EPFL, Prix Nobel?

LES experts-EPFL-PETIT

.
L’EPFL, CETTE STAR DE LA SCIENCE !
L’EPFL n’est plus à présenter. Creuset de la science et de la recherche, son aura dépasse largement nos frontières et les étudiants du monde entier s’y pressent pour y étudier.
Tout ce qui en sort et tout ce qui s’y dit est presque à mettre au rang de parole d’évangile.
Faut-il pour autant prendre tout au pied de la lettre sans se permettre une salutaire analyse et non moins indispensable remise en question ? Que nenni, bien sur !
.
.
.
EPFL : DES CLEFS POUR COMPRENDRE ENERGIE 2050 !
Rien que ça.
Ainsi, en ce mois d’avril 2015, l’EPFL met sur pied et présente au public une plate-forme inédite pour expliquer les enjeux de la transition énergétique, je parle bien sur du Swiss Energy scope et de quelques autres pages pour tout savoir ou presque, au sujet d’énergie 2050 et des défis posés par cet engagement hors normes !
A cette occasion, L’EPFL a été le théâtre d’une conférence débat sur le sujet, publique et gratuite ou il était possible de rencontrer et de débattre avec plusieurs personalités politiques et non des moindres puisque Mesdames Leuthard, de Quattro, Despot et Messieurs Béglé, Neirynck, Nordmann entre autres…
Permettez-vous de nous attarder sur cette démarche de l’EPFL et du gouvernement qui choisit de s’appuyer sur des références scientifiques. Nous avons laissé trainer quelques oreilles lors de cette soirée que vous pouvez consulter ici si intérêt.
Mais t nous nous sommes surtout permis de vérifier quelques-uns des calculs proposés par l’EPFL et Suisse Energie… Et nous n’avons pas été déçus !
.
.
.
ÉNERGIE 2050 POUR LES NULS?
Enfin tout de même, nous parlons de pages de l’EPFL! OUi bien sur, mais vous savez bien, sur ces pages, nous partons du principe que tout, absolument tout est questionnable. Je me suis donc attardée sur les questions concernant les NER, ici même. Et particulièrement lorsqu’il s’agit d’expliquer via une plateforme universitaire et polytechnique les enjeux et potentiels de l’éolien!
Attardons nous d’abord sur les références: sans surprises, Suisse Eole que nous connaissons un petit peu, l’OFEN (nous avions passé la mouture 2011, nous y avions fort peu de professionnels de l’énergie), et un acteur dont nous entendons de plus en plus parler, voici Suisse Énergie! Il s’agit d’un programme mis sur pied par l’OFEN avec à sa tête, Monsieur Daniel Büchel, historien, et Daniela Bomatter, cheffe de service titulaire d’un MBA en affaires et informatique…Rassurés d’y trouver encore des professionnels de l’énergie.
.
.
.
LES LUMIÈRES DE MONSIEUR CALCULETTE
http://www.energyscope.ch/100-questions/quel-est-le-potentiel-eolien-de-la-suisse/combien-faut-il-d-eoliennes-pour-remplacer-une-centrale-nucleaire
.
L’EPFL admet un facteur de charge de 25% , ce qui donne 0.25 x 8760 heures/an = 2190 heures pleine puissance par an.
Selon WIND DATA, mis à part les éoliennes de la Vallée du Rhône, aucune machine en Suisse atteint cette valeur.
Sur les crêtes du Jura, les éoliennes récentes ne dépassent pas les 2000 heures/an, mais se situent souvent largement en dessous

http://wind-data.ch/wka/list.php

En moyenne suisse actuellement selon WIND DATA 2014:

Production éolienne totale 2014: 100918825 kWh
Puissance installée 2014: 57.3 MW
Facteur de charge (production/puissance installée) 1760 heures/an = 20%

Le facteur de charge MESURÉ en Suisse est de 20% et non de 25%, ce qui fait quand même un écart conséquent.

Dans ce contexte ce ne sont pas 700 éoliennes pour remplacer Mühleberg, mais 850 machines de 2MW, donc un écart de 150 éoliennes si on corrige les estimations de l’EPFL.

Il me semble que les spécialistes de l’EPFL manquent quelque peu de rigueur dans leurs calculs qui sont vraiment estimatifs, et non basés sur des faits avérés.

Mühlerberg produit en moyenne 3’000 GWh/année, soit 5% de la consommation électrique suisse, puissance de l’ordre de 350MW (le tiers de Leibstadt ou Gösgen)

Pour la production éolienne, l’EPFL indique :

Le potentiel éolien de la Suisse avec les technologies actuelles est estimé à 52 TWh, ce qui correspond à 88 % de notre consommation électrique nationale en 2013. Mais la réalisation de ce potentiel va dépendre fortement du degré d’acceptation de cette technologie, en particulier par les habitants des zones où il est prévu d’implanter des éoliennes. En prenant en compte ces critères, les objectifs à long terme de la Confédération tablent sur 4 TWh de production éolienne, soit moins de 10 % du potentiel.

52TWh = environ 14’000 éoliennes de 2MW, ceci est totalement irréaliste
4Twh = environ 1100 éoliennes de 2MW à 1760 heures/année sur la base des chiffres de Wind Data, il faudrait encore expliquer où les mettre….

A noter que ces 1100 éoliennes pourraient (peut-être) produire la moitié de l’électricité fournie par une centrale nucléaire de la classe 1000 MW (Leibstadt ou Gösgen)

Le coût en subsides RPC (différence entre prix du marché et tarif éolien) pour 4TWh oscillera entre 400 et 600 millions CHF par année pendant 20 ans, soit au total entre 8 et 12 milliards CHF, à charge du consommateur

Faire de la vulgarisation n’empêche pas un minimum de rigueur concernant les chiffres de la part d’ingénieurs spécialistes

Un ingénieur n’est en principe ni un journaliste, ni un prédicateur, les politiciens, le public, l’économie et les entreprises attendent des ingénieurs formés dans une école de la réputation de l’EPFL de la rigueur technique et scientifique
.
.
.
LA SUISSE COMME UN PORC-EPIC!
Merci Monsieur Calculette pour ces mises en lumières. Que dire? D’abord que je suis déçue, Je pensais pouvoir attendre plus de rigueur de l’EPFL, mais il semble que dans cette grande maison comme ailleurs personne n’est infaillible, tout y est perfectible, et je remarque surtout que Suisse Eole a bien instillé sa promotion.
.
.
.
LES CAPTURES D’ÉCRAN
Vous le savez bien, les choses changent si vite parfois…Pour ne pas être tenté de changer les chiffres et faire comme si de rien était, voici quelque captures d’écran datées du 29 avril 2015, toutes fraîches de la source!
A/ Quel est le potentiel éolien de la Suisse?
B/Combien faut-il d’éoliennes pour remplacer une centrale nucléaire?
.
.
.
CONCLUSION
Ma conclusion avec un gros coup de gueule, 52 TWh ou 14’000 éoliennes! La Suisse n’a pas les airs de la mer du NORD, qu’on se le dise. Par contre et en parlant d’air, les gens qui ont commis cette page n’en manquent pas pour insinuer que la quantité du potentiel réalisable sera d’abord dépendante de l’acceptation des riverains!

14’000 éoliennes! Voici la densité que représenterairt 400 machines environ et la covisibilité qui atteindrait la presque totalité des vaudois d’où qu’ils se trouveraient! Ce n’est plus de colonisation terrestre et spatiale dont nous parlerions mais d’un ratiboisage général en bonne et due forme!
Le comble du comble pour une maison telle que l’EPFL? commettre un telle page, et passer sous silence le problème de l’intermittence et de son corrollaire, le back-up pour les jours sans vents. Hahurissant et complètement affligeant. En un mot comme en cent, ZÉRO POINTÉ!!!!
.
.
.

JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE BRUIT

À la bonne heure!

En cette journée du 29 avril, prenez connaissance de la lettre adressée par la plateforme en relations avec les Etats-Unis et l’Australie, adressée à tous les décideurs en Europe et ailleurs; elle a également été traduite en plusieurs langues par les membres de EPAW.

Faites-la circuler partout et mettez-la sur vos sites; de plus en plus d’études, dans le monde entier, reconnaissent les graves nuisances subies par les riverains; cet argument est particulièrement exploitable en Suisse dès lors que les 300 m de simple recommandation ne sont même pas toujours respectés (cf. en Valais, dans le projet Coude du Rhône, une machine est à moins de 300 m d’une maison) c’est juste honteux pour la Suisse qui est à notre connaissance, le seul pays européen à ne pas imposer une distance obligatoire; la majorité des Länder allemands imposent 1000 m et maintenant la Bavière impose 10 fois la hauteur de la machine.

.

.

.

NASTY QUESTIONS 

LA GRENOUILLE ET LE BOEUF

Monsieur Aebischer, président de l’EPFL, école cosignataire de la plateforme décrite ci-dessus, n’en peut plus de s’enivrer de mégalomanie(?), pouvoir(?) – cocher ce qu’il vous semble approprié…Le voici qui convoite maintenant les plate-bandes de la faculté de médecine de l’Université de Lausanne. Lisez plutôt:

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/00d18354-ed8c-11e4-8a43-4ad205b10b56/Urgent_besoin_de_rel%C3%A8ve_m%C3%A9dicale

 » Les Ecoles polytechniques fédérales pourraient par exemple offrir un bachelor médical à forte connotation technologique, qui constituerait une excellente base pour les disciplines technologiques de la médecine, alors que les Facultés des lettres pourraient offrir un bachelor qui ouvrirait la porte à une formation de psychiatre »

Si il ne s’agissait que de combat de chefs, cela pourrait peut-être être acceptable, et finalement un peu de compétition peut, dans certains cas être salutaire, quoique…

Mais nous avons vu comment ce monsieur a fait plus que flirter avec l’industrie et la finance. Dès lors s’agissant de santé publique et d’argent public, cela s’approche dangereusement des limites à ne pas franchir. Ah mais j’oubliais. Nous sommes dans une société à l’ultra-libéralisme rampant…Et Monsieur Aebischer en est presque une caricature de supporter…

 

NASTY ANSWERS

EGO MON EGOOOOOOOOOOOOO
.
Dans quelque temps, comment parlera-t-on de le gestion Aebischer de l’EPFL ??
.
http://www.rts.ch/info/suisse/6735642-l-epfl-recadree-par-le-controle-federal-des-finances.html
.
Pour la médecine, c’est comme pour l’éolien, on recherche des solutions technologiques sans s’attaquer aux causes et former de vrais médecins qui ne sont pas seulement des prescripteurs au service de l’économie médicake…..pourquoi la santé de notre population se dégrade-t-elle ???
.
Là aussi, les cotisations maladies de la LAMAL sont, comme la RPC, un impôt privatisé, une subvention garantie pour une catégorie de milieux économiques (dont sont exclues les médecines parallèles meilleur marché)
.
Voir:
http://www.rts.ch/info/suisse/6735642-l-epfl-recadree-par-le-controle-federal-des-finances.html
et
http://www.rts.ch/play/tv/36-9°/video/psychotropes-sont-ils-prescrits-trop-facilement?id=6651975
.
Et puis Monsieur Aebischer ne se cache même plus..il va bientôt toucher la récompense de sa bonne gestion
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/b9eee7ec-e462-11e4-94b8-e7cac4d21567/Lassembl%C3%A9e_g%C3%A9n%C3%A9rale_de_Nestl%C3%A9_pl%C3%A9biscite_Patrick_Aebischer

NASTY REMARKS

A SUIVRE DE PRÈS.
Pas de nouvelles de cette solution miracle
http://www.rts.ch/info/regions/vaud/5842396-l-epfl-presente-un-concept-novateur-de-stockage-des-energies.html
.
l’EPFL, la foire aux mirages ????
.
Enfin, attendons fin 2015, délai indiqué pour la réalisation de prototypes fonctionnels… 🙂

.

.

 

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s