Vent de Folie, la base de données

Une tourniquette dans votre jardin! ;-)

Publicités


.
REVUE DE PRESSE:
Qu’on se le dise, la Suisse n’est pas un pays à vent! (Le Matin Dimanche -17 novembre 2013)
.
.
.
SCOOP: L’ALLEMAGNE ANNONCE LA RÉDUCTION DES SUBVENTIONS POUR L’ÉOLIEN!
.
.
.
SIG:
Le scandale continue, des investissements risqués en Valais avec SWISSWINDS cette fois-ci!
.
.
.
SIG:
ON CROYAIT L’AFFAIRE CONCLUE, IL N’EN EST RIEN, LA VILLE SAISIT LA COUR DES COMPTES!
.

MIEUX QUE DALLAS!!!!
Suivez le palpitant feuilleton de la saga SIG-ENNOVA…
Peut-être que certaines personnes au CA ne souhaitent pas cacher le cadeau du chat sous le tapis, peut-être que ceux-ci aimeraient voir la vérité au grand jour? (je rêve sans doute, les vraies raisons doivent être plus obscures).
Je souris en entendant Monsieur Maudet affirmer que l’on DOIT investir dans le renouvelable, suite à l’annonce de la fermeture de notre très vieillissante centrale de Muhleberg! Les Forces Motrices Bernoises ont annoncé sa fermeture pour 2019. Ils publient aussi sur leur site web une analyse très sévère de l’éolien. Nous avions vu récemment que cette entreprise était coutumière du double langage. Je ne me fais pas trop de souci pour eux: avec une participation dans un projet de centrale à charbon en Allemagne, des participations dans les centrales nucléaires de Fessenheim et de Cattenom, plus quleques jolis tous de passe-passe sur le marché international de l’énergie qui voit les prix plonger au plancher: aux alentours de 4cts le kWh dans le courant de l’été, si je ne fais erreur, gageons qu’ils sauront retomber sur leur pattes! Ce n’était, je pense qu’une petite phrase de diversion de Monsieur Maudet.
.
Nous attendons la suite du feuilleton avec impatience et notre attention ne sera pas si facilement détournée!:
*Les SIG ratent leur divorce mais vont réessayer., 20Minutes, 31octobre, 18h32
.
QUESTION-RÉPONSE sur le blog de Pierre Weiss:
@Vent de Folie:
Cher Monsieur Weiss,
Pourriez-vous, dans un prochain billet, nous éclairer sur les rebondissements de la saga SIG-ENNOVA?
http://www.rts.ch/info/regions/geneve/5338894-coup-de-theatre-dans-le-feuilleton-eolien-a-geneve.html
Il semble que l’affaire aille bien au delà des incompétences de Madame Chevalley, qui mérite toutefois notre attention vigilante en tant que présidente de Suisse Éole, organisation faîtière de la branche qui est comme chacun le sait subventionnée par le département de Madame Leuthard à hauteur de 600’000francs par année si je ne m’abuse…Nous n’aimerions pas que d’un commun accord tout ce petit monde s’arrange pour étouffer l’affaire, cacher le cadeau du chat sous le tapis et prier le citoyen contribuable de ne plus se poser de questions au sujet de l’utilisation de l’argent public auquel il a contribué par ses impôts…


@Pierre Weiss:

SOYEZ ASSURÉ QUE JE NE VAIS PAS LÂCHER ET IC, ET SUISSE ÉOLE, ET TOUS CEUX QUE VIVENT DES SUBVENTIONS DONNÉES À CETTE BRANCHE FAUSSEMENT ÉCOLOGIQUE!


@Morale de l’histoire: pauvre IC, là, elle a un problème…Qui sème le vent, récolte la…Chers promoteurs, mangez-vous les mollets, faites vous plaisir, ouch, ouch, ouch….
.
.
.

LA SATISFACTION DES RIVERAINS DE MACHINES EST-ELLE RÉELLE???
La dernière étude de l’OFEN, ce qu’il faut savoir avant de prendre les compte rendus officiels pour argent comptant!!!
.
.
.
DES INVESTISSEURS RUSSES!:
Le Matin – Dimanche: la presse ouvre ENFIN les yeux sur ce que nous dénoncions depuis longtemps…
ATTENTION: en fin d’article, vous pouvez voir confirmer que des investisseurs étrangers, russes en l’occurrence, étaient intéressés par l’éolien suisse. Laissez-moi vous réinviter à la lecture de ce billet et de ces contrats de RENINVEST analysés, où Myrisa Jones nous avertissait des dangers liés à l’entrée en scène d’investisseurs provenant de pays où les standards de la démocratie et de la protection de l’environnement ne sont pas les nôtres!

.
.
.
ALLEMAGNE
La débâcle de l’éolien, au TJ de 19:30. Annoncé le jour même de la fermeture de Muhleberg qui sera remplacée par du charbon allemand(!)et de la saga des SIG. Nos politiciens et nos médias vont-ils enfin allumer la lumière et faire des choix courageux??? Promouvoir aussi le swiss made?
.
.
.
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@
.
.
. UNE TOURNIQUETTE DANS VOTRE JARDIN?
.
Un peu gros n’est-ce pas? Vous avez tous reconnu sur ce photomontage la projection de ce que pourrait être le futur paysage lausannois, une fois que sera érigée la Tour Taoua que les Verts auraient voulu soumettre au vote populaire.
.
Vous aurez sans doute aussi relevé ces déclarations d’écologistes vertueux se disant prêts à accueillir une éolienne dans leur jardin…Joker pour eux, car ils n’ont certainement pas réalisé la taille réelle des machines que propose Suisse Eole et sa cour de promoteurs pour la Suisse, le canton de Vaud et ce, dans des régions à forte densité de population!
.
SUR CETTE IMAGE…
.
…Vous pouvez vous rendre compte de la taille réelle d’une machine Enercon E126. modèle prévu pour certains « parcs » éoliens (centrale industrielle électrique serait plus approprié) suisses, dont celui prévu aux portes de Lausanne près du Chalet-à-Gobet par exemple…
.
Une fois de plus, et je dis ceci à l’attention des journalistes qui me feraient l’honneur de leur lecture, je vous invite à la consultation attentive de la carte réalisée par Pro-Crêtes. Prenez le temps de cliquer sur les balises rouges de la carte, vous y découvrirez la nature des centrales projetées, qui sont les promoteurs et quelle est la taille des machines prévues.
.
C’est ainsi que vous verrez que la plupart des projets prévoient des machines de 150 à 200m de hauteur en bout de pâles.
.
Ceci dans des régions à forte densité de population ainsi que le révèle cette carte réalisée par superposition de la carte des projets suisses avec la base de données du canton de Vaud.
.
Je vous rappelle encore une fois que la vie à proximité de telles machines est une réalité pour les habitants d’Estinnes (Belgique), et que dans l’hypothèse où Madame de Quattro persisterait dans sa volonté de passer en force avec ses projets démesurés, le quotidien de ces personnes en Belgique pourrait devenir celui de nombreux vaudois!
.
La pratique en vigueur en Suisse impose une limite de distances aux habitations de seulement 300 mètres, alors que cette limite a été édictée à DEUX KILOMÈTRES certaines régions du monde, État de Victoria en Australie et Haut Saint-Laurent au Canada notamment.
.
.
.
DEUX POIDS, DEUX MESURES…
.
Les Verts et les Verts-lib, vent debout contre le tour Taoua, apportent leur soutien au référendum contre le projet de la Tour Taoua: pour cause d’atteinte AU PAYSAGE…Pincez-moi, je rêve…
.
.
.
QUESTIONS DE PROPORTIONS
.
Au sujet de cette image, un observateur avisé m’écrit ceci:
La tour fait 85m de hauteur.
Le bas de l’hélice de l’éolienne sur la photo est juste à fleur du sommet du bâtiment, donc à env. 85m de hauteur.
Ceci correspond à une éolienne E101 de 3MW , la machine standard prévue sur la grande majorité des projets en Suisse actuellement, hauteur sommet hélice 185m , et non une E126
En effet, les E101 ont une hauteur de nacelle à 135m (moyenne, il y a les options à 100m et 150m) et les E126 seulement 135m.
Le bas de l’hélice est donc pour la E101 à 85m (135 – 50m) = 85m (hauteur de Taoua)
et pour E126 à 135 – 63 = 72m (donc plus bas que le sommet de Taoua)
Cette image est donc valable pour TOUS les projets vaudois (entre autres), et non pas uniquement Eole Jorat Sud, ce qui est limitatif.
.
.
.
**************************************************************************************************************
.
.
.
Pendant ce temps-là, le feuilleton des SIG continue, je vous livre en retranscription ici:
.
.
LE CONTRAT QUI POURRAIT COÛTER UN MILLIARD AUX SIG!
Par Marc Moulin. Mis à jour à 07h01 21 Commentaires
.
La régie publique s’est engagée à payer de grosses redevances à ses partenaires.
.
Les Services Industriels de Genève (SIG) étaient-ils prêts à tout pour développer leurs activités éoliennes? On pourrait le croire à la lecture du contrat passé en 2011 par la régie genevoise avec son partenaire REnInvest, tombé en mains de la Tribune de Genève.
.
C’est ce partenariat qui a provoqué en septembre dernier la démission du directeur général des SIG, André Hurter, l’un des signataires du document, et la mise sous enquête administrative de deux dirigeants des SIG.
.
Que dit le contrat, entré en force le 31 mai 2011? Certains aspects sont déjà connus: les SIG ont insufflé jusqu’en 2013 quelque 46 millions de francs dans une filiale de la société tessinoise REnInvest développant des projets éoliens, nommée d’abord Green Wind, puis Ennova, sise d’abord à Court (BE), puis au Landeron (NE). Sur cette somme, 13 millions ont été dépensés pour que les SIG deviennent détenteurs d’un cinquième du capital de cette société. Le reste (un peu plus de 33 millions) consistait en prêts sans intérêt accordés par les SIG à Ennova. Intitulé JUEL III, ce contrat faisait suite à deux premiers accords passés en 2009 avec REnInvest où, selon nos informations, cette dernière était payée à la performance.
.
Centaines de millions en jeu
.
Mais le contrat de 2011 contient d’autres clauses, pas franchement avantageuses pour les SIG. Non seulement la régie publique genevoise devait jouer le rôle d’une banque caritative (en prêtant sans intérêt), mais elle devait s’acquitter de redevances lorsque tombait l’autorisation de construire d’un parc éolien local.
.
Pour devenir propriétaire d’un parc éolien prêt à se concrétiser (une société de projet, ou special purpose vehicle dans le langage du contrat écrit en anglais juridique), les SIG devaient ainsi verser à Ennova, leur filiale à 20% seulement, la manne de 670 000 francs par mégawatt autorisé, venant en déduction des prêts accordés, majorés d’un paiement à REnInvest de 130 000 francs par mégawatt pour superviser la phase de construction. Construction dont les frais incombaient ensuite entièrement aux SIG.
.
L’ensemble des projets envisagés par les partenaires peut «atteindre plus de 600 MW», écrit Alec Reymond, avocat d’Ennova. Selon un connaisseur du dossier, au vu de l’ampleur du parc envisagé et des prix de construction qui restent à financer, Genève doit s’attendre à débourser entre environ 600 millions et plus d’un milliard de francs. Ces sommes portent l’énergie produite bien au-delà des prix du marché électrique, excluant toute rentabilité. Et de redouter un scénario «à la Concorde», où on renoncerait au projet malgré l’argent investi.
.
.
.
Évidemment ces chiffres ne seraient pas complets sans la mise en lumière de Monsieur Calculette:
.
L’accord prévoyait par MW 670’000 + 130’000 pour ENNOVA RENINVEST = 800’000.- par MW

Une éolienne de 3MW coûte environ 3mio par MW (entre 9 et 10mio CHF par machine) , une éolienne de 2MW env 6mio CHF, donc aussi 3mio /MW

Soit au total environ 4 mio CHF par MW avec la commission ENNOVA

Comme 1 MW produit moins de 2’000 heures par année, donc env. 2GWh/année ce qui donne un prix d’investissement de CHF 2 par kWh éventuellement produit (2000 heures, c’st un chiffre optimiste), et un prix de revient entre 22 et 25cts/kWh.. on comprend pourquoi Suisse Eole (avec au Comité un membre de ENNOVA) demande sans cesse de revoir à la hausse la RPC éolienne…
Pour 600MW, ce ne sont donc pas entre 600’000 et 1 milliard comme indiqué par TdG, mais 2.4 milliards CHF d’investissements, avec une commission de 800’000 /MW pour ENNOVA qui représente 20% de l’investissement..pour quelles prestations ????

Autant dire que les honoraires de Mme Chevalley paraissent insignifiant en regard…

Que de mauvaise gestion financière !!!

Monsieur Weiss fera-t-il cette analyse jusqu’au bout? Car se focaliser sur Isabelle Chevalley, c’est oublier d’aller à la pêche des gros poissons des lacs de Neuchâtel et de Genève…
.
.
.

A SUIVRE ATTENTIVEMENT!!!!
.
.
.
.
.
.
.
.

.

Publicités

Publicités