Requiem pour notre Amazonie…

requiem pour notre amazonie

17 octobre 2011

.
Légende image: projet de la Gransonnaz, montage effectué sur la base des infos diffusées à ce jour, là.
.
Oui, ces régions condamnées, peut-être, méritent bien le chant du cygne
.
CES DEUX PROJETS-CI SONT L’OEUVRE DES S.I.G QUI, ALLIES AVEC REINVEST, FONT SIGNER DE TELS CONTRATS AUX PROPRIETAIRES FONCIERS!!!!
Projet de la GrandsonnazLe plus prometteur, selon les SIG
Un des mulltiples parc qui surplombera le val de Travers…
Vous ne trouvez pas que la première chose à faire serait de lever le pied et de tirer quelques prises?


.
Suis-je si bête…Economiser vraiment l’énergie n’entre pas dans la politique de croissance des SIG, des SIL, de la Romande, de…et de …
.
Archivons nos images d’aujourd’hui, ce sont des visions condamnées…
.
Des icônes pour conjurer le diable nucléaire…Nous avons pourtant un problème, page 1, page 2.
.
.
A VOIR AUSSI
.
.
Le Chasseron , bientôt…Juste une machine, ou deux…, sur le photomontage, en vrai IL Y EN AURA BEAUCOUP PLUS!!!
J’y reviendrai, celà mérite un post à lui tout seul…Tout est tellement énorme, il faudrait 20 blogs et 20 posts journaliers pour tirer toutes les sonnettes d’alarme que ce massacre annoncé rend nécessaire…
.
..
.
Mon coeur balance

D’un côté, c’est si énorme, que je me dis que ce n’est pas possible que toutes ces horreurs prévues s’érigent un jour….Que la vague de la colère va se lever, immense et rugir si fort….
.
Et d’un autre côté, je ne peux pas oublier, l’effroi dans le dos, de quelle manière, le sauvetage de l’UBS s’est passé….Les Suisses ont déjà dû avaler de nombreuses couleuvres dès lors qu’il s’agissait de gros sous…
.
Tout bien considéré, je ne supporte plus les petits-visionneurs-effarouchés par la fin possible d’un peu de leur confort qui lancent après 0.5 seconde de réflexion  » Vous ne proposez rien d’autre, vous préférez une centrale nucléaire???? »
.
A ceux-là, je dirai ceci:
.
« Nous, opposants à l’éolien industriel, voulons une politique énergétique responsable, respectueuse des gens et de l’environnement. Cela devra passer par des prises de responsabilités courageuses de la part de nos autorités qui devront instaurer une facturation de l’énergie de type californien, progressive en fonction du volume d’énergie consommé. Système qui a permis à la Californie de stabiliser sa consommation alors que celle du reste des USA continuait de s’envoler! Toute attitude qui s’illustrerait par le fait d’augmenter le débit du robinet d’eau alors que les trous de la baignoire sont de plus en plus grands relève de l’irresponsabilité, de l’incompétance et de l’opportunisme financier et politique »
.
J’avais déjà tenté de débrousailler cet aspect là de la question, décodage dans ces posts-là….
.
.
.o

Myrisa Jones from Switzerland Edit

Sur ce photomontage de Reinvest-SIG, il n’y a que 14 éoliennes. Les mâts ne représentent pas la réalité, puisqu’ils sont bien plus larges. De même pour les pales qui ne sont pas assez grandes et larges, sans oublier les 2 bandes de peinture rouge fluo qui doivent permettre de repérer leur rotation de loin.
Ce sont 22 machines qui sont annoncées, pour l’instant ,et leur taille n’est pas connue.
5 seront sur la crête direction lac. Leur pales et leurs lumières clignotantes seront donc bien visibles, très haut dans le ciel. En y ajoutant les 8 éoliennes de la Frétaz et du Brelingard, autour du vallon des Granges-Champot, qui seront certainement plus hautes que 150m, cela fera le bruit cumulé de 13 éoliennes géantes.
.
Bref un vrai massacre, grâce entre autre à M. Paillard, syndic de Bullet, petit potentat régional aux abois.
A cause de mauvais projets et d’une mauvaise gestion ( canons à neige: 2 000 000 et une installation de pompage turbinage non-rentable à cause de promesse fallacieuse de rachat par Romande Energie) il essaie de sortir sa commune des chiffres rouges, par n’importe quel moyen et en s’autorisant à signer des avis favorables pour les promoteurs éoliens, sans en référer au conseil communal.
Vous savez maintenant pourquoi il a tenu un discours si enflammé en faveur des 12 parcs éoliens du district jura nord vaudois, lors de la réunion des syndics.
.
Syndics qui l’ont évidemment suivi comme un seul homme.
.
C’est 150 éoliennes possible en 12 parcs.
Pour se faire une idée: le dessous des cartes
.
Ce soit-disant « vaste territoire de 200 km2  » ne sera plus qu’un mouchoir de poche, au regard de la densité (1,5 machines au km2) des tailles de plus de 150m-190m, et donc de la visibilité de ces machines à des km à la ronde.
Il n’y a qu’à aller voir au Mont-Crosin la visibilité diurne et nocturne de 16 malheureuse éoliennes, dont les 8 plus grandes ne dépassent même pas les 150 m pour se rendre compte de la vision industrielle si inspirée que cautionnent ces syndics du jura nord vaudois, M.Paillard à leur tête.
.
Tous ces messieurs ne sont pas encore informé que les zones d’exclusion pour raison de sécurité, à cause des projections de glace en hiver et du risque de chute de pale, est de 300m autour de chaque éolienne de 150m.
.
Ces dispositions sont déjà entrée en vigueur au Mont-Crosin, où toutes les pistes de ski de fond ont du être déplacées à cause des 8 dernières éoliennes.
.
POUR LES 200M DE HAUT, CE SERA COMBIEN? 400m, 500m?
.
Beaucoup d’endroit sur le « Balcon du Jura » comme le Mont-des-Cerfs et la Grandsonne, le plateau des Cluds, le Chasseron, plus tard, ne pourront plus être parcouru librement comme aujourd’hui.
.
C’EST CELA, LA VERITE!!!
.
.

18 Oct 2011 5:22pm

@Myrisa Jones: Oui Myrisa, vous avez raison, les machines ressembleront putôt à CELLES-LA!

melodi from Bettens, Switzerland Edit

Bonjour, un vent de folie s’est aussi emparé du Gros-de-Vaud. Je croyais aux énergies vertes … avant de découvrir avec effarement ce qui se prépare dans ce coin de pays. Je reviendrais sans doute vous donner des nouvelles de la bataille qui s’annonce concernant le parc éolien de Daillens/Oulens. On aura sans doute besoin de votre soutien et de votre expérience. Je n’ai pas l’intention de me laisser emporter par cette vague verte (libérale et genevoise j’ai envie de dire).JE VAIS ME BATTRE POUR LE BIEN DE MES ENFANTS !!!!!!! A bientôt.

25 Oct 2011 12:22am

@melodi: Merci Chère Melody… Je me suis permise d’éditer votre commentaire en majuscules…Tant il est révélateur des gens qui réalisent ce qu’il se passe et qui se lance dan la lutte contre cette peste blanche….A chaque parc qui se projette génère son lot d’opposants plus déterminés que jamais…Et tous comme vous disent: « Je croyais aux énergies vertes! ». Si Vous aviez vu ma tête au bureau des opposants à Sainte-Croix lorsque j’ai compris de quoi il retournait…Comme vous j’étais profilée très verte, toute contente que de grandes éoliennes nous offrent enfin un avenir énergétique serein….La réalité, vous vous en êtes rendue compte, est bien différente…Je suis fraichement débarquée dans cette croisade, quelques mois tout au plus, comparé aux ténors de la lutte de Sainte-Croix et de Saint-Brais. Alors, bien que j’aurais aimé faire votre connaissance dans d’autres circonstances, je vous souhaite, si je puis me permettre, la « bienvenue » à bord…Et OUI, échangeons nos expériences et nos moyens! Quoi faire? J’avoue être un peu dépassée…Mais je suis sure d’une chose. Internet est une arme….Blogons, diffusons les informations, soyons présents sur les forums, écrivons aux politiciens…La fronde anti-éolienne doit se répandre comme une tache d’huile, exponentielle, plus nous serons informés, plus nous serons nombreux, plus nous pèseront dans la balance face à des intérêts colossaux ( et qui sont autres que l’intérêt général!…) Par le net, des révolutions sont nées, Amnesty a probablement pu sauver quelques condmnés politiques avec ses campagnes de messages et je me demande si le nucléaire aurait pris la place qu’il a aujourd’hui si ce media avait existé alors…. Aiguisez vos lames ma Chère Melody….

Myrisa Jones from Switzerland Edit

.
Bonjour Melody,
.
Notre seule arme est de proposer une information plus complète que celle donnée par les promoteurs.
Nous soulevons les questions qui dérangent et dénonçons ce qu’ils veulent maintenir confidentiel jusqu’à la construction des parcs.
Nous démontrons la différence qui existe entre le symbole de l’éolien si beau, si pure, si vert, si durable et sauveur de l’environnement, et la réalité sur le terrain, qui, au contraire, prévoit une industrialisation massive des derniers espaces naturels et non bâtis, avec les impacts et les conséquences qui vont avec.
Sans moyen financier, sans relais sérieux dans les médias pour exprimer notre voix, et sans écoute de la part de la majorité des politiciens, préoccupés essentiellement par leur carrière et qui ne peuvent donc pas critiquer ouvertement le rêve éolien, il a fallu miser sur le phénomène de la boule de neige pour alerter les citoyens.
Alors, vous qui savez aujourd’hui ce qui se prépare, parlez inlassablement à vos proches, à vos amis, aux personnes que vous rencontrez. Que chaque personne qui reçoit alors le message, informe à son tour, ses proches amis et connaissances, partout où elle le peut.
Dans le canton de Vaud, les décisions se prendront d’ici le printemps 2012.
Il reste peu de mois pour que la population prenne conscience de ce qui se prépare derrière la belle image de l’éolien.

Il y a 4 points importants à expliquer lorsque nous en parlons autour de nous, car nous allons contre le consensus général et les gens ne comprennent pas ce qui est en jeu:
.

1- Si ils veulent implanter des machines de 150m et 200m, les distances par rapport aux habitation doivent être de 1500m à 2000m, soit 10x la hauteur totale des machines. Car les éoliennes géantes, du fait qu’elles se dressent très haut dans le ciel font un bruit ( aérodynamique et infra-sonique) considérable, puisque plus aucun obstacle ne peux l’atténuer.
Les promoteurs savent déjà que ces prochains mois, cette question des impacts sonores, qu’ils ont tenté de nier depuis des mois, va poser de gros problèmes.
Ils avancent donc déjà des propositions pour augmenter cette distance à 500m ou 800m (M. Nordmann) à la place des 300m actuels.
C’est à refuser catégoriquement!
Cette exigence de 1900m pour les machines de189m comme celles de Daillens, n’est pas négociable.
Ils n’avaient qu’à tenir compte, dès le départ, des populations environnantes, lors de l’élaboration de leur projet. Soit ils ont fait preuve d’incompétence, soit d’un mépris total des riverains.
C’est ou l’un ou l’autre, et ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes!

Il faut alors bien comprendre, que si il devient de plus en plus difficile d’installer ces infrastructures en plaine, cela se fera dans les lieux naturels et protégés jusqu’alors de toute construction humaine.
Pâturages, pâturages boisés, crêtes, forêts ( motion Kramer) vallons, tous ces espaces là, seront, de fait, sacrifiés.
Ce qui nous amène au point 2.

.

2. Toujours mettre en balance la disproportion entre la production estimée, qui est dérisoire par rapport aux impacts dramatiques attendus sur le patrimoine environnemental et paysager:

Une production par année, estimée par les promoteurs eux-mêmes à environ 4%à 8% par année, pour environ 1000-1500 éoliennes. Ce qui, au final, est réellement injecté dans le réseau, est en général, un tiers de moins que les estimations avantageuses fournies par le service du marketing. C’est une production effective des machines d’environ 3 mois par année, ou 1 jour sur 5 ou 6, par semaine.

Par rapport :

Aux impacts considérables que va provoquer cette colonisation terrestre et spatiale sur le patrimoine environnemental et paysager, avec des infrastructures industrielles colossales et inédites en Suisse.
Cela va accentuer la pression déjà très forte sur le territoire, jusque dans les lieux qui jusqu’alors ont bénéficié de protection stricte. Il faut absolument se rendre compte, que sous prétexte de production d’énergie propre et de protection de l’environnement, l’éolien industriel qui a besoin d’énormément d’espace, a réussi le tour de force, d’avoir le droit de s’installer dans le moindre coin de nature du pays, là où vous et moi, n’avons même pas le droit de camper ou de construire une cabane en branches…
Il s’agit donc bien de la destruction du peu d’environnement naturel qu’il nous reste avec le bouleversement d’écosystèmes déjà fragilisés et une perte de la biodiversité.

.

3. Ce modèle des renouvelables sous forme de centralisation industrielle est à rejeter totalement, car ce n’est rien d’autre que du Greenwashing, du « laver vert » littéralement.
C’est contre l’esprit des énergies renouvelables, qui privilégient avant tout la décentralisation et la consommation sur le lieu de production.
Autrement dit, la création d’ une multitudes de micro-projet mixtes, répartis sur tout le territoire et dans les lieux où existent déjà des infrastructures, avec comme priorité, la préservation de l’environnement non bâti.
C’est aussi privilégier une responsabilisation de la population, la recherche de l’autonomie énergétique des individus et des collectivités.
Production sur place = consommation sur place.

.
4. Tant que les mesures d’économies ne sont pas mises en place, avec des résultats visibles, il est inutile et absurde de construire ces parcs éoliens industriels.
Rien que la suppression des chauffages électriques permettraient d’économiser l’équivalent de une ou plusieurs centrales nucléaires.
Alors pourquoi ne pas mettre les centaines de millions distribués aux parcs éoliens industriels à disposition des propriétaires qui devront changer leur chauffage et n’en ont pas les moyens.
30% d’économie sont possibles rapidement avec l’efficience énergétique, sans rien changer à notre mode de vie, alors que 1000-1500 éoliens géantes, ne produiront que quelques pour cent de notre consommation annuelle.
.
Il y a une certaine ironie à constater que ces monstrueux projets d’éoliens industriels se sont multipliés en 2010, année de la protection de la biodiversité et en 2011 année de la protection de la forêt!
Et ceci grâce aux partis des verts, des verts libéraux et aux socialistes, principalement, qui utilisent l’image idyllique de l’éolienne pour faire des voix. Les autres partis sont justes des opportunistes post-Fukuschima.

Les régions périphériques, qui disposent encore de suffisamment d’ espaces naturels pour implanter l’éolien industriel sont donc condamnées, parce qu’elles ont été réduites à n’être qu’un faire- valoir électoral.

C’est tout cela qu’il faut dénoncer en l’expliquant patiemment.

Que toute la région de Daillens se lève comme un seul homme pour défendre les 4 points soulignés ci-dessus.
Et qu’elle fasse aussi preuve de solidarité envers tout l’arc jurassien, qui sera majoritairement sacrifié à cause de ses grands espaces encore vierges!

.
Merci d’avance et bon courage.
.
.

25 Oct 2011 10:59am

Melody from Bettens, Switzerland Edit

A vous Vent de Folie et Myrisa, je vous REMERCIE pour vos réponses que j’ai lu avec beaucoup d’attention. Je partage vos idées à 100% et vos réflexions sont tout ce qu’il y a de plus sensé. Vous avez raison: tout comme moi il y a quelques mois, avec ma bonne conscience « verte », je n’avais absolument aucune idée des enjeux politico-économiques démesurés sur le sujet. Alors OUI ! Avec les moyens qui sont les miens, je vais , informer, contacter, réseauter, parler, dire, expliquer ……. Je refuse de me taire face à une telle arrogance, face à la manière dont tout cela se passe !!!
A bientôt !!!

1 Nov 2011 1:04am

@Melody: Welcome on board! 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s