est vraiment la donnée décisive. Si nous parvenons à réduire drastiquement notre consommation et que nous utilisons les alternatives ci-dessus (un peu d’importation d’électricité
et des panneaux solaires en haute montagne) le nombre d’éoliennes nécessaires devrait être acceptable.
.
La RPC n’est pas en soi le problème. Par contre, la manière dont elle a été mise en place peut être critiquée. En effet, les premiers projets arrivés étaient les premiers servis. Cela a créé un rush extrêmement chaotique, avec une multiplication de projets déposés dans l’urgence, souvent de mauvaise qualité et sans coordination aucune. Les Verts sont favorables à une planification intercantonale, qui permette de placer les éoliennes nécessaires de la manière la plus intelligente et la moins dommageable possible.
.
Bien à vous

.
.
.
NAÏVETÉ ET FANTASMES SOUS LA LOUPE
.
Voyons un peu le scenario des verts selon les chiffres de production annoncés (page 5), cela donne, selon le type de scénario:
.
– En 2025: minimum 350 – maximum 900 éoliennes de 2MW / 150m de haut et 80m diamètre (type Saint-Brais- Mont Crosin-Peuchapatte)
.
– En 2050: minimum 800 – maximum 1600 éoliennes de 2Mw / 150 de haut et 80m diamètre (type Saint-Brais- Mont Crosin-Peuchapatte)
.
Si les verts font un mix d’éoliennes de 2MW et de 3MW ( type ADONIS, machine de Charrat, 200m de haut et 100m diamètre), les chiffres ci-dessus se réduiront de 1/6 ( 17%)
.
Il ne reste qu’ à demander à Madame la Belle Verte de préciser où elle compterait mettre ces machines sur une carte de la Suisse…
Pour la petite histoire, relevons qu’en 2005, les verts n’envisageaient même pas plus d’éoliennes en Suisse au-delà de ce qui existe actuellement. Ils prévoyaient d’importer du courant éolien de la Mer du Nord (4TWH, soit l’équivalent de 1’000 éoliennes). Merci les Allemands (page 3 du document 2005)!
.
Notre Belle Verte qui fait partie de la FONDATION POUR LA PROTECTION DES PAYSAGES et de SUISSE RANDO, en plus d’être naïve et simpliste, est une funambule équilibriste…
.
A sa décharge, il semble qu’elle ne soit pas la seule à nager en pleine confusion et nombre de ses collègues verts n’aient pas tout compris!
.
.
.
TOUT VA DONC BIEN DANS LE MEILLEUR DES MONDES
.
Tout aurait été fantastique, mais c’était compter sans la résistance populaire croissante à ces projets de colonisations massives aux portes des habitations. Et comme nous sommes en Suisse, les choses se font lentement.
Ceci a pour conséquence que les projets n’avancent pas aussi vite que le souhaiteraient certains.
.
Des politiciens, roses-verts pour la plupart, commencent à s’énerver et sont prêts à introduire des limitations du droit de recours environnemental.
.
Le facteur oublié est un facteur temps et la classe politique est peut-être en train de s’en rendre compte.
.
Si les politiques, l’OFEN et Suisse Eole visent 500 éoliennes en 2025, selon les scenarii courants, cela veut dire qu’il faudra ériger entre 40 et 50 éoliennes par année sur les crêtes du Jura, un timing qui sera impossible à tenir avec des oppositions.
.
40 à 50 éoliennes, cela veut dire 5 nouveaux Mont Crosin 2 par année, ou 15 nouveaux Peuchapatte…
Il faudra trouver de l’argent: 250 à 300millions CHF par année, de l’argent à emprunter. La RPC est un subside à la production, et non à l’investissement, ne l’oublions pas.
.
Les banques prêteront-elles, d’autant plus si la rentabilité des projets est douteuse, même avec ces subsides ?
.
En 10-12ans à ce rythme, on aura à peine une production équivalente à 1.5TWh, soit 2% de la consommation du pays.
L’équivalent de cette production peut être atteinte avec une usine à gaz de 200MW, (même pas la puissance de Mühleberg, 300MW). Une usine qui peut être construite certainement en moins de 5ans ! (Type Cornaux ou Chavalon).
.
En creusant dans le concret, il apparait de plus en plus que l’éolien s’avère être une hérésie, un phantasme qui s’effondre face aux contingences pratiques du terrain, du temps et de l’argent….
.
Car avec un scénario de sortie du nucléaire dans les 20 ans à venir, point de miracle :
C’est soit une baisse drastique de la consommation, soit la Suisse se tourne vers des importations massives d’électricité, un peu de « vert » allemand pour faire joli, mais certainement beaucoup de nucléaire français, soit elle construit des usines à gaz…Les fantasmes pourraient bien fondre comme neige au soleil…
Jamais il ne sera possible de construire dans ce laps de temps suffisamment d’éoliennes pour ne remplacer que Mühleberg !
.

Comme pour l’ Allemagne et ses centrales à charbon, les électriciens suisses devront prendre des décisions d’urgence et fixer des priorités qui n’iront pas vers l’éolien mais plutôt vers le gaz. La construction de nouvelles centrales hydrauliques prendra aussi beaucoup de temps, pas seulement à cause des oppositions, mais parce que c’est techniquement compliqué, comme le chantier de Nant de Dranse dont la mise en service ne se fera pas avant 2017….Et pour laquelle, il y a encore une ligne 380kV à construire.
.
Monsieur Garelli, dont les compétences en économie ne sont plus à démontrer, l’avit bien compris en mai 2011 déjà et déclarait dans une interview acordée à Bilan ceci: « Sur les 800 sites sélectionnés par la Confédération (mais qui restent à être approuvés par les cantons), plus de 100 font déjà l’objet d’oppositions. Si tous ces sites deviennent opérationnels d’ici à 2030 (soit 26 éoliennes par an), nous n’aurons couvert que 2,5% de notre production énergétique! ON EST PAS SORTI DE L’AUBERGE… »
.
.
.
ET PEUT-ÊTRE QUE LA CONSCIENCE COMMENCE À POINDRE…
.
Dans l’esprit des promoteurs, de SuisseEole et des politiciens…Cet éclairage rendrait compréhensible cette hargne et cette agressivité croissante envers des opposants qui ne font rien d’aurte que d’utiliser les moyens que la démocratie laisse (encore) à leur disposition pour défendre leur cadre de vie, leur santé et certaines de leurs valeurs.
.
.
Voici donc comment et pourquoi le lobby éolien, dont Madame Chevalley est la présidente faut-il le rappeler, redouble de pression au parlement ne s’embarassant pas de quelques contres-vérités près
.
.
La réalité des faits donne pourtant raison à l’analyse faite ci-dessus et le Jura s’apprête à revoir sa copie en matière de sites éoliens.
.
Ceci plaira certainement à Madame Chevalley et ses sbires et les rendront plus agressifs encore…Si tant est que cela soit possible!
.
.
.
LA MORALE DE CETTE HISTOIRE…
.
Résistons Chers Amis… 😉 et rendons service à la Suisse…
Car pendant ce temps-là, des alternatives existent!
.

Voisine from Switzerland Edit

La dame sur ce dessin, n’est rien d’autre que le pantin de politiciens jurassiens qui rêvent de casser de la Tuile. Ce journal qui dérange, qui ne s’embarrasse d’aucun complexe, qui n’a plus rien à perdre serais-je tentée de dire. Ce qui le rend totalement politiquement incorrect et direct. Nos petits suisses n’étant plus capables de faire la part des choses, nos jurassiens ayant largement profiter du culot du rédacteur de la Tuile pour avancer vers la liberté, ne supportent plus ce qu’ils aiment appeler « ce torchon » qui les dérangent. Mais, tout de même, il s’agit en quelque sorte d’une institution, alors le faire couler pourrait être vu comme une atteinte à la liberté d’expression, cela, personne ne veut l’endosser par ici. Miss SIG était la pomme toute désignée pour partir au front sans trop salir sa conscience démocratique, sur laquelle plus grand monde n’a d’illusion. Elle porte le drapeau en forme d’éoliennes d’une classe politique jurasienne décevante, déchue, opportuniste, populiste et lâche. Je trouve que cela lui va plutôt bien, pas vous?

25 Jan 2013 12:28am

@Voisine: . . . ça lui va magnifiquement bien et finalement c’est tout ce qu’elle est: une horrible sorcière. Tant pis pour elle si c’est comme ça que les gens la perçoivent (le ressenti de ce dessin est on ne peut plus juste et je partage ce sentiment de dégoût pour ce qu’elle transpire). Ce n’est que l’expression de ce qu’elle émet et de ce qu’elle donne. Bravo la Tuile. Je viens de m’abonner 😉 . Et toc! . . .

La Tuilerie from Switzerland Edit

@Voisine, j’adhère à 200% à vos propos, la Une de La Tuile n’est que le reflet de cette bonne femme qui n’a qu’un but s’en mettre plein les poches au détriment de la population. Merci à La Tuile, merci à ce journal qui lui OSE dire tout haut ce que tout un peuple pense malheureusement tout bas par peur des conséquences (que l’on peut voir d’ailleur dans l’affaire de l’affreuse Chevalley et le respectable rédacteur de LA TUILE) Abonnez-vous Mesdames, Messieurs, soutenez ce journal montrez votre inrérêt pour la vérité.

25 Jan 2013 12:59pm

@La Tuilerie: .
.
A-BON-NEZ – VOUS, c’est ici!
.
.

Sale Langue from Switzerland Edit

Qui a financé la publication du livre de la dame? Pas Suisse- Éole quand même?

25 Jan 2013 5:37pm

@Sale Langue: . . Il ne manquerait plus que ça, j’espère bien que non! Si celà était le cas, cela voudrait dire que ce serait nos impôts qui auraient servi…(pour ceux qui ne le sauraient pas encore, Suisse-Eole est une association subvantionnée par la confédération) .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s