SAINTE-CROIX, QUEL AVENIR???

D’ACTUALITÉ JE PENSE…

.
.
.
A NE PAS MANQUER: VAUD APPROUVE 156 ÉOLIENNES SUR SON TERRITOIRE, PARLONS ARGENT!!!
Le nerf de la guerre en question, les chiffres ici!
FOSSOYAGE DU CANTON DE VAUD: PRÊT, PARTEZ, FEU, GO!
.
.
.
SAINTE-CROIX, QUEL AVENIR, LE FILM

LE PLAN DES NUISANCES SONORES

LES PROMESSES DE LA MUNICIPALITÉ

FRANKLIN THÉVENAZ: IL Y AURA DES NUISANCES

CONGRÈS SUISSE ÉOLE 2012: LE DISCOURS DE FRANKLIN THÉVENAZ SOUS LA LOUPE]CONGRÈS SUISSE ÉOLE 2012: LE DISCOURS DE FRANKLIN THÉVENAZ SOUS LA LOUPE

LA COMMUNE ENGAGÉE DANS LA PROSPECTION GAZIÈRE À FRACTURATION, SOUS LE LÉMAN

TOUS LES BILLETS
.
.
.
.
.
PENDANT CE TEMPS-LÀ
LA POLITIQUE DE L’UE ATTAQUÉE EN JUSTICE
Si même le très très très écolo Nouvel Observateur autorise ce genre d’article, c’est que la situation est réellement délirante: à lire L’imposture Verte
En attendant, la Cours de Justice de l’UE devra se prononcer sur le recours de l’EPAW.
L’affairisme Vert commence à être reconnu….
.
.
.
Pour Isabelle, Lionel, Adèle et tous ceux qui pensent que l’on peut soigner la nature en lui infligeant une blessure supplémentaire
On a toujours entendu dire que les chats et les voitures tuaient bien plus d’oiseaux que les éoliennes…EST-CE QUE VOTRE MINET VOUS A DÉJÀ RAPPORTé UN MOINEAU DE CETTE TAILLE????
En Californie, la réalité des massacre consenti par la faune…La vérité finit toujours par se savoir!

.
.
.
A LIRE, 2 NOUVEAUX DOCUMENTS DE MYRISA JONES!
Les clauses de confidentialité, ou la manipulation selon les promoteurs!
L’impact de l’enfouissement des éoliennes en zone karstique
.
.
.
À VOIR, À LIRE:
Le documentaire d’ARTE, L’IMPOSTURE VERTE et l’article du NOUVEL OBSERVATEUR.

Madame  de Quattro les Terres Vaudoises ne vous appartiennent PAS . . .

Les mots de Myrisa Jones pour le dire
.
«Le paysage est une composante essentielle du cadre de vie des populations, expression de la diversité de leur patrimoine commun, culturel et naturel, et fondement de leur identité!» 



Convention européenne du paysage, Florence 2000, ratifiée par la Suisse.

Suite à la cuisante défaite lors de la votation sur le parc éolien de Daillens-Oulens, et la manière de qualifier la valeur d’un paysage qui a choqué beaucoup d’entre nous, voici le commentaire de Mme De Quattro dans le 24h.

«Il y a eu un malentendu, reconnaît la magistrate.
Il ne s’agit pas d’une appréciation esthétique, mais d’une donnée factuelle: ces deux communes ont moins de zones protégées que d’autres.»

C’est probablement vrai puisque les infrastructures de transports, l’habitat et les zones industrielles sont en train de grignoter très rapidement toute cette région du Gros-de-Vaud.
Est-ce une justification pour continuer à bétonner sans aucune vison à long terme, les moindres espaces verts, que ce soit ceux des champs cultivés ou les bandes de forêts restantes ( couloirs pour la faune…) sous prétexte qu’ils ont moins de « valeur paysagère » que d’autres?
Et l’environnement alors? Faut-il rappeler que la notion de paysage n’est qu’une composante- certes importante mais se situant au niveau du sentiment- de ce que nous nommons l’Environnement.
Ne faudrait-il pas au contraire défendre le peu d’environnement naturel, semi-naturel ou agricole qu’il nous reste comme la prunelle de nos yeux!

Et que dire de l’argumentation qu’elle nous ressert à l’envie, dès qu’un journaliste, n’y connaissant rien la plupart du temps, lui pose des questions:
« Il y a partout des poteaux électriques, on peut bien mettre des éoliennes. »
Il est vrai qu’un simple poteau électrique de 50 m ressemble tellement à une éolienne de 200m, avec des pâles de 60m qui brassent chaque minute 10 000m2 jour et nuit !!!
Elle ne parle pas non plus des centaines de kilomètres de nouvelles lignes électriques que vont nécessiter la construction des parcs éoliens.
Probablement parce qu’elle ne le sait pas.
.

«Le paysage est une composante essentielle du cadre de vie des populations, expression de la diversité de leur patrimoine commun, culturel et naturel, et fondement de leur identité!» 



Convention européenne du paysage, Florence 2000, ratifiée par la Suisse.

Lorsqu’elle affirme que « ces deux communes ont moins de zones protégées que d’autres » pour justifier la construction de complexes industriels éoliens, que dire du sort qu’elle réserve justement à ces zones dites plus protégées?
Comme par exemple celles du « Balcon du Jura », de Ste-Croix à Mauborget en passant par le Chasseron flanc sud et nord, qui bénéficient pourtant d’une protection paysagère allant de modérée à forte depuis des décennies?
Elle y cautionne sans problème l’érection de 50 machines de 150 à 200m de haut…

Est-ce une forme de double discours ou sommes-nous trop stupides pour comprendre l’intelligence de son argumentation?

Nous constatons que quelque soit le classement en valeur paysagère, celui-ci n’a aucune importance.

Ce qui est insupportable c’est cette attitude de mépris systématique envers ses propres concitoyens.
Dès que quelqu’un a le malheur d’émettre un point de vue différent et un peu critique on peut voir son égo se raidir et s’indigner, même à travers le poste de la radio.
Au vu de l’absence d’écoute dont elle fait preuve dans ce dossier éolien depuis des années et l’ignorance effarante dans laquelle elle semble se complaire, comme nous le prouve les remarques qu’ elle est encore capable de sortir dans les interviews sans se rendre compte de leur stupidité, il nous paraît évident désormais que son seul souci est celui d’une réussite politique personnelle.
Vous seriez étonné de voir combien de ces politiciens cantonaux rêvent de devenir Conseiller Fédéral par tous les moyens…

Mme de Quattro la terre vaudoise ne vous appartient pas!
Pas plus qu’elle n’appartient qu’aux entreprises électriques, à quelques bureaux d’ingénieurs malhonnêtes ou à quelques propriétaires terriens cupides!
Car si la possession de certaines parcelles au sol peuvent être privées, jusque dans une certaine mesure, le patrimoine naturel cantonal et l’espace au-dessus du sol, eux, appartiennent à tous les habitants.
La population commence à prendre conscience lentement de ce qui se prépare dans son dos et grâce à la désinformation que vous pratiquez avec vos amis les promoteurs.
Nous taxer de peureux qui n’aiment pas le changement, en affirmant que nous nous habituerons, ne suffira pas.
Nous ne voulons pas que ces machines aussi gigantesques qu’inutiles, nous bouchent l’horizon à 360 degrés, juste parce que vous ne vous donnez pas la peine intellectuelle d’étudier TOUS les aspects de ce dossier, et ni de vous remettre en question à cause d’un orgueil mal placé.

Y compris en ce qui concerne l’aspect au final le plus important, à savoir une production énergétique totalement médiocre par rapport aux dégâts visibles et invisibles qui vont être occasionné dans notre espace VITAL.
25% de production attendue! Laissez-nous rire!
Ce sera 3x moins et beaucoup le savent déjà, sauf vous.

Nous n’acceptons pas que par stupidité politique vous détruisiez ce qui nourrit l’âme des habitants de ce canton!
Dans quelques années, si ces parcs se construisent tels que vous le souhaitez, contrairement à ce que vous imaginez, votre carrière politique prendra fin.
Car la population ne vous pardonnera jamais, ainsi qu’à vos collègues, votre manque de vision et le saccage absurde de ce petit territoire que vous aurez tous organisé du haut de votre tour d’ivoire.

 

Myrisa Jones, Juin 2013.                                                                                 ..

UN ECONOMISTE LES PIEDS SUR TERRE from Switzerland Edit

.
.
.
STE-CROIX, UN PROJET ECONOMIQUEMENT EXEMPLAIREMENT DEFICITAIRE ?
.
Calcul du prix de revient de l’électricité produite par le parc éolien de Sainte-Croix:
.
Selon les chiffres annoncés par ROMANDE ENERGIE :
Production prévue : 20mio kWh/an pour 6 éoliennes, donc 3.4 GWh par éolienne de 2.3MW,
Indice productivité ; 1’500heures pleine puissance /an
Investissement 43 mioCHF, soit 7.20 mio CHF par éolienne
.
Donne CHF 2.10 /par kWh produit (investissement divisé par production)
Donne prix de revient de env. 25cts /kWh
Retribution RPC pour l’éolien: env. 20cts/kWh
.
LE PARC DE SAINTE-CROIX N’EST PAS RENTABLE, CECI MÊME AVEC LE SOUTIEN DE LA RPC
.
Déficit prévisible de 5cts/kWh environ par rapport au prix RPC
Soit une perte d’exploitation prévisible de CHF 1.0mio CHF par année
.
Note pour le calcul du prix de revient:
Intérêt hors inflation: entre 3 et 4%
Amortissement 20ans
Annuité intérêts/amortissement: env. 7% (annuité fixe avec amortissement variable)
Frais d’entretien / réparations/révisions/divers: env.5%
Annuité: 12%
Le prix de revient se calcule comme suit:
env. 12% de l’investissement par kWh produit
(CHF 2.08 par kWh produit, multiplié par un facteur de 0.12 donne env. 25cts/kWh)
.
RAPPEL :
.
Le projet ENERBOIS financé par Romande Energie à Rueyres,
et considéré par Monsieur Urech, Directeur de Romande Energie comme exemplaire
a subi une correction de valeur de 35mio CHF en 2011.
Ce qui équivaut à passer cet investissement par pertes et profits,
Il S’AGIT DONC DE LA FAILLITE CAMOUFLÉE D’UN PROJET  » EXEMPLAIRE ».
.
Le parc éolien de Ste-Croix subira-t-il le même sort quelques années après sa mise en service,
s’il est mis une fois en service?
Les habitants de Ste-Croix sont-ils prêts à sacrifier leur qualité de vie et la valeur de leurs maisons
pour un projet NON RENTABLE, faute de vents suffisants,
et qui ne crée aucun emploi permanent sur place ?
.
.
.

@UN ECONOMISTE LES PIEDS SUR TERRE: .
.
.
A moins que les machines qui soient prévues maintenant pour le site soient des 3MW…???Souvenez-vous!
.
Ou alors que la pression soit à la hausse pour obtenir une augmentation de la RPC…???
.
De plus, il se pourrait bien que la perte soit plus grande encore en prenant pour base cette étude examinant à la loupe les performances des centrales britaniques et danoises. Dans cette étude, il aparait que la longévité des machines ne seraient pas de 20 ans comme clamé par les promoteurs mais plus proches de 10 à 15 ans!
.
.
.

Ciel, mon argent! from Switzerland Edit

La popularité de Romande Énergie en chute libre grâce aux éoliennes de Ste-Croix, de Provence, du Gros de Vaud et d’ailleurs….???

Le cours de l’action Romande Énergie en pleine dégringolade..50% de perte de valeur en 3 ans
http://investor.romande-energie.ch/investor-relations/share-charting.aspx

Normal, direz-vous, avec des projets soi-disant écologiques mal conçus, mal gérés, et dont on camoufle la mauvaise rentabilité…

Voilà qui ne donne pas une très bonne image de cette société.
Un boursicoteur inquiet pour son placement… 😦

8 May 2013 9:37pm

Vent de Folie from Switzerland Edit

.
Finalement, après ces deux commentaires fort instructifs, il semblerait que l’affaire ne soit pas aussi juteuse que prévu. Un projet perdant-perdant, comme on dit.
.
Questions:
.
Les financiers de la Romande sont-ils des ânes?
Et croient-ils leurs mensonges?
Qu’en pensent les banques qui financeront les projets?
.
Fort instructif aussi:
.
La lecture entre les lignes de la version papier de 24H.
.
Un article intimidant au premier abord. Les chiens écument et se regardent en grognant. Mais attention, ne pas se laisser impressionner par un journal qui fait la une de son édition du jour en faveur de ses principaux annonceurs. Une lecture avec recul nous apprend plusieurs choses.
.
-Sainte-Croix est un enjeu symbolique, là j’abonde dans le sens de 24H. la pierre de voûte de la planification éolienne de Madame de Quattro. La suite de l’affaire est toutefois hors des mains de la presse et du gouvernement, la justice étant encore et Dieu Merci, indépendante.
.
-Pour la première fois dans la presse, écrit noir sur blanc, l’aveu d’un doute, je cite « Une bataille judiciaire qui pourrait durer deux ans. Si le projet y survit, il faudra encore près de deux ans… » De mémoire d’opposante, il me semble que c’est la première fois que la presse admet la possibilité que ce projet puisse capoter. Beaucoup d’inconnues et d’incertitudes donc.
Incertitudes causées par la détermination des oppposants, d’une part mais certainement aussi de part la situation du marché international de l’énergie. En effet le marché international du kW est très volatil, ceci devrait imposer la prudence et certains chroniqueurs audacieux en viennent même à évoquer une possible faillite des acteurs du domaine.
Après le grounding de Swissair, nous savons en Suisse que même nos entreprises les plus prestigieuses peuvent imploser, celles qui font partie du paysage économique et industriel du pays y compris .
.
-Un enthousiasme très très mesuré de la part de Monsieur Urech et de Monsieur Thévennaz. Ce dernier sait bien que si la Municipalité « gagne « la partie, il sera celui par qui la paix sociale aura été fossoyée au village. Qu’il le reconnaisse ou pas, ce qui n’a pas beaucoup d’importance, ne l’empêchera pas de se demander de quoi sera fait sa future vie sociale au village…Je le répète, quand on a ouvert sa porte au loup, il ne faut pas s’étonner que celui-ci dévore les occupants de la maison. De plus, être partisan de cette énergie ne constitue pas un vaccin immunisant son oreille interne aux effets sournois des infrasons!
.
ET POUR FINIR, LE POMPON!

Coquille de la journaliste (cette phrase prouve à elle seule qu’elle ne sait pas de quoi elle parle et qu’elle ne s’est pas donnée la peine de vérifier ce qu’on lui a dit car elle aurait tout de suite saisi l’incohérence de cette déclaration) ou aveu d’incompétence de Monsieur Schaller ???, je cite:
.
«Les directives existent pour chacun de ces points, explique François Schaller. Nous avons pu expliquer à ceux qui craignaient de ne pas pouvoir dormir à cause de l’effet stroboscopique des pâles que les machines allaient être pilotées et que cet effet clignotant ne pourra pas dépasser 30 minutes par jour, par exemple.»
.
Euh, pardon?…J’ai bien lu là? Les effets stroboscopiques empêchent de dormir? Ah non, ce n’est pas cela qui est décrit dans la presse scientifique et ce qu’ont rapporté les opposants…
.
Mais puisque le gouvernement et le SEVEN ne se donnent pas la peine de lire et d’écouter les multiples avertissements et dossiers que les associations et les citoyens leur ont fait parvenir, gageons qu’ils y prêteront plus attention lorsque ces documents auront un sceau officiel…
.
Quand aux machines pilotées, c’est vrai. mais l’honnêteté de la journaliste, si elle avait fait son travail, aurait du préciser que ce pilotage sera fait depuis l’Allemagne par la firme Enercon elle-même!
.
ET LE POMPON ULTIME DE L’ARROGANCE
.
Là, je suis obligée de citer le paragraphe complet:
.
« L’approbation du PAC est assortie d’une série de mesures de compensation environnementales: création de murs de pierre sèche ou de bosquets et mise sous terre des lignes électriques. «Les éoliennes représentent une certaine atteinte au paysage, affirme le directeur général de l’environnement. Pour la compenser, nous demandons des choses qui amènent une plus-value paysagère, comme les murs en pierre sèche. Ils représentent aussi un plus du point de vue environnemental puisqu’ils permettent certains
biotopes.» Une solution qui réjouit Jacqueline de Quattro: «Nous valorisons ainsi une spécificité des pâturages boisés du Jura.»

.
Extraordinaire, n’est-ce pas? Des murs de pierre sèches, 1m50 de haut comme mesure compensatoire pour des usines électriques en pleine nature de 150m de haut!
Autant soigner une jambe arrachée avec 3 gouttes de Rescue et un sparadrap!
.
Le gouvernement vaudois ne connait pas la honte et Madame Isabelle Biolley, jounaliste pour 24H est une sérieuse candidate pour le prix Pullizer!
.
.
.
.
.
.
.
.

Publicités

4 réflexions sur “SAINTE-CROIX, QUEL AVENIR???

  1. Comme signalé lors d’un précédent billet, la pratique du mensonge, pour que celui-ci perdure sans être démasqué, demande de la mémoire et de l’intelligence.
    De même pour le maniement du paradoxe ou de la notion de l’absurde dans l’argumentation.

    Suite à l’ image d’un jeune aigle coupé en deux par une éolienne, nous profitons de revenir sur l’argument principal utilisé par les promoteurs quand on leur pose la question des impacts sur l’avifaune et les chauves-souris:
    « Les chats, les bâtiments, les voitures, et les lignes électriques tuent plus d’oiseaux que les éoliennes. »
    Combien de fois n’avons-nous pas entendu de la part de Suisseole, et de tous les autres, dont le tristement célèbre bureau d’ingénieur KohlNusbaumer, ce genre d’argument pour minimiser, ou totalement nier, l’ampleur du massacre annoncé en Suisse, et désormais démontré partout dans le monde.
    Mme Chevalley , elle, ne semble pas non plus se rendre compte le moins du monde que cet argument, provenant directement de la communication de ses employeurs-promoteurs et repris sans aucune réflexion, est indéfendable et stupide.
    D’une part, parce qu’elle oublie de dire systématiquement- ou ne sait pas ou ment parce qu’elle sait- que pour transporter le courant de ces centaines de machines industrielles construites en pleine nature, il faut des centaines de km de nouvelles lignes électriques dans des habitats naturels jusqu’alors préservés…
    D’autre part, parce que vanter un produit quel qu’il soit, en disant sans s’en rendre compte: « De toute manière, il y a déjà tellement de dégâts que ce n’est pas un problème de continuer » montre son intelligence de l’écologie et sa véritable capacité de compassion pour la nature.
    Ce n’est pas par hasard que le parti qu’elle a fondé s’appelle « écologie libérale » et qu’elle défend une « écologie industrielle » sans comprendre le paradoxe intenable.
    Elle n’est pas la seule.
    L’homme moderne, en général, est un « sentimental du paysage et de la beauté esthétique de la nature – un romantique à la Rousseau perdu dans son individualité pour ne pas dire égocentrisme- et qui n’est plus capable d’appréhender le vivant, qu’elle manifeste dans sa totalité et sa complexité, par les « pores de sa peau » comme par exemple le comprenaient les peuples nus…
    Comprend qui peut, ce que je viens de dire.
    Voici l’extrait d’un article paru sur un site de presse canadien qui dénonce de même cet argumentation débile et criminelle, par la voix de Mark Duchamp, ornithologue authentique et indépendant, président de l’association Save the Eagles internationale et Président du Conseil mondial pour la nature
.

    http://www.canadafreepress.com/index.php/article/47746
    (Pour les REFERENCES et les notes en fin de page se reporter au document anglais)

    Les organisations de conservation dénoncent les fausses déclarations de l’industrie éolienne.

    Sur l’argument : « les chats et les bâtiments tuent plus d’oiseaux »

    
WCFN et STEI ne nient pas que les chats domestiques, les bâtiments, les voitures, les tours de télécommunications, les lignes électriques, et d’autres risques liés à l’homme sont responsables (pour le moment) de plus de décès d’oiseaux que les éoliennes.
    Mais ce n’est pas une justification valable, explique Duchamp, parce que:
    « Personne ne devrait être autorisé à tuer des aigles même si les lignes électriques en tuent plus d’un. C’est complètement absurde et démontre la mesure de la sophistique utilisée par l’industrie éolienne pour excuser leurs crimes. »
    Car, les éoliennes impliquent la construction de plus de lignes électriques, souvent dans des habitats naturels sensibles, décimant plus d’oiseaux en voie de disparition comme (par exemple) l’outarde en Espagne (4).
    Dans un monde où tant d’oiseaux sont tués à cause des activités humaines, avec leurs nombre en constante diminution , les éoliennes sont la goutte légendaire qui fait déborder le verre.
    C’est déjà le cas (le verre qui déborde) pour certaines espèces menacées comme le Tasmanian Wedge-tailed Eagle (6), la grande outarde (4), etc. Save the Eagles International a mis en garde la communauté internationale sur cette menace (7).

    Les espèces d’oiseaux qui ont trouvé un havre de paix loin des dangers artificiels habituels sont maintenant envahis par des éoliennes dans leurs propres réserves naturelles (par exemple IBA et les parcs nationaux, comme sur l’île de Campobello).
    C’est irresponsabilité proche de la folie, ou, plus simplement, une forme perverse de la politique électoralistes – pervers dans le sens où elle ne bénéficie pas aux communautés, mais leur nuit à la place.

    Les chats et les bâtiments principalement tuent les oiseaux communs, comme des moineaux, pinsons, grives, etc alors que les éoliennes et les lignes électriques tuent des aigles, des faucons, des grues et autres oiseaux rares.

    Les chats, les voitures, les bâtiments, etc. ne tuent pas les chauves-souris, mais les éoliennes le font: des millions d’entre elles, (5), dont la diminution des populations sont une préoccupation pour leur conservation, meurt chaque année. Il se trouve que les chauves-souris sont attirées par les vibrations de la turbine, et / ou par les insectes attirés par les lumières. Cela aura des conséquences désastreuses sur l’agriculture, entraînant une utilisation accrue de pesticides, avec plus de décès d’oiseaux et les prix élevés des denrées alimentaires à la suite.

    Le nombre d’éoliennes à travers le monde, si l’industrie continue de cette manière, sera multiplié par 10-20 fois. Les éoliennes seront omniprésentes. Des centaines de milliers de kilomètres de nouvelles lignes à haute tension seront construites juste pour elles.
    Elles sont aussi mortelles pour les oiseaux que les parcs éoliens eux-mêmes, en particulier les grands oiseaux comme les aigles, les oies, grues, etc.
    Il n’y aura plus un lieu sûr pour la vie des oiseaux .
    De nombreuses espèces de chauves-souris et d’oiseaux vont disparaître en conséquence, avec des effets incalculables pour la conservation de la nature comme nous le savons, et les choses qui en dépendent, comme notre agriculture.
    Conclusion:
    Lorsqu’on lui a demandé pourquoi les sociétés d’oiseaux n’ont pas mis en garde le monde sur ces dangers, Mark a répondu: « Les ornithologues ont besoin d’un revenu comme tout le monde. Le drame, c’est qu’ils ne peuvent l’obtenir un qu’auprès de l’industrie éolienne ou du gouvernement, et bien sûr ils ne peuvent pas mordre la main qui les nourrit. D’autre part, WCFN et STEI n’ont pas de liens financiers avec qui que ce soit. Nous sommes des bénévoles, nous pouvons donc dire la vérité ».
    Mark Duchamp

  2. Le nouveau slogan touristique de la commune de Ste-Croix peut être amélioré comme ceci:
    « PRES DE CHEZ VOUS, PRES DE TOUT » nos éoliennes

    Pour qu’il puisse enfin apprécier à sa juste valeur la taille des machines industrielles qu’il veut sur le Mont-de-Cerfs et à la Gittaz, au-dessus des villages de Ste-Croix et de l’Auberson (à plus de 300m de haut en comptant le dénivelé):

    Et pour goûter au futur plaisir de ses oreilles et de celles de ses concitoyens, puisqu’il reconnaît enfin, après avoir affirmé le contraire durant la campagne de votation de Ste-Croix, qu’avec les éoliennes il y aura un… peu de bruit…

    Wind turbine strobe lights and eerie noises

    Je vous souhaite bien du plaisir, pour la suite de votre mandat politique, M.Thévenaz !

  3. Sans oublier, l’ampleur du chantier ( 2 x 6 mois selon RE) et de son impact réel au niveau de la terre:

    Des mesures de compensation?
    Lesquelles déjà?
    Ah oui ! Des murets en pierre sèche pour valoriser le paysage et préserver la biodiversité du lieu… (dixit De Quattro)

    Quelle générosité!

  4. « Les énergies renouvelables doivent prouver à la fois leur insertion environnementale et leur performance économique. Les éoliennes ne franchissent aucune de ces deux conditions. »
    – John Hayes,minsitre britannique de l’énergie, BBC, le 5 septembre 2012

    Partout les mêmes méthodes, partout les mêmes menaces, partout les mêmes destructions…
    A lire sans retenue sur l’excellent site d’opposants http://www.allier-citoyen.com

    « Les certificats d’énergie carbone qui leurs sont liés sont devenus l’une des principales fraudes industrielles mondiales des grands délinquants financiers. »
    par Ludovic Grangeon
    http://www.allier-citoyen.com/2013/04/20-de-rentabilite-garantis-par-letat-en-temps-de-crise/

    Extrait:
    « Interpol, l’organisation mondiale de la police, vient de publier coup sur coup deux études approfondies montrant que les équipements d’énergies renouvelables et les certificats d’énergie carbone qui leurs sont liés sont devenus l’une des principales fraudes industrielles mondiales des grands délinquants financiers.
    Une récente étude publiée par l’Université de Paris Sorbonne a estimé les fraudes de ce secteur à au moins 5 milliards d’euros. Les capitaux de ce secteur tournent dans le monde entier, avec autant de facilités de rémunération hors de France. Plus de 90% des éoliennes installées en France proviennent de marques étrangères. Les USA ont demandé une enquête internationale sur les fausses factures permettant de surfacturer jusqu’à dix fois leur prix certaines pièces d’éoliennes comme les plateformes orientables. Les quantités d’argent blanchi, noirci, verdi, transitent par de nombreux paradis fiscaux qui laissent imaginer toutes les possibilités anonymes. »

    http://www.allier-citoyen.com/2012/10/proprietaires-eoliens-socles-en-beton-ferailles-et-autres-petits-desagrements/

    Extrait:
    « Les compromis des promoteurs éoliens « oublient » souvent de mentionner que le socle de béton de 800 à 2000 tonnes ancré dans le sol jusqu’à parfois 20 mètres, est appelé à rester en place, seul un décapage sommaire de surface étant prévu.
    Ce béton hautement ferraillé engendre différentes pollutions du sous sol à long terme, notamment sur les ressources en eau. Le propriétaire sera donc seul responsable à terme. Le coût d’enlèvement d’une tonne de béton étant environ de 340€ HT le m3, pour seulement quelques milliers d’euros de loyer, le propriétaire risque à terme une dépense de plusieurs centaines de milliers d’euros, avec les éventuels dommages à l’environnement qui lui seront demandés en plus … »

    http://www.allier-citoyen.com/2013/01/contre-lanarchie-et-la-corruption-eoliennes/

    Extrait:
    « Au-delà de cette porte ouverte au mitage de notre territoire qui provoquera baisse du tourisme, dévalorisation des biens immobiliers impactés par la vue des éoliennes, et défiguration irréversible de nos paysages et des perspectives de nos monuments historiques, sans parler de la subvention déguisée et éhontée que représente le tarif énergie, il est essentiel de mettre en relief trois aspects sciemment occultés par les tenants d’une telle réforme : la corruption endémique autour de ces projets, la collusion du trio administration/élu/promoteur et l’absence systématique de concertation tant au niveau national qu’au niveau local. »
    « Les réunions publiques en présence des opérateurs sont souvent l’occasion d’intimider les récalcitrants ou de les stigmatiser en dénonçant les “perturbateurs”, les “égoïstes de l’intérêt privé contre l’intérêt général”, méthode d’intimidation qui, en milieu rural, fonctionne parfaitement bien. »

    http://www.allier-citoyen.com/arguments-anti-eolien/destruction-des-paysages/

    http://www.youtube.com/user/alliercitoyen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s