L’ÉOLIEN POUR QUOI AU FAIT?

gOLDMANN sACHS - PETIT

.
Et bien pour sortir du nucléaire pardi!
.
Voici la réponse que la plupart des médias suisses, la plupart aussi des polticiens, et beaucoup de citoyens abusés par des discours tronqués donneraient à cette question.
.
J’avoue n’être toujours pas sure de la réponse…Nous savons que cela ne rapportera pas d’argent aux collectivités qui s’engageront dans cette voie. Ils en perdront même!
.
La piste du trafic des certificats verts comme un nouvel élément? Cela ne servira que les premiers qui revendront les « parcs ». Le jeu de l’avion s’essoufle vite, c’est connu.
.
Le racket des subventions publiques? Cet aspect n’est pas innocent dans cette dissémination et notre version suisse du subventionnement y participe.
.
Les opérateurs y trouveront peut-être leurs avantages…Quoique…PLus récemment, l’actualité genevoise nous a fait découvrir que tout n’était pas lisse au pays du vent et les premiers lieutenants envoyés au « front » servent de fusibles, tant pis pour eux!
N’a-t-on pas entendu lu la citation fétiche de celle qui adopte aujourdh’hui un profil bas: « Celui dont l’esprit ne voit pas loin verra les ennuis de près. »?
.
Quand au courant vert, je souris…Impact neutre dans la nature, discret, pour une production marginale efficace: l’examen de l’expérience de nos voisins allemands et espagnols nous montre en fait l’exemple à ne pas suivre…Pire encore, l’éolien et les NER pourraient même mettre notre production hydraulique indigène en péril, ressource qui est, répétons-le encore une fois, notre principale ressource renouvelable, si l’on exclut le pompage-turbinage alimenté par le nucléaire français et le charbon allemand.
.
Non sans rire, pourquoi alors??? .
.
La suite, si vous le permettez, est le fruit de mes réflexions guidées par certaines coupures de presse, une très pertinente analyse de Myrisa Jones, et mon intuition…Des réflexions plus ou moins étayées par des éléments solides et vérifiés mais qu’il ne faudra pas prendre pour plus qu’un questionnement.
.
Vous avez peut-être vu ce terrifiant reportage de Arte sur la banque qui dirige le monde, je veux parler de la Goldmann Sachs à qui nous devrons bientôt la plupart de nos crises politiques et monétaires.
.
Profitez de visionner ce documentaire, mais je vous averti, vous ne vous sentirez plus autant libre après qu’avant.
Pour tout vous dire, j’ai été glacée par ce reportage qui m’a fait immédiatement penser à ce film où Al Pacino y incarne le diable
.

J’ai voulu en savoir plus et j’avoue avoir fait chou blanc… Un peu..Si ce n’est cette page d’accueil de « La Firme » où nous voyons trôner le « symbole du renouvelable qui nous sauvera tous »…
.
En fait le lien éventuel avec la Goldmann se fait par la bande. En tout cas du moins avec l’ultra-ultra-ultra-ultra-ultra-ultra-ultra-ultra-ultra-ultra-libéralisme qui submerge tous les aspects du quotidien de la planète, approvisionnement énergétique compris et qui semble constituer la substance même de la moelle épinière de cette hydre aux 1000 têtes.
.
Il faut se pencher sur cet article de Horizons et Débats, cosigné par Ernst Pauli, ingénieur qui nous apprend pourquoi la voie choisie par la Suisse mettra notre sécurité d’approvisonnement en péril et poussera la facturation de l’électricité à la hausse. ( Ceci n’est en soit pas une mauvaise chose, surtout si l’on pense que cela peut-être un moyen efficace de maintenir la croissance de la consommation de l’electricité ainsi que l’a expérimenté la Californie. Mais ce devrait être accompagné de mesures d’encadrements qui permettraient aux plus démunis de ne pas sombrer dans la misère énergétique , entre autres.)
.
Mais tel que semblent se présenter les choses, il apparait que ce n’est pas là la principale motivation.
.
Je vous invite à lire Myrisa Jones qui nous éclaire (une fois de plus), et dont je vous livre ici un résumé:
.
Le développement de l’éolien industriel en Suisse, qui n’est d’aucune utilité, est en réalité une instrumentalisation de la politique environnementale, des naïfs qui la servent et des profiteurs qui l’utilisent pour faire monter artificiellement, à coup de subventions, le prix de l’électricité à des fins de spéculations financières en cours et à venir.
.
Ce constat est amer: souvenons-nous, en 2002, lors d’une votation populaire, le peule suisse avait signifié son refus d’un marché de l’énergie libéralisé
.
Votation de papier, quelle valeur accorder à la souveraineté populaire?…Car dans un monde de cupidité, la recherche du profit n’ayant pas pu entrer par la porte forcera la maison par la fenêtre, étapes après étapes
.
.
.
ILS ARRIVENT….
.

.
Quand on parle du Diable, on en voit la queue…
Ne manque que les accords de libre-échange dont les signatures ont été repoussées après les élections européennes de juin 2014!
.
ENERGIE

Privatisation : 200 000 Danois livrent bataille contre Goldman Sachs

http://www.bastamag.net/200-000-Danois-livrent-bataille
.
Bientôt partout en Europe, grâce au grand marché transatlantique!

.
En retournant au documentaire d’Arte sur la Goldmann, nous savons maintenant de quelle manière se tend le piège. …
.
.
.

Publicités

Une réflexion sur “L’ÉOLIEN POUR QUOI AU FAIT?

  1. Sur le site de nos amis ardéchois, un dossier passionnant qui nous rappellera la « technique » de dénigrement des opposants pratiquée à l’envi et lors d’une séance du grand conseil vaudois, par Mme Exsig Chevalley…
    Il paraît qu’elle s’était fait « taper sur les doigts » en fin de séance par ses propres amis politiques à cause de cette attitude pitoyable, et forcément négative pour son parti « d’écologie (libérale) industrielle ».

    Suit l’analyse critique de deux études récentes commanditées par les promoteurs pour appuyer cette thèse de l’effet « nocebo », si pratique lorsque l’on ne veut pas entendre ce que l’autre a à nous dire.

    > L’étude Crichton: l’effet nocebo dans un environnement d’infrasons
    > L’étude Chapman: analyse spatio-temporelle des plaintes de riverains en
    Australie

    « NUISANCES SONORES EOLIENNES: UN DOSSIER QUI COMMENCE A FAIRE DU BRUIT:
    De l’Australie au Danemark, de la Belgique au Canada, en France et partout ailleurs, la saga du problème sanitaire éolien continue, course de vitesse dans laquelle les intérêts industriels s’efforcent de garder une longueur d’avance pour parvenir à inonder la planète d’éoliennes géantes avant que la prise de conscience ne se généralise au sein du public. On aura alors atteint le point où on s’est trouvé dès le milieu du 20e siècle avec l’automobile – des villes remplies de voitures jusqu’à en faire fuir les habitants, et depuis peu avec les ondes électromagnétiques.
    Le point où on peut dire: fait accompli, trop tard pour revenir en arrière, il faudra vivre avec, on va gérer les problèmes, on n’arrête pas le progrès, « There Is No Alternative »…
    Nous examinons les implications éthiques et politiques de ce nouveau dossier de santé environnementale. »
    « 14 Juillet 2013:
    Effet nocebo & théorie psychogénique: la « fabrication du doute » éolien
    Nous avons conclu notre article précédent (Note #1) en promettant d’aborder la « Séquence 4 » de la typologie des scandales sanitaires: « La fabrication du doute par l’industrie lorsque l’évidence scientifique se construit ». Nous avions vu comment le temps du déni des ISBF (Infrasons & Sons de Basse Fréquence) produits par les éoliennes industrielles, et du déni également de leurs effets sur la santé, touchait à sa fin.
    Dans ces circonstances, nul besoin d’invoquer une coïncidence ni un hasard de calendrier dès lors qu’au même moment, une vigoureuse campagne de « fabrication du doute » se mettait en place dans le monde entier.
    Cette campagne bat déjà son plein en Australie et Nouvelle-Zélande, alimentée par deux études parues au mois de Mars, l’une de l’Université d’Auckland (#2), que nous appellerons ici « étude Crichton », l’autre de l’Université de Sydney (#3), que nous appellerons « étude Chapman ».
    En un mot, la « FABRICATION DU DOUTE » CONSISTE A PRESENTER LES CONCLUSIONS DE CES ETUDES COMME DES ARGUMENTS SCIENTIFIQUES EN FAVEUR DE LA « THEORIE PSYCH0GENIQUE « , selon laquelle LES SYMPTÔMES DONT SE PLAIGNENT LES RIVERAINS DES CENTRALES EOLIENNES SERAIENT D’ORIGINE PUREMENT PSYCHIQUE.
    Ainsi l’exprimait déjà avec vivacité un promoteur éolien en visite dans notre secteur il y a deux ans, lorsqu’il disait à propos des riverains de parcs éoliens faisant état d’impacts négatifs sur leur santé: « ces gens-là, tout ça, c’est dans leur tête » (sic).

    L’intérêt de la « théorie psychogénique » du point de vue du lobby éolien, c’est qu’elle permet de dépasser la difficulté que constituent les nuisances sonores: les zélateurs de l’éolien PEUVENT ADMETTRE L’EXISTENCE DE CES NUISANCES ET EN MÊME TEMPS CONTINUER A NIER QUE CELLES-CI SOIENT RESPONSABLES DES EFFETS SUR LA SANTE QUE BON NOMBRE DE SCIENTIFIQUES LEUR ATTRIBUENT.

    La suite sur…
    http://www.adtc07.com/p/sante_18.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s