Vent de Folie, la base de données

ET PENDANT CE TEMPS-LÀ

Publicités

.
.
.
.
.
.
ESPAGNE: CRISE + TRANSITION ÉNERGÉTIQUE = 500’000 FOYERS QUI NE PEUVENT PLUS NI SE CHAUFFER, NI CUISINER, NI S’ÉCLAIRER…UN MODÈLE À SUIVRE ?????
.
.
.
SUISSE-EUROPE: LA LIBÉRALISATION DU MARCHÉ DE L’ÉLECTRICITÉ POURRA FAIRE AUGMENTER LES PRIX ET MENACE LA SÉCURITÉ DE L’APPROVISIONNEMENT!
.
.
.
ALLEMAGNE – LE SCANDALE DE L’AFFAIRE PROKON: VASTE ESCROQUERIE À L’ÉOLIEN
.
.
.

.
.
.
Un petit survol de la presse étrangère où Myrisa Jones a trouvé pour vous quelques articles intéressants. Par exemple:
.

– En Allemagne, où une vaste enquête a lieu au sujet de la mafia, de l’éolien et du blanchiment d’argent sale. On chuchote même que certaines entreprises suisses sont impliquées…
.
– En Écosse, où une plainte a été déposée pour publicité mensongère des acteurs de l’éolien, qui comme la fable, se prennent pour des boeufs alors qu’ils ne sont que des grenouilles, du moins la production qu’ils promettent d’atteindre.En Suisse, cette habitude de tout surévaluer est aussi connue comme vous pouvez le découvrir
.
-En Chine, où la réalité de l’exploitation des terres rares utilisées par l’industrie éolienne pour certains de ses composants est catastrophique pour les habitants des régions concernées.
.
-En Australie, où la Fondation Waubra lance un énième avertissement contre le déni systématique des problèmes de santé que pose les nuisances éoliennes.
.
.
.
YEN A POINT COMME NOUS!
Pourtant en Suisse tout va bien, Lausanne annonce en grande pompe la mise à l’enquête de son parc éolien. Réuni sur un plateau télé, Monsieur Pidoux des SIL, peine pourtant à son argumentation précise face à des opposants très informés. Il n’y a pas besoin d’être devin pour savoir que le réveil des lausannois sera brutal si d’aventure ce genre de dérive de vision d’un futur « vert » devait aboutir.
.
.
.
POURQUOI TANT D’AUTISME???
Pourquoi la réalité de l’industrie éolienne reste-elle cachée sous le couvercle de l’omerta par nos médias et par nos politiques? Ceux qui auront parcouru les sites d’opposants et qui auront vérifiés par eux-mêmes les sources des informations relayées dans ces colonnes se seront rendus compte de la véracité de la réalité de cette industrie que nous dénonçons ici et ailleurs depuis des années.
.
Je précise de noter que les personnes qui auront fait cet effort font preuve d’une réelle volonté de recherche et de curiosité. La majorité des personnes à laquelle sont adressés ces remarques s’obstinant à ne considérer les opposants comme des gens se trompant de combat: la chasse au grand méchant nucléaire étant oh combien plus noble…Je ne reviens pas ici sur le piège tendu par l’industrie qui a servi la très efficace équation « Éolien contre nucléaire« . La rêverie politique est à l’oeuvre par toute une catégorie de politiciens, de journalistes et de citoyens qui se bercent d’illusions sans pour autant ouvrir les yeux de façon courageuse.
.
.
.
CHERCHEZ LES DÉCIDEURS…
Pour comprendre pourquoi nous en sommes toujours à la première barre de la lettre A de la réflexion sur les moyens de mener à terme cette transition énergétique, j’ai repris, avec l’aide de mon ami Sherlock, ma loupe d’investigation et ai voulu savoir pourquoi, comment et par qui le cap nous était donné, à nous habitants de la Suisse…
.
.
.
SORTONS LES LOUPES
.
Je vous emmène aujourd’hui à Berne pour passer la CEATE à LA LOUPE:
Commissions de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie CEATE, quelques têtes choisies:
.
– Président : Monsieur Eric Nussbaumer, président du groupe ADEV à qui l’on doit les éoliennes de Saint-Brais, président de la BAS, parti socialiste, fervent militant anti nucléaire. Ingénieur en électricité.
.
– Monsieur Bäumle Martin, EKZ, Elektrizitätswerke des Kantons Zürich, Zürich, à qui l’on doit des participations dans de nombreux projets éoliens, dont les machines de Sainte-Croix notammnent. Chimiste ETH.
.
– Monsieur Max Chopard, PS, militant anti nucléaire. Secrétaire de section, pas de cursus de formation indiqué.
.
– Monsieur Laurent Favre, ancien président de Suis Éole, conseil administration de Juvent, que nous connaissions déjà. Ingénieur agronome.
.
– Monsieur Bastien Girod, vice président de Suise Éole. Diplome ETH, spécialiste de l’environnement.
.
– Monsieur Roger Nordmann, PS , à qui nousavons consacré quelques lignes. Licencié en sciences politiques. Sur sonCV personnel, pas clairement indiqué où et quand le travail de license a été défendu et obtenu.
.
– Madame Silva Semadeni, présidente de ProNatura, qui fait le grand écart entre son appartenance au PS, qui affiche ouvertement sa position en faveur de l’éolien, grâce à l’action menée par Monsieur Nordmann et cette organisation initialement vouée à la défense de l’environnement mais qui se joindra néamoins à la prochaine assemblée de Suisse Éole avec complaisance!. License en philosophie.
.
– Madame Adèle Thorrens dont nous avons déjà parlé, supportrice de l’éolien industriel, licence en lettres.
.
– Monsieur Robert Cramer qui a hâte de défricher la forêt suisse, Les Verts , ça ne s’invente pas! License en droit.
.
– Monsieur Roland Eberle, membre du conseil d’administration de AXPO Holding SA, connu pour sa participation à hauteur de 24% dans le méga projet éolien offshore GLOBAL TECH, secteur où l’on peut raisonnablement penser qu’il s’agit d’investissements à très hauts risques: une fois passé la lune de miel idéologique, la dure réalité des difficultés techniques du terrain se rappelant cruellement au porte-monnaie…Ingénieur agronome.
.
Et tout ce petit monde se retrouve en coeur et tourne en rond. Voyons l’extrait du registre du commerce du groupe ADEV: nous retrouvons par exemple Monsieur Reto Rigassi qui avait fait partie du comité de Suisse Éole, mouture 2011, et lié avec ENCO engeneering, aux cotés de Monsieur Horbatty.
Le monde éolien est petit et bien implanté au parlement et à l’OFEN, et les conflits d’intérêts ne semblent déranger personne
.
.
.
.
.

.
.
.
MORALE DE L’HISTOIRE
Il semble bien que le navire de la transition énergétique navigue sans capitaine. Ceci est grave et explique probablement pourquoi un intervenant entendu lors du débat dans le cadre des « Batoilles du Léman », auquel participait l’EX experte des SIG(une vingtaine de personnes, dont environ deux tiers étaient des représentants de la « résistance » à l’industrialisation éolienne…(n.d.l.r: ce terme de résistants n’est pas de moi car entendu récemment dans la presse!) remarquait avec lucidité: la transition énergétique prévue par le CF et Madame Leuthart est, je cite, une rêverie politique!
.
je repose donc la question:
« MAIS OÙ SONT LES EXPERTS ???« . Nous savons que un participant de la CEATE au moins déplorait la difficulté d’obtenir des réponses techniques étayées et réalistes aux différentes questions posées par cette nouvelle orientation énergétique voulue par notre gouvernement.
.
.

CECI POUR DIRE
Donc en clair, nous avons à Berne, un petit noyau d’industriels et/ou professionnels de l’énergie qui vont donner le cap au navire dans le sens qui servira leurs intérêts, qui raconteront ce qu’ils veulent à une poignée de supporters suivants non capables de comprendre et d’anticiper les enjeux techniques de la transition énergétique.
.
Ceux-ci donneront leur aval en fonction de ce qu’ils ont envie d’entendre et ils n’ont pas les outils professionnels leur permettant d’appréhender la pertinence des solutions proposées par les industriels.
.
Ceux qui sont actifs dans les NER et l’éolien en particulier savent qu’ils existent des techniques pour faire accepter cette nouvelle industrialisation.
.
L’OFEN, et j’en avais contrôlé la composition de la mouture 2011, n’a pas plus grand nombre de techniciens professionnels dans ses rangs.
.
Pour finir, on comprend pourquoi Madame Leuthart et ses études de droit (tout comme Madame de Quattro pour le canton de Vaud d’ailleurs) rêve toujours sur Vénus…Retour sur Terre prévu en…?
.
.

Ce qui explique aussi pourquoi, la modification de la loi sur l’énergie dessinée et approuvée par l’assemblée nationale en juin 2013, est mise en application avec une rapidité record et entre en vigueur le 1er janvier 2014.

Cet objet, soustrait au débat sociétal, aucune formation politique ne s’étant donné la peine de soutenir le référendum qui en demandait l’examen populaire, est un exemple de ce lobbyisme actif opérant à Berne.

Vous venez de prendre connaissance de la composition et des « pedigrees » des acteurs de l’OFEN et de la CEATE. A y regarder de plus près cette loi, fera porter l’entier de l’effort sur les ménages et les PME. Ajoutez à celà le fait que le solaire sera lâché, que l’éolien sera plus lourdement soutenu, vous avez là une démonstration de ce que je vous ai expliqué dans le précédent commentaire. On se demande où étaient les socialistes sensés défendre des options solidaires et équitables.

Des bruits de couloirs ont avancé que les partis n’avaient pas soutenu ce référendum pour mettre en évidence plus rapidement l’absurdité de la politique de Madame Leuthart.  Moi je dirais surtout que personne ne s’est vraiment inquiété de la question puisque l’industrie qui représente les politiques était relativement épargnée par cette modification. Less socialistes, qui auraient du réagir, obnubilés qu’ils sont par la sortie du nucléaire ont oublié de répondre à leur vocation sociale… Ont-ils appréhendé l’entier des enjeux?

.
.
.
.

Publicités

Publicités