EPFL, Prix Nobel?

LES experts-EPFL-PETIT

.
L’EPFL, CETTE STAR DE LA SCIENCE !
L’EPFL n’est plus à présenter. Creuset de la science et de la recherche, son aura dépasse largement nos frontières et les étudiants du monde entier s’y pressent pour y étudier.
Tout ce qui en sort et tout ce qui s’y dit est presque à mettre au rang de parole d’évangile.
Faut-il pour autant prendre tout au pied de la lettre sans se permettre une salutaire analyse et non moins indispensable remise en question ? Que nenni, bien sur !
.
.
.
EPFL : DES CLEFS POUR COMPRENDRE ENERGIE 2050 !
Rien que ça.
Ainsi, en ce mois d’avril 2015, l’EPFL met sur pied et présente au public une plate-forme inédite pour expliquer les enjeux de la transition énergétique, je parle bien sur du Swiss Energy scope et de quelques autres pages pour tout savoir ou presque, au sujet d’énergie 2050 et des défis posés par cet engagement hors normes !
A cette occasion, L’EPFL a été le théâtre d’une conférence débat sur le sujet, publique et gratuite ou il était possible de rencontrer et de débattre avec plusieurs personalités politiques et non des moindres puisque Mesdames Leuthard, de Quattro, Despot et Messieurs Béglé, Neirynck, Nordmann entre autres…
Permettez-vous de nous attarder sur cette démarche de l’EPFL et du gouvernement qui choisit de s’appuyer sur des références scientifiques. Nous avons laissé trainer quelques oreilles lors de cette soirée que vous pouvez consulter ici si intérêt.
Mais t nous nous sommes surtout permis de vérifier quelques-uns des calculs proposés par l’EPFL et Suisse Energie… Et nous n’avons pas été déçus !
.
.
.
ÉNERGIE 2050 POUR LES NULS?
Enfin tout de même, nous parlons de pages de l’EPFL! OUi bien sur, mais vous savez bien, sur ces pages, nous partons du principe que tout, absolument tout est questionnable. Je me suis donc attardée sur les questions concernant les NER, ici même. Et particulièrement lorsqu’il s’agit d’expliquer via une plateforme universitaire et polytechnique les enjeux et potentiels de l’éolien!
Attardons nous d’abord sur les références: sans surprises, Suisse Eole que nous connaissons un petit peu, l’OFEN (nous avions passé la mouture 2011, nous y avions fort peu de professionnels de l’énergie), et un acteur dont nous entendons de plus en plus parler, voici Suisse Énergie! Il s’agit d’un programme mis sur pied par l’OFEN avec à sa tête, Monsieur Daniel Büchel, historien, et Daniela Bomatter, cheffe de service titulaire d’un MBA en affaires et informatique…Rassurés d’y trouver encore des professionnels de l’énergie.
.
.
.
LES LUMIÈRES DE MONSIEUR CALCULETTE
http://www.energyscope.ch/100-questions/quel-est-le-potentiel-eolien-de-la-suisse/combien-faut-il-d-eoliennes-pour-remplacer-une-centrale-nucleaire
.
L’EPFL admet un facteur de charge de 25% , ce qui donne 0.25 x 8760 heures/an = 2190 heures pleine puissance par an.
Selon WIND DATA, mis à part les éoliennes de la Vallée du Rhône, aucune machine en Suisse atteint cette valeur.
Sur les crêtes du Jura, les éoliennes récentes ne dépassent pas les 2000 heures/an, mais se situent souvent largement en dessous

http://wind-data.ch/wka/list.php

En moyenne suisse actuellement selon WIND DATA 2014:

Production éolienne totale 2014: 100918825 kWh
Puissance installée 2014: 57.3 MW
Facteur de charge (production/puissance installée) 1760 heures/an = 20%

Le facteur de charge MESURÉ en Suisse est de 20% et non de 25%, ce qui fait quand même un écart conséquent.

Dans ce contexte ce ne sont pas 700 éoliennes pour remplacer Mühleberg, mais 850 machines de 2MW, donc un écart de 150 éoliennes si on corrige les estimations de l’EPFL.

Il me semble que les spécialistes de l’EPFL manquent quelque peu de rigueur dans leurs calculs qui sont vraiment estimatifs, et non basés sur des faits avérés.

Mühlerberg produit en moyenne 3’000 GWh/année, soit 5% de la consommation électrique suisse, puissance de l’ordre de 350MW (le tiers de Leibstadt ou Gösgen)

Pour la production éolienne, l’EPFL indique :

Le potentiel éolien de la Suisse avec les technologies actuelles est estimé à 52 TWh, ce qui correspond à 88 % de notre consommation électrique nationale en 2013. Mais la réalisation de ce potentiel va dépendre fortement du degré d’acceptation de cette technologie, en particulier par les habitants des zones où il est prévu d’implanter des éoliennes. En prenant en compte ces critères, les objectifs à long terme de la Confédération tablent sur 4 TWh de production éolienne, soit moins de 10 % du potentiel.

52TWh = environ 14’000 éoliennes de 2MW, ceci est totalement irréaliste
4Twh = environ 1100 éoliennes de 2MW à 1760 heures/année sur la base des chiffres de Wind Data, il faudrait encore expliquer où les mettre….

A noter que ces 1100 éoliennes pourraient (peut-être) produire la moitié de l’électricité fournie par une centrale nucléaire de la classe 1000 MW (Leibstadt ou Gösgen)

Le coût en subsides RPC (différence entre prix du marché et tarif éolien) pour 4TWh oscillera entre 400 et 600 millions CHF par année pendant 20 ans, soit au total entre 8 et 12 milliards CHF, à charge du consommateur

Faire de la vulgarisation n’empêche pas un minimum de rigueur concernant les chiffres de la part d’ingénieurs spécialistes

Un ingénieur n’est en principe ni un journaliste, ni un prédicateur, les politiciens, le public, l’économie et les entreprises attendent des ingénieurs formés dans une école de la réputation de l’EPFL de la rigueur technique et scientifique
.
.
.
LA SUISSE COMME UN PORC-EPIC!
Merci Monsieur Calculette pour ces mises en lumières. Que dire? D’abord que je suis déçue, Je pensais pouvoir attendre plus de rigueur de l’EPFL, mais il semble que dans cette grande maison comme ailleurs personne n’est infaillible, tout y est perfectible, et je remarque surtout que Suisse Eole a bien instillé sa promotion.
.
.
.
LES CAPTURES D’ÉCRAN
Vous le savez bien, les choses changent si vite parfois…Pour ne pas être tenté de changer les chiffres et faire comme si de rien était, voici quelque captures d’écran datées du 29 avril 2015, toutes fraîches de la source!
A/ Quel est le potentiel éolien de la Suisse?
B/Combien faut-il d’éoliennes pour remplacer une centrale nucléaire?
.
.
.
CONCLUSION
Ma conclusion avec un gros coup de gueule, 52 TWh ou 14’000 éoliennes! La Suisse n’a pas les airs de la mer du NORD, qu’on se le dise. Par contre et en parlant d’air, les gens qui ont commis cette page n’en manquent pas pour insinuer que la quantité du potentiel réalisable sera d’abord dépendante de l’acceptation des riverains!

14’000 éoliennes! Voici la densité que représenterairt 400 machines environ et la covisibilité qui atteindrait la presque totalité des vaudois d’où qu’ils se trouveraient! Ce n’est plus de colonisation terrestre et spatiale dont nous parlerions mais d’un ratiboisage général en bonne et due forme!
Le comble du comble pour une maison telle que l’EPFL? commettre un telle page, et passer sous silence le problème de l’intermittence et de son corrollaire, le back-up pour les jours sans vents. Hahurissant et complètement affligeant. En un mot comme en cent, ZÉRO POINTÉ!!!!
.
.
.

JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE BRUIT

À la bonne heure!

En cette journée du 29 avril, prenez connaissance de la lettre adressée par la plateforme en relations avec les Etats-Unis et l’Australie, adressée à tous les décideurs en Europe et ailleurs; elle a également été traduite en plusieurs langues par les membres de EPAW.

Faites-la circuler partout et mettez-la sur vos sites; de plus en plus d’études, dans le monde entier, reconnaissent les graves nuisances subies par les riverains; cet argument est particulièrement exploitable en Suisse dès lors que les 300 m de simple recommandation ne sont même pas toujours respectés (cf. en Valais, dans le projet Coude du Rhône, une machine est à moins de 300 m d’une maison) c’est juste honteux pour la Suisse qui est à notre connaissance, le seul pays européen à ne pas imposer une distance obligatoire; la majorité des Länder allemands imposent 1000 m et maintenant la Bavière impose 10 fois la hauteur de la machine.

.

.

.

NASTY QUESTIONS 

LA GRENOUILLE ET LE BOEUF

Monsieur Aebischer, président de l’EPFL, école cosignataire de la plateforme décrite ci-dessus, n’en peut plus de s’enivrer de mégalomanie(?), pouvoir(?) – cocher ce qu’il vous semble approprié…Le voici qui convoite maintenant les plate-bandes de la faculté de médecine de l’Université de Lausanne. Lisez plutôt:

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/00d18354-ed8c-11e4-8a43-4ad205b10b56/Urgent_besoin_de_rel%C3%A8ve_m%C3%A9dicale

 » Les Ecoles polytechniques fédérales pourraient par exemple offrir un bachelor médical à forte connotation technologique, qui constituerait une excellente base pour les disciplines technologiques de la médecine, alors que les Facultés des lettres pourraient offrir un bachelor qui ouvrirait la porte à une formation de psychiatre »

Si il ne s’agissait que de combat de chefs, cela pourrait peut-être être acceptable, et finalement un peu de compétition peut, dans certains cas être salutaire, quoique…

Mais nous avons vu comment ce monsieur a fait plus que flirter avec l’industrie et la finance. Dès lors s’agissant de santé publique et d’argent public, cela s’approche dangereusement des limites à ne pas franchir. Ah mais j’oubliais. Nous sommes dans une société à l’ultra-libéralisme rampant…Et Monsieur Aebischer en est presque une caricature de supporter…

 

NASTY ANSWERS

EGO MON EGOOOOOOOOOOOOO
.
Dans quelque temps, comment parlera-t-on de le gestion Aebischer de l’EPFL ??
.
http://www.rts.ch/info/suisse/6735642-l-epfl-recadree-par-le-controle-federal-des-finances.html
.
Pour la médecine, c’est comme pour l’éolien, on recherche des solutions technologiques sans s’attaquer aux causes et former de vrais médecins qui ne sont pas seulement des prescripteurs au service de l’économie médicake…..pourquoi la santé de notre population se dégrade-t-elle ???
.
Là aussi, les cotisations maladies de la LAMAL sont, comme la RPC, un impôt privatisé, une subvention garantie pour une catégorie de milieux économiques (dont sont exclues les médecines parallèles meilleur marché)
.
Voir:
http://www.rts.ch/info/suisse/6735642-l-epfl-recadree-par-le-controle-federal-des-finances.html
et
http://www.rts.ch/play/tv/36-9°/video/psychotropes-sont-ils-prescrits-trop-facilement?id=6651975
.
Et puis Monsieur Aebischer ne se cache même plus..il va bientôt toucher la récompense de sa bonne gestion
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/b9eee7ec-e462-11e4-94b8-e7cac4d21567/Lassembl%C3%A9e_g%C3%A9n%C3%A9rale_de_Nestl%C3%A9_pl%C3%A9biscite_Patrick_Aebischer

NASTY REMARKS

A SUIVRE DE PRÈS.
Pas de nouvelles de cette solution miracle
http://www.rts.ch/info/regions/vaud/5842396-l-epfl-presente-un-concept-novateur-de-stockage-des-energies.html
.
l’EPFL, la foire aux mirages ????
.
Enfin, attendons fin 2015, délai indiqué pour la réalisation de prototypes fonctionnels… 🙂

.

.

 

.

SAINTE-CROIX: LE JEU DE L’OIE!!!

LE JEU DE L'OIE

.
Chers Tous,
.
Je vous ai abandonné bien trop longtemps…Vous me pardonnerez, je l’espère. Vous êtes grands maintenant et vous savez où trouver vos sources et vos informations.
.
J’ai laissé ces pages en sous-marin ces derniers mois…Nous avons passé le stade du lanceur d’alerte et avons amené le débat, et la lutte, au coeur de l’arène, là où les choses se passent vraiment… Les opposants ne sont plus méprisés et sont devenus, pour la plupart des projets vaudois, bien plus que l’épine qui gratte au fond de la chaussure. Je ne sais pas si nous sommes redoutés, finalement peu importe…
.
Ce qui compte, et celà me réjouit, c’est que des projets mal ficelés, balancés dans les villages au mépris le plus total d’un grand nombre d’aspects (je n’y reviens pas ici, ce blog tout entier y est consacré) sont maintenant renvoyés à l’expéditeur avec mention TRAVAIL À REFAIRE!!!!

.
.
.
QUOI DE NEUF DOCTEUR?
Vous l’aurez appris par la presse mais je suis presque sure que vous n’avez pas pu saisir les implications dans leurs ensembles, avis de promoteurs et communiqués de presse des autorités ayant œuvrés dans la plus pure tradition de la langue de bois et de la désinformation si coutumière au milieu éolien.
.
Mais quoi donc???? MAIS LE JUGEMENT DU TRIBUNAL SUR LES RECOURS CONTRE LA CENTRALE ÉOLIENNE DE SAINTE-CROIX BIEN SUR!!! (TCDA vaudois)…

.
Pour la bonne bouche, je vais commencer ma revue de presse par les pages des autorités cantonales et des promoteurs.
.
.
.
JUGEMENT TCDA-VERSION PROMOTEURS ET AUTORITÉS
1/ à tous roitelets, tous petits pamphlets…Suisse Eole, je cite:
« le tribunal confirme une planification sérieuse et 12 des 15 oppositions sont rejetées, des compléments d’études sont attendus. » Bref tout va bien, Romande Energie va commettre quelques pages de rapports supplémentaires et les machines pourront être érigées.
.
2/ Silence radio du côté des promoteurs, on comprendra plus loin pourquoi.
.
3/Ton toujours volontariste à l’État de Vaud qui utilise toujours l’étalon ménage pour endormir le naïf, allons-y pour une piqûre de rappel, mais ne parle pas de l’essentiel de ce jugement.
.
4/ Quelques doutes pointent chez 24Heures, on le rappelle, journal dont un des principaux annonceurs est la Romande Énergie elle-même. L’article sur ce résultat demeure introuvable au moment où j’écris ces lignes. On se rappellera quand même le forcing commis par ce journal le jour où par 70 voix d’écart à la majorité le scrutin consultatif du village de Sainte-Croix transformait cette petite bourgade en exemple à suivre pour toute une nation en matière de virage énergétique…Articles et sujets qui avaient fait la une des pages web durant de longues semaines. Quand je dis deux poids-deux mesures, je ne parle que du prénom!
.
.
.
LECTURE SANS LANGUE DE BOIS
Pour bien comprendre le pourquoi du comment, je vous invite à prendre connaissance des dernières pages de l’arrêté du Tribunal cantonal de Droit Administratif vaudois qui produit un dossier extrêmement complet et fouillé dont pratiquement aucun point soulevé par les opposants n’a été ignoré.
.
Il nous faut nous pencher sur les lectures faites par la Fondation Suisse pour le Paysage et Paysage –Libre Vaud pour bien mesurer les implications des décisions du TCDA. Je vous laisse lire ces documents en suivants les liens.
.
Faisons court : les autorités cantonales n’ont pas tout dit et ont tenté d’occulter les principales conséquences de cet arrêté :
.
LE PERMIS DE CONSTRUIRE A ÉTÉ ANNULÉ !
.
LE PLAN PARTIEL D’ AFFECTATION A ÉTÉ ANNULÉ !
.
LES DÉPENDS SONT À LA CHARGE DES PROMOTEURS !
.
Des études sur l’impact à la faune doivent être conduites sur une longue période. Les premières qui avaient été conduites ont été si mauvaises qu’elles n’ont même pas permis un examen objectif des tenants et des aboutissants !
.
Le meilleur pour la fin : les études d’impact de nuisances sonores doivent être faites en tenant compte des critères édictés par l’EMPA et non pas des mesures arrangées par le canton et les promoteurs, la description faite par l’arrêté indique que le standard d’acceptance sera relevé et que le trou de souris qui permettra aux projets de passer la rampe sera sensiblement réduit.
.
Certes, un recours au TF est toujours probable, et les parties ont jusqu’aux 17 avril 2015 pour faire connaitre leurs positions, d’ici là, je me laisse aller à quelques conjectures…
.
.
.
RESULTAT DES COURSES :
.
De projet situé en première ligne, le projet de Sainte-Croix se retrouve en dernière position de tous les projets vaudois !
.
Tenant compte du temps qu’il faudra pour conduire les nouvelles études et les procédures administratives, il pourrait bien s’écouler plusieurs années avant que les choses évoluent.
.
Il y a maintenant 4 ans que je suis au cœur de cette lutte. Lorsque je suis montée dans ce bateau-là, les infrasons, selon les promoteurs, n’étaient que le fruit de l’hystérie et des fantasmes des opposants.
.
Au jour d’aujourd’hui, l’Australie a instauré une distance tampon dans l’état de Victoria équivalente à deux kilomètres. La Bavière a tout récemment adopté la règle des 10H, distance équivalent à 10x la hauteur totale de la machine aux premières résidences. Quand au Danemark, les implantations on shore sont actuellement gelés dans l’attente de résultats d’études. J’imagine que d’ici 3 à 4 ans les choses auront encore sensiblement évolués. Dans cette affaire là, le temps est l’ami des opposants !
.
TANT MIEUX !
Nous ne savons pas de quoi l’avenir sera fait. La guerre n’est pas finie, mais à Sainte-Croix, le recours a été gagné ! Et nous ne bouderons pas notre plaisir ! Hihaaaaaaaaaaaaaaaa !
.
.
.
.
.
LA PROPAGANDE PRO-EOLIENNE

Euh comment dire…A force de prendre les gens pour des cons et des crétins, Suisse Eole pourrait bien se prendre un retour saignant une fois ou l’autre. Admirez cette vidéo citée en lien sur les pages de la promotion suisse du vent:
http://www.suisse-eole.ch/fr/news/2014/12/8/animation-les-eoliennes-sont-ellles-polluantes-9/
Je vous rappelle que pour nous servir ce brouet débilisant, cette association est subventionnée à hauteur de 600’000 francs par la confédération. C’est à dire nous tous! UN SCANDALE!
.
La réalité du déni des nuisances dans un formidable travail de synthèse ici, et vous ne serez pas considéré comme des imbéciles primaires, 35 ans de déni et d’alertes!
.
.
.

CETTE FOIS ILS SAVENT!

Lu en séance du conseil communal de Sainte-Croix, cette lettre d’un conseiller communal, en date du 30 mars 2015. Le contenu articule haut et fort le contenu de l’arrêt du TCDA alors que ni la RE ni la municipalité de Sainte-Croix ne se sont donné la peine de communiquer sur ce sujet qui a créé une fracture sociale au village lors des votations que vous savez. De plus est porté à la connaissance de tous, les récentes évolutions de l’éolien en Bavière, en France et au Danemark. Ceci sera consigné de manière officielle dans le PV de séance non encore en ligne à ce jour. Cette fois ci, ils savent!

.
.
.
JUGEMENT DE SAINTE-CROIX

AVRIL 2015: Les premiers effets collatéraux! Le très controversé projet de Bière au temps mort. De la bouche même du promoteur, « il est urgent d’attendre!« . J’allais le dire…
Ensuite après Bière, voici Pailly Essertines qui vacille…

.

.

.

.

GRANDE HYDRAULIQUE: l’authentique renouvelable!

 

Gietro-1

.

.
légende image: lac de Mauvoisin après l’éboulement du glacier du Giétro, 16 mai 1818, auteur inconnu, scan d’une ancienne image de brocante. Lac qui existe aujourd’hui grâce à un ouvrage hydroélectrique d’envergure, faisant partie d’un tissus industriel menacé par plus grave que la chute de quelques séracs


 

LES TURBULENCES VISUALISÉES

Des chercheurs de l’université du Minnesota ont utilisé une chute de neige naturelle pour visualiser l’écoulement d’air d’une éolienne industrielle. LIRE LA SUITE

.

.


LES INFRASONS MESURÉS
« Je ne crois pas que « modulation d’amplitude » est le vrai problème avec le bruit de l’éolienne. Je pense que l’industrie éolienne ne crois pas non plus, mais utilisent simplement comme un écran de fumée pour couvrir le vrai problème qui est le bruit de basse fréquence (dans le 1 Hz à 20 bande Hz, qui couvre la lame fréquence de passage et harmoniques). « 

rapport complet ici!
.


.

.

.

Juillet 2014: Qui touche le jackpot??? Swissgrid et la transparence

.

JUILLET 2014, L’ÉTAU SE RESSERRE:
L’ancien directeur général des SIG prévenu d’entrave à la justice!
.
.
.

JUIN 2014: publication du rapport de la Cour des Comptes. Version complète ici. Le communiqué de presse là. La version courte de la Tribune de Genève, extraits:

 

(…)Le rendement des différents projets sera très inférieur à celui escompté.(…) Le rapport pointe du doigt l’ancienne direction générale des SIG, trop autoritaire et trop pressée de voir ces projets aboutir. A-t-elle sciemment ignoré les procédures de décision? Seules les enquêtes en cours le diront. Alain Peyrot, qui était président du conseil d’administration des SIG jusqu’à fin mai, estime avoir été dupé sur la qualité de ces projets.

La Cour des comptes préconise une clarification des processus de gouvernance et des mesures administratives à l’encontre d’une dizaine de collaborateurs des SIG, sans préciser leur nombre exact, leurs fonctions ou leur nom. Deux cadres supérieurs, dont l’un n’est plus employé par les SIG, sont déjà sous enquête administrative depuis l’automne dernier. De plus, une plainte pénale a été déposée contre un collaborateur qui a tenté d’obtenir une commission personnelle de 100’000 fr. (..)

 

Allez comme ça, deux noms me viennent à l’esprit:

  • Monsieur Philippe Verburgh, ?,  qui est actuellement à la tête de l’Unité d’affaires Réseaux désigné par le Conseil d’administration du Groupe Romande Energie Holding SA. .

et ceci est très rassurant de le savoir à un poste clef de la régie vaudoise!

 

 

Patience, la vérité finit toujours par se savoir!!!       Toute la saga des SIG ici!

 


CORRUPTION AUX SIGUN EX-EMPLOYÉ ARRÊTÉ POUR CORRUPTION! 13 juin 2014
Nous attendons d’en savoir plus avec impatience!
.
.
.
ÉOLIENNES ET EFFET NOCEBO:

– Au Danemark, une ferme d’élevage de visons rencontre de très graves problèmes depuis l’installation de 4 aérogénérateurs à moins de 400m de l’exploitation.
.
– ce n’est pas un précédent, en Chine, des chèvres avaient succombé par trop d’insomnie.
.
-à la RTS, on nous explique comment meurent les chauves-souris au voisinage des hélices géantes.
.
Au Portugal, et au voisinage d’aérogénérateurs, des poulains souffrent de maladies dites « vibroacoustiques »
.
-Dans le Cantal, les troupeaux soumis au voisinage des éoliennes ont un rentabilité laitière moindre. Certaines vaches développent des mammites. (min 7:45).
.
Mais tout cela, c’est dans la tête, c’est bien connu!
.
.
.


 

DANGER SUR LA GRANDE HYDRAULIQUE! UN FUTUR GROUNDING À LA SWISSAIR?
Aucun Hélvète n’aura oublié le grounding du fleuron de l’aviation civile suisse. un monument que l’on croyait indestructible et qui a pourtant fini comme l’on sait aux mains de l’aéronautique allemande. Entendre évoquer un pareil sort, pour nos barrages me parait tout simplement inconcevable! Et pourtant, dans un précédent billet, je vous avais évoqué le danger planant sur ce qui nous assure tout de même 60% de notre autonomie électrique et place notre pays dans le pelloton de tête des meilleurs élèves européens en ce qui concerne les émissions de CO2 et l’utilisation des énergies renouvelables!
.
La lecture du Temps de ce jour nous rappelle cependant que rien n’est acquis dans ce domaine et que notre grande hydraulique, patrimoine énergétique et industriel suisse, est en péril!
En cause, je cite:
.
LA FORTE CHUTE DES PRIX DE L’ÉLECTRICITÉ, SOUS L’EFFET DE LA SURPRODUCTION EN EUROPE ET DU SUBVENTIONNEMENT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN ALLEMAGNE FAIT QUE LES BARRAGES HYDROÉLECTRIQUES SUISSES PRODUISENT À PERTE OU NE SONT PLUS COMPÉTITIFS !
.
et plus loin:
.
La valorisation du parc hydroélectrique suisse a chuté de moitié à cause des subventions massives, en Allemagne (20 milliards d’euros) et en Italie, qui soutiennent la production d’énergie éolienne et photovoltaïque.
.
On découvre plus loin encore que ceci pourrait avoir de funeste conséquences, selon Dominique Gachoud, directeur général du groupe E: « Cela pourrait créer un affaiblissement économique dont tireraient profit des sociétés étrangères intéressées par le parc hydraulique suisse.  »
.
.
.
QUAND DEUX ET DEUX NE FONT PLUS QUATRE!
Et puisqu’on parlait de Swissair et de son grounding, faisons un parallèle et demandons nous si, à la tête de l’OFEN, à la tête des entreprises électriques suisses, dans nos médias et chez les « décideurs », s’il y a encore un pilote?
.
Car cette même personne, directeur du groupe E déclarait récemment sur la RTS que l’éolien allait jouer un rôle majeur dans la sortie du nucléaire! Comment se fait-il que ces gens qui ne sont tout de même pas des idiots ne fassent pas la corrélation avec ce qu’il se passe en Allemagne, où, nous venons de le voir, le subventionnement massif à l’éolien et au photovoltaïque, a fragilisé les filères de production réellement renouvelables, que l’on ne saurait en aucun cas qualifier de production de niche et qui sont essentielles à notre économie?
.
Comment se fait-il que des journalistes passent comme chats sur braise sur des questions pourtant essentielles?
Car si l’on reprend les affirmations de Monsieur Gaschoud, cela donne ceci:
1000 éoliennes = 4.2TWh (chiffre de l’OFEN)
.
Production de toutes les centrales nucléaires suisses: env. 24 TWh
1000 éoliennes = (peut-être) 17% (intermittant)de la production nucléaire suisse actuelle (production de ruban)…
.
On est loin du compte! Comment croire ces gens? Que propose réellement l’OFEN? Où est la carte officielle des sites prévus pour les 1000 éoliennes que l’on réserve à notre pays?

À QUAND UN VRAI DÉBAT???
.
Alors oui, parler de grounding et évoquer Swissair, me parait particulièrement à propos. OÙ SONT LES PILOTES? ONT-ILS RÉÉLLEMENT LEURS BREVETS DE PILOTAGE? Vous je ne sais pas, mais moi je trouve ces questions vertigineuses. La perspective de voir peut-être notre tissus industriel passer en mains étrangères est assez cauchemardesque, mais c’est peut-être le but recherché par certains spéculateurs et je permets de vous réinviter à la relecture de ce billet où Myrisa Jones écrivait ceci:
.
. Le développement de l’éolien industriel en Suisse, qui n’est d’aucune utilité, est en réalité une instrumentalisation de la politique environnementale, des naïfs qui la servent et des profiteurs qui l’utilisent pour faire monter artificiellement, à coup de subventions, le prix de l’électricité à des fins de spéculations financières en cours et à venir…
.
.
.

UNE CONFERENCE ESSENTIELLE!
Alors oui, à quand un vrai débat? Sommes nous prêts à faire face aux défis qui sont devant nous? Ils sont de taille, et la limitation des ressources disponibles modifiera de manière durable et en profondeur notre sociétéJean-Marc Jancovici, ingénieur français diplômé de l’École polytechnique et de École nationale supérieure des télécommunications de Paris, nous explique pourquoi. .

Une réalité qui n’est pas plaisante et qui demande du courage à affronter.
.
En Suisse, une première je crois dans l’histoire de notre démocratie, certains ont eu recours au vol pour escamoter le débat éolien!
.
.
.
.
.
UN SECTEUR CLEF CHANGE DE MAIN!
.
IL serait logique de nationaliser ce secteur stratégique..et rentable, puisque indispensable pour la distribution d’électricité, non seulement en Suisse, mais à l’échelle européenne pour le transit de l’électricité
.
Cet investissement stratégique est bien plus intéressant et vital pour la Suisse que des énergies renouvelables subventionnées devenues objet de spéculations financières (hélas, selon des professionnels actifs dans le secteur, il n’y a pas que l’éolien qui est spéculatif, mais aussi la petite hydraulique)
.
Comment concevoir qu’une société comme ALPIQ se sépare d’un secteur stratégique et investisse dans un éolien risqué (les subsides ne seront pas éternels, surtout qu’ils coûtent de plus en plus cher avec la chute du prix de l’électricité) et aussi, comme je l’ai appris, dans l’éolien et l’hydraulique à l’étranger, deux secteurs actuellement de rentabilité douteuse).
.
La Suisse va-t-elle vendre son réseau national à des investisseurs étrangers et perdre ainsi son indépendance (pas seulement énergétique, son indépendance tout court) ?
.
Que cachent ces grandes manœuvres, et tout ce que les medias, les grands électriciens et les politiciens ne nous disent pas???
.
.
.
.

TAFTA, LE PIÈGE MADE IN USA ?

TAFTA medium

.
.
.
AVRIL 2014: NOUS Y SOMMES: LES SIG AU PÉNAL!!! NE MANQUEZ SOUS AUCUN PRÉTEXTE CET ARTICLE DU COURRIER SUR L’AFFAIRE SIG AMENÉE AU PÉNAL. QUE LA VÉRITÉ SOIT FAITE ENFIN!
.
.
.
**********************************************************************************************************
.
.
.
MARS 2014 – CP PAYSAGE LIBRE VAUD : HÔPITAL ET PARC ÉOLIEN DE SAINTE-CROIX, INÉVITABLE CONFLIT D’INTÉRÊT AU PRÉJUDICE DE LA POPULATION
.
.
.

**********************************************************************************************************
.
.
.
ALARME: LA SUISSE NÉGOCIERAIT CET ACCORD DE LIBRE ÉCHANGE AVEC LES USA! PÉTITION À SIGNER DE TOUTE URGENCE!!!!
.
.
.
**********************************************************************************************************
.
.
PROTECTION DES CRÊTES DE NEUCHÂTEL
www.avenirdescretes.ch
www.noscretes.ch
www.votationcretes.ch
.
.
FAITES PASSER!!!
.
.
**********************************************************************************************************
.
.
AUSTRALIE-VICTORIA- DISCOURS DU SÉNATEUR MADIGAN – 17MARS 2014.
Comme les industries du tabac et de l’amiante, le secteur de la production d’électricité éolienne sait depuis longtemps ses produits rendent les gens malades. Je demande au gouvernement d’agir le plus rapidement possible de lancer une étude indépendante sur la santé liés aux les parcs éoliens..LIRE LA SUITE.
.
.
**********************************************************************************************************
.
.
.L’EOLIEN EN EUROPE: UNE FAILLITE DERRIERE L’AUTRE!
Le groupe énergétique Axpo a déposé une plainte contre un développeur de parcs éoliens insolvable, Windreich. Il réclame 7,2 mio EUR de dommages intérêts. L’affaire porte sur le parc éolien Global Tech 1, en construction dans la Mer du Nord. Axpo participe pour environ un quart à ce projet devisé à hauteur du milliard et y a jusqu’ici investi 200 mio CHF de fonds propres.
.
Axpo a confirmé le dépôt de la plainte à la « HandelsZeitung » (édition du 13 mars). Le montant de la somme reflète la valeur provisoire de la querelle. Axpo estime avoir été trompé sur des points essentiels par Windreich. Pour le moment, le groupe n’a pas encore procédé à des amortissements sur la participation dans Global Tech 1. Dans une première demande au printemps 2011, Axpo avait réclamé 100 mio EUR de dommages-intérêts à Windreich. Six mois plus tard, une plainte a été déposée auprès du tribunal de land à Stuttgart
.

.
.
**********************************************************************************************************
SIG – ENNOVA: LA SAGA CONTINUE; LES SECONDS RÉCLAMENT 176 MILLIONS DE FRANCS AUX PREMIERS EN DOMMAGE ET INTÉRÊT!
Les idéalistes du vent qui veulent sortir le pays du nucléaire avec du vent montrent leur vrai visage….
Les masques tombent et c’est affligeant de voir où mène la politique du Conseil Fédéral et une RPC votée par notre parlement naïf et beaucoup trop généreux ..
http://www.rts.ch/info/regions/geneve/5640644-ennova-reclame-176-millions-de-francs-aux-services-industriels-de-geneve.html

Des politiciens-parlementaires-financiers-scientifiques et autres experts en « sciences divinatoires énergétiques » improvisés qui n’avaient pas prévu que celà finirait comme celà

Et si la politique énergétique devenait le fait d’ingénieurs et non d’avocats et autres financiers (rappelons que le patron de ENNOVA est un ancien de UBS) ??

Franchement, vous pouvez faire confiance à des acteurs qui prétendent être compétents et innovants pour notre avenir énergétique et s’entredéchirent devant des tribunaux en s’accusant de mille maux..en sachant ce que coûte une procédure judiciaire ?

Vivement une révision de la RPC par des politiciens lucides et courageux, il devrait quand même en exister encore quelques uns.
.
Nous n’oublions pas que Monsieur Verburgh, un des directeurs SIG responsable de ce désastre financier et opérationnel, a été engagé par Romande Energie dans un feu d’artifice de louanges..bien qu’il soit sous enquête administrative

Un acte de bluff de ENNOVA à court de liquidités, si on pense aux 850’000 CHF versés par les SIG en fin 2013, qui correspondaient certainement aux salaires pour finir l’année avec janvier 2014???
Peut-être… Mais ce serait un acte de bluff pour quoi? Si les SIG ont versé fin 2013 la somme « manquante » pour les salaires pour éviter le dépôt de bilan avait-on entendu…alors la stratégie? Si tant est qu’il y en ait une…Parce qu’il est aussi possible que l’affaire soit devenue hors contrôle et en chute libre….
.
.
.
**********************************************************************************************************
.
.
.
9 FÉVRIER 2014
L’actualité de ce mois de février 2014, suite au vote que vous savez, nous a amené Myrisa Jones et moi-même, à nous intéresser à l’actualité suisse, européenne et chemin faisant, par la force des choses, américaine.
.
Pour cette réflexion, nous avons regardé plus large que la seule industrie éolienne car celle-ci ne peut être extrapolée du contexte spéculatif qui l’entoure et qui l’amène à coloniser nos territoires.
.
.
.
OR DONC LA SUISSE DÉFIE L’EMPIRE EUROPÉEN…
Je ne vais pas revenir sur l’objet de la votation, vous en avez tous entendu parlé plus qu’abondamment. Mais j’ai envie dans ce billet de m’attarder sur les réactions de Bruxelles, sur la situation en Europe, sur la marge de manoeuvre dont disposaient réellement les suisses qui ont du glisser dans l’urne le bulletin de tous les dangers… Mes réflexions m’ont conduites outre Atlantique et vous allez voir comment.
.
.
.
LIMITATION DE L’IMMIGRATION, OUI OU NON?
Dans ce billet-là et dans un commentaire très détaillé, Myrisa Jones nous explique quelles ont été les raisons complètement légitimes qui ont probablement poussé une grande partie des 50.3% de suisses à accepter l’initiative visant à instaurer des quotas concernant l’immigration en Suisse, dans un vote qui a divisé profondément le pays.
.
Pour passer outre le débat émotionel , il vaut la peine de s’attarder sur cet éditorial du rédacteur en chef de l’AGEFI, Monsieur François Schaller qui nous explique les tenants et les aboutissants de cette votation et nous détaille par le menu pourquoi selon son analyse, il est essentiel que la Suisse reprenne le contrôle de sa politique migratoire.
.
Rappelons-nous que le CF avait vendu le premier scrutin des billatérales en 2000 avec une immigration qui devait être insignifiante. Plus de 50’000personnes en 2012 ont largement dépasé le stade de l’insignifiance et ont amené l’initiative que vous savez.
.
.
.
L’UDC, L’EUROPE ET LES PROMESSES
Que ce soit dans les arguments de l’UDC ou des menaces de l’UE, je ne peux pas m’empêcher de penser que la chanson sonne faux.
Je ne vais pas m’attarder sur l’UDC, sur son chef de file qui pavanne, et m’interroge sur ce que sont les réelles motivations profondes et cachées de cette formation pour qui j’ai de lourds soupçons concernant la sincérité des propos assurant se soucier des petites gens. Je n’oublie pas que Monsieur Blocher est un industriel milliardaire, que sa formation a parfois démontré dans le dossier énergétique le peu de cas qu’elle faisait de la démocratie. Qu’il s’est plusieurs fois gaussé des syndicalistes et plaisanté sur la place qu’il ne leur faisait pas au sein de son entreprise…Je vais le dire, je n’ai pas confiance en cette personne.
Quel but est réellement recherché avec ce scrutin gagné? Juste reprendre la main de la politique migratoire? Ou bel et bien enrouer les relations Suisse-UE? Instaurer une incertitude? Pour amener quoi derrière? En face les perdants que sont le gouvernements et certains partis comme les socialistes, au lieu de se remettre en question se lamentent à quelques exceptions près. Pourtant, il serait l’heure d’attaquer le fondement de cette débâcle gouvernementale: travailler à mettre en place les mesures d’accompagnements promises en 2000.
.
En lisant Monsieur Schaller , nous voyons pourtant que l’objet voté ce 9 février pourrait très bien s’intégrer et trouver sa place sans sonner le glas de nos relations européennes.
.
Alors quoi, alors pourquoi ces réactions immédiates de l’Union avec les premières sanctions annoncées, accord Erasmus et accord sur l’énergie qui me font penser aux punitions immédiatement données à l’enfant désobéissant….???
.
.
.
L’UE ET LA DÉMOCRATIE
Je me suis penchée sur les réactions que ce vote a suscité dans l’Union. Et ai été stupéfaite de lire le fossé séparant les « élites politiques » méprisantes et incapables de se remettre en question, proférant menaces et autres joyeusetés. Car au final, l’Union Européenne est-elle réellement une entité démocratique? Les gens peuvent-ils non seulement s’exprimer mais être les maîtres de leurs propres destins? Rien n’est moins sur!
.
Astrid Lulling, députée européenne du Luxembourg, s’est lamentée de ce que le vote ait été accessible à des gens aussi bêtes.
Sa collègue, Madame Viviane Reding n’est guère plus à l’écoute: pour elle les citoyens britanniques sont tout simplement trop ignorants pour se prononcer sur la sortie de l’UE
En surfant sur la toile, j’ai aussi pu me rendre compte que bon nombre de nos voisins internautes saluaient ce vote et confiaient nous envier notre démocratie. Certaines projections ont même annoncés dans plusieurs pays d’Europe un résultat similaire voir encore plus tranché si d’aventure ses citoyens avaient eu l’opportunité de se prononcer sur la question migratoire.
.
.
.
LE VIRUS SUISSE
Le quotidien Libération lâche carrément le mot et qualifie de, je cite, virus suisse, ce vote presque subversif. Il qualifie ce scrutin de glauque et de repli identitaire. Une autre vision dans Marianne aborde clairement le sujet de la politique migratoire à revoir dans l’espace Schengen.
.
Ce vote doit être mis en perspective dans une Europe en crise qui va réélire en mai prochain son parlement.
La situation catastrophique de la Grèce, de l’Irlande qui remonte peu à peu la pente, de l’Espagne qui sombre, pour ne parler que des pays les plus durement touchés aura évidemment une incidence sur le résultat des urnes. ça et là, dans divers pays, des voix s’élèvent pour une sortie de l’Union…C’est dans ce contexte plus que tendu qu’est arrivé le vote suisse. Il n’est pas interdit de pensert que si certaines personnalités européennes se montrent si menaçantes, c’est qu’il semble qu’elles éprouvent la nécessité de montrer aux « autres », entendez par là ceux qui nourriraient des ambitions sécessionistes, ce qu’il advient de ceux dont les options sont divergentes.
.
.
.
LE TAFTA, L’ENJEU SUPRÊME…
Car il est un enjeu plus grand encore que la cohésion européenne à maintenir par n’importe quel prix fusse-t-il au dépend des règles démocratiques les plus élémentaires.
Vous avez peut-être entendu parler du TAFTA, grand marché transatlantique. Mais peut-être pas. Il y a de cela 10 jours à peine, je n’en avais jamais entendu parler. Toutes les personnes de mon entourage à qui j’ai posé la question m’ont répondu par la négative.
Je vous invite à lire cette brève description de Wiki et surtout de vous attarder au chapitres critiques pour appréhender la nature du danger que constitue ce traité de libre échange en chantier:
.
Ce projet d’accord a fait l’objet de vives critiques tant sur la forme que sur le fond. En effet, les travaux se font dans le plus grand secret et les citoyens, au contraire des représentants des consultants des firmes multinationales, ne peuvent avoir accès aux documents préparatoires. Des éléments clés des textes en discussion ont cependant été révélés. Le point essentiel est la possibilité offerte aux entreprises de poursuivre des états dont la politique entraverait leur activité commerciale, même s’il s’agit d’une politique de santé publique. Comme des entreprises ont déjà dans d’autres cadres poursuivis des états au nom de la liberté commerciale, les critiques supposent que le traité permettra de faire de même en Europe comme aux États-Unis. Si des entreprises européennes poursuivent l’Égypte qui décide d’augmenter le salaire minimum, si le cigarettier Philip Morris s’en prend à l’Australie et à l’Uruguay pour leur législation anti-tabac, il risque d’en être de même dans les pays intégrés dans cette zone de libre-échange. Ceci semble confirmer par les discours des associations patronales. Ainsi l’association nationale des confiseurs américaine explique que « L’industrie américaine voudrait que l’APT avance sur cette question en supprimant la labellisation OGM et les normes de traçabilité » et le National Pork Producers Council affirme que « Les producteurs de porc américains n’accepteront pas d’autre résultat que la levée de l’interdiction européenne de la ractopamine ». De fait tous les secteurs, même ceux pensés comme non-marchands, seraient touchés par cet accord et les normes et réglementations remises en cause comprendraient (liste non exhaustive) le salaire minimum, les normes sanitaires pour l’alimentation et la sécurité, la protection de l’environnement, le contrôle de l’impact carbone, la réglementation de la finance, le soutien des états pour l’accès à tous à l’éducation et à la santé .
.
Le Monde Diplomatique parle d’un typhon menaçant pour les Européens
.
Le Courier va plus loin et pose cette question:
.
Pour les multinationales européennes et américaines, il s’agit de démanteler les quelques barrières réglementaires qui subsistent dans l’UE en matière de normes sanitaires, fiscales, sociales, de protection des consommateurs, de confidentialité des données privées, etc. En quelque sorte d’institutionnaliser toutes les formes de dumping.
On comprend parfaitement pourquoi la US Chamber of Commerce milite pour un accord de libre-échange avec l’UE.La question que l’on peut se poser est de savoir si, en secret, les gouvernements européens ne partagent pas les mêmes objectifs…

.
Compte tenu de l’enjeu phénoménal, on comprend pourquoi les négociations de ce traité ont été ajournées pour aprèsles élections européennes…
.
Mais il faut tenir compte des perspectives de commerce et de spécultation qu’un tel traité peut promettre. Et ce sont justement ces perspectives qui permettent de rendre cohérents certains événements récents et moins récents.
.
.
.
LE TAFTA ET LE GAZ DE SCHISTE, LE PAQUET CADEAU?
Souvenez-vous. Nous apprenions en avril 2013 par un article du Temps que les SIG, pour ne citer qu’eux, prospectaient dans les sous-sols du Léman à la recherche de gisements de gaz: du gaz « serré » pour être précis mais dont les méthodes d’extraction sont similaires au gaz de schiste. Dans le Val de Travers, ce sont les Britanniques de Celtique Énergie qui convoient les gisements prometteurs, par une exploration je cite, dans le respect de l’environnement…Je me suis toujours demandée pouquoi explorer cette voie étant donné la quasi certitude de se retrouver face à une opposition populaire d’abord puis, nous l’avons vu, portée par les autorités cantonales. Des projets de prospections minières voués en apparence, à une perte financière sèche…Je me suis questionnée sur ce qui pouvait bien motiver un investissement tel que celui-ci promis, du moins certains le croient, à un avenir sans suite…
.
.
.
HYPOTHÈSES, HYPOTHÈSES….
Laissez moins vous emmener dans quelques hypothèses, valant ce qu’elles valent mais qui pourraient néanmoins éclairer la question de la prospection du gaz das ces deux régions du Léman et du Val de travers.
.
La question de la reprise automatique du droit européen a été « refusée » par Berne en juin 2013. Mais qu’en est-il de la solidité de ce refus? Je ne suis pas juriste, je ne peux pas répondre à cette question, mais je lis les inquiétudes de l’UDC et de Monsieur Darbellay estimant quant à lui que la Suisse a cédé devant l’UE.
.
Alors imaginez un instant le scénario catastrophe suivant:
.
Le standard US deviendra semble-t-il, bien qu’on ne sache pas encore avec exactitude dans quelle mesure, le standard européen. Que se passera-t-il si la Suisse se retrouve contrainte de reprendre en partie le droit européen?
.
Y a-t-il un risque que la notre pays se retrouve dès lors soumis aux termes des accords du TAFTA?
.
Et doive honorer d’une manière ou d’une autre cet aspect de l’accord?
.
LA POSSIBILITÉ OFFERTE AUX ENTREPRISES DE POURSUIVRE DES ÉTATS DONT LA POLITIQUE ENTRAVERAIT LEUR ACTIVIÉ COMMERCIALE MÊME S’IL S’AGIT D’UNE POLITIQUE DE SANTÉ PUBLIQUE
.
Si tel était le cas, CELTIQUE ÉNERGIE pourrait consommer le viol du Val de Travers…Ou du moins poursuivre le canton de Neuchâtel pour entrave commerciale…Et ils n’auraient pas prospecté en vain…
.
Cette hypothèse parait ahurissante et terrifiante n’est-ce pas? J’espère du fond du coeur que mes soupçons sont faux et mes craintes sans fondements. Mais vous connaissez le proverbe: « chat échaudé craint l’eau froide. »
.
Souvenons-nous du Cassis de Dijon …Et croisons les doigts!
.
.
.
POUR ALLER PLUS LOIN

.
Goldmann Sachs, la banque qui dirige le monde
.
Bruxelles Business: lobbyisme et corruption
.
Quand dl’Europe sauve ses banques qui paie? Ou comment les Irlandais ont sauvé l’Euro…
.
.
.
.
SE SOUVENIR DE NICOLAS HAYEK ET DE SA VISION DE L’EUROPE.
.
Nicolas G. Hayek sur la Suisse et l’Union Européenne
.
Exposé de Nicolas G. Hayek, Président et administrateur délégué du Conseil d’administration de The Swatch Group SA, à l’occasion des «Head of Missions Lunch Meetings» de Boris Lazar, Ambassadeur de la République tchèque en Suisse, le 16 mars 2009 à la «Kursaal» à Berne. Vous pouvez télécharger la version intégrale de cet exposé (document PDF en français et en espagnol) à la fin de cette page. La version originale de ce texte est la version anglaise. Une traduction allemande est disponible.
.
EXTRAIT PAGE 4
.
.
« Abstraction faite de ce que nous venons de dire, aucune vision claire ne se dégage des déclarations, accords et évolutions que nous avons vus jusqu’ici. Rien, dans les domaines social, politique, économique ou financier, n’incite les Suisses à entrer dans l’Union; bien au contraire, on leur demanderait de contribuer largement à remplir les caisses de l’UE.
.
Le chancelier Helmut Kohl, pour qui j’ai travaillé en qualité de membre du comité stratégique pour l’Allemagne, m’a honoré en Suisse d’une visite privée. Au cours de cette visite il m’a dit: «Nicolas Hayek, vous jouissez de quelque crédit auprès du peuple suisse. Pourquoi ne nous aidez-vous pas à le convaincre de rejoindre l’UE?» Ce à quoi j’ai répondu: «Monsieur le Chancelier, pourquoi est-ce si important pour l’UE d’avoir à son bord cette petite Suisse de sept millions et demi d’habitants?» Sa réponse a fusé sans hésitation, comme une balle: «PARCE QUE VOUS AVEZ ÉNORMÉMENT D’ARGENT ET QUE NOUS AVONS DES PROJETS POUR EN FAIRE BON USAGE!!. »
.
.
.

Myrisa Jones et Vent de Folie

.
Comment les multinationales poursuivent les États en justice
.
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/comment-les-multinationales-149172
.
Extrait:
.
« En Espagne, 22 entreprises (au moment où nous écrivons), pour la plupart des fonds d’investissements, poursuivent le gouvernement devant des tribunaux internationaux pour des coupes dans les subventions aux énergies renouvelables. Ces coupes ont été aussi critiquées par les écologistes, mais seuls les investisseurs étrangers ont la possibilité de les attaquer en justice, et il va sans dire que s’ils gagnent, ce seront les citoyens espagnols, déjà largement affectés par la crise, qui paieront pour enrichir ces fonds d’investissements. »
.
Ce qui nous attend aussi si nous laissons, grâce à la spéculation en pratique dans ce milieu, les futurs parcs éoliens (ou gaz de schiste, installation hydraulique, etc.) devenir la propriété d’investissements étrangers…
Monsieur Zanini vient de de montrer, à son échelle, ce qu’ils sont capables de faire en portant plainte et en demandant des dommages et intérêts aux SIG suite à leur dispute.
.
Suite, avec un excellent site de mobilisation citoyenne à travers l’Europe anti traité transatlantique:
.
http://stoptafta.wordpress.com/
.
.
Et ce court article sur ce qui se passe pour la Grèce et l’Espagne.
.
http://stoptafta.wordpress.com/2014/03/10/arbitrages-prives-les-procedures-contre-lespagne-et-la-grece-illustrent-les-risques-du-ttip-tafta/
.
.
« En Espagne, de multiples fonds d’investissements étrangers s’appuient sur la charte internationale de l’énergie pour réclamer des compensations pour la réduction des généreux subsides à l’énergie photovoltaïque. Le communiqué de presse cite un chiffre d’au moins 1,7 milliard d’euros pour ces procédures, mais les montants réclamés sont en réalité beaucoup plus élevés, a expliqué à Belga une experte de CEO, Pia Eberhardt. Dans beaucoup de cas, il est difficile d’obtenir des informations précises car ces procédures entre Etats et investisseurs privés sont très peu transparentes, a-t-elle ajouté. (Belga) »
.
A un moment donné il n’ y aura plus que la colère et ce qui va avec…
.
.
.

  • MYRISA JONES – 21 MARS 2014

.
Mais où va l’Europe???
.
Le gaz de schiste sera exempté d’étude d’impact environnemental en Europe
.
PAR MAXIME COMBES 20 MARS 2014
« Les lobbys pétroliers et gaziers se frottent les mains. Le 12 mars, le Parlement européen a adopté la révision de la directive portant sur les Études d’impact environnemental (EIE). Et a décidé que les activités d’exploration et d’extraction des hydrocarbures de schiste seront exemptées d’études d’impact environnemental. Une telle étude est pourtant obligatoire pour près de 200 types de projets, tels que la construction de ponts, de ports, d’autoroutes, de décharges de déchets ou d’élevages intensifs. »
.
http://www.bastamag.net/Union-europeenne-pas-d-etude-d
.
Les « européeistes » de tout bord qui siègent à Bern, avec BUBU leur chef, devraient être beaucoup plus prudent sur les accords qu’ils veulent signer avec l’Europe.
.
Après la décision d’autoriser, contre l’avis de 18 pays de l’UE, l’utilisation de nouveaux OGM, voici que les grandes compagnies transnationales du pétrole et du gaz vont pouvoir exploiter le gaz de schiste en Europe sans aucune étude d’impact environnemental.
.
Malheur aux Etats qui sont obligés d’accepter ses nouvelles règles et ouvrent leur porte en signant des pré-contrats pour la prospection. Ils ne pourront revenir en arrière sous peine de payer des amendes faramineuses aux compagnies.
Nous voyons ainsi définitivement que cette Europe, là, ultra libérale, va continuer à marcher sur la tête des populations et exploiter sans aucun remords jusqu’à la destruction, leurs ressources naturelles ( terre, eau) et leur environnement.
.
Si nous les suisses, laissons BUBU l’enthousiaste et ses compères, signer les traités sur la reprise dynamique du droit européen et sur l’Energie, nous serons soumis à ce genre de réglementation scandaleuse.
Lorsque nous voyons comment à Bern, nos politiciens traitent le dossier éolien- pour faire comme l’Europe dit de faire- sans se préoccuper des impacts réels sur le terrain, j’avoue ne plus du tout faire confiance aux décisions de notre classe politique.
Certains discours entendus ces jours sous l’hémicycle montrent que beaucoup de politiciens veulent que la Suisse devienne européenne, quitte à lui faire perdre sa souveraineté et sa démocratie semi-directe et alors même que le monde entier nous l’envie.
Evidemment nous retrouvons notre cher Nordmann, toujours aussi pointu dans son discernement géopolitique que dans le dossier des énergies renouvelables, l’éolien en particulier.
Bon sang, qu’il déménage à Berlin ou à Paris et demande un passeport européen pour vivre son fantasme de grand politicien international !!!
Bon débarras!
.
A lire de tout urgence Horizons et Débats du 17 mars:
Démocratie directe et obligations envers des accords internationaux
http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/HD_6_2014.pdf
.
.
@MYRISA:  oui, tout ce que je lis sur le gaz de schiste est extrêmement préoccupant. Tout ce passe comme si l’ UE préparait le terrain pour les grands gaziers américains. Mon intuition m’indique un compteur dans le rouge: quand l’Arc jurassien sera colonisé de machines éoliennes, prenons le scénario catastrophe et spéculons, alors le viol sera consommé. Et la porte sera ouverte pour continuer l’industrialisation de cette région qui a le malheur de contenir dans son sous sol du gaz qui attire les prospecteurs comme des vautours. Docteur Goulu l’a dit, nos ressources seront brûlées et exploitées jusqu’à la dernière goutte.. Le Valais ne sera pas en reste, des canadiens convoitant l’uranium contenu dans les profondeurs de Nant de Dranse…J’ai peur que notre combat contre les éoliennes ne soit que le hors d’oeuvre. Et l’attitude complice des Verts, et celle de politiciens stupides comme Nordmann, Chevalley ou Chollet me révolte: ils sont ceux par qui la porte a été ouverte et à ce titre méritent le titre de fossoyeurs. Heureusement, à gauche certains se réveillent petit à petit, et le très rouge groupement ATTAC commence à avoir un peu plus d’écoute
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

L’EMPIRE

L'empire

.
.
.
SIG: tout va bien ! 150 millions envolés dans la sphère spéculative!!!
http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/17580460
.
.
.
EMULATION: Bienvenue au nouveau venu du côté de Neuchâtel! Bonne lecture!!!On vous le dit « TOUCHE PAS À MES CRÊTES!!! »
.
.
.
ESPAGNETOUT LE SECTEUR DE L’ÉOLIEN INDUSTRIEL BIENTÔT EN FAILLITE?
.
.
.
PRODUCTION 2013, LES CHIFFRES TOMBENT!
Découvrez par vous-même les performances calamiteuses de l’éolienne du Nufenen, ventée par les SIG et inaugurée en grande pompe par Doris L.
2GWH pour 2.3 MW, celà donne 870 heures pleine charge, production 2013 identique à production 2012
.
http://wind-data.ch/wka/wka.php?wka=GRI
.
C’est beau, les discours d’inauguration, et les ingénieurs qui ont conseillé les SIG pratiquent la méthode Coué en oubliant qu’en altitude il y a du givre.
.
http://www.uvek.admin.ch/dokumentation/02501/02911/?lang=fr
.
La production annoncée était de 3Gwh, ou 800 ménages (mais 800ménages à 4500kWh/ménage celà fait 3.6GWh et non 3 GWH)
.
http://archives.24heures.ch/actu/suisse/col-nufenen-dote-haute-eolienne-europe-2011-09-30
.
Les SIG prétendent 2.3GWH et la statistique officielle WindData est 2GWH – 2/3 de la prévision des promoteurs..en principe, c’est Wind Data qui est la source la plus fiable.

Les promoteurs, qu’ils soient ingénieurs ou non, ont un culot monstre quand vous les écoutez argumenter leurs échecs..ils sont prêts à persévérer dans l’erreur….pas modestes, ils se prétendent aussi visionnaires que les constructeurs de barrages, seulement, les barrages celà fonctionne et donne de l’électricité à la demande, et non quand le dieu Eole y consent

http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/4529050-un-an-apres-la-mise-en-service-du-mat-eolien-du-col-du-nufenen-l-heure-est-au-premier-bilan-energetique.html
.
Et sans parler de la crédulité des politiciens et dirigeants d’entreprises électriques qui croyent ces gens et les alimentent en écus..mais ceci est un autre débat…
.
.
.
.UN GROUPE ARMÉ A PLUS DE DROITS QUE LES VICTIMES DE L’INDUSTRIE DU VENT!!!
La nouvelle vient de tomber, la Cour de justice européenne vient de statuer: EPAW n’a pas de « personnalité juridique » et n’a donc pas le droit d’engager un recours en ses chambres contre la Commission européenne.
.
Vous pouvez lire l’entier du communiqué de presse de l’EPAW ici ainsi que l’intégralité du jugement rendu là.
.
.
.
Voyez plutôt:
Le 21 Janvier 2014 à Luxembourg, la Cour de justice de l’union européenne a statué que la Plateforme européenne contre l’éolien industriel (EPAW) n’a pas de « personnalité juridique », et n’avait donc pas le droit d’engager un recours en ses chambres contre la Commission européenne. La Plateforme représente 649 associations de victimes de parcs éoliens à travers l’Europe. Elle avait porté sa plainte à la Cour de justice contre l’Union européenne, accusant Bruxelles de n’avoir pas respecté le droit des citoyens à participer à l’élaboration des « cibles » pour les énergies renouvelables, tel que le prévoit la législation résultant de la Convention d’Aarhus.

Pourtant, dans un jugement en date du 18 Janvier 2007, la Cour de justice avait déclaré recevable l’appel interjeté par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation sans personnalité juridique, basée hors de l’UE, et avec un historique de rébellion armée. La Cour avait alors donné de la valeur à l’argument selon lequel « il s’agit d’éviter un formalisme excessif » (cas C-229/05 P).

Initialement, la Cour avait admis le recours d’EPAW, et avait engagé la procédure. En effet, les « organismes non constitués » basés en Irlande tels qu’EPAW n’ont pas à se constituer en associations enregistrées pour avoir certains droits en matière environnementale. La Cour suprême irlandaise a même confirmé, le 27 Novembre 2013, que dans des circonstances similaires les organismes non constitués sont habilités à faire valoir leurs droits devant la Haute Cour irlandaise. Ces organismes soulignent que, faute de temps et de ressources, de nombreux groupes de citoyens ne peuvent pas dépenser argent et énergie dans la rédaction de statuts juridiques, dans l’organisation d’assemblées annuelles, dans la transcription des délibérations, dans le secrétariat et les rapports à remettre au gouvernement(s).

D’autres institutions de l’UE, comme le Médiateur européen et la Commission européenne, n’ont pas refusé de traiter les plaintes qui leur ont été soumises par EPAW. Pas plus que les Nations Unies à Genève, qui veillent au respect de la Convention d’Aarhus sur les droits des populations en matière d’environnement. En outre, la Plateforme est inscrite (N º 66046067830-67) au Registre de transparence de l’UE, qui fournit des informations sur les organisations qui cherchent à avoir un mot à dire dans les décisions prises par l’UE.
Lire la suite

.
.
.
L’UNION EUROPÉENNE N’EST DONC PAS UN ÉTAT DE DROIT:
Bruxelles et la Cour de Justice devraient avoir honte ! On ne peut pas laisser passer un tel abus de droit. Nous ne devons pas accepter un tel mépris pour les victimes de l’éolien !
.
L’Union européenne, à partir de maintenant, peut être qualifiée de régime totalitaire – elle porte certes des gants de velours, mais elle est totalitaire. Ceci devient indiscutable lorsque le pouvoir judiciaire prend ses instructions du pouvoir exécutif.Ce jugement rendu est frappant à cet égard. Le masque est tombé !
.
Voilà pourquoi il faut défendre la Suisse contre l’impérialisme européen!!!
.
Tout ce que le Conseil Fédéral signe en catimini avec l’EU ( Energie, Transport, etc) se fait et fera au détriment de la population, comme nous le voyons dans de nombreux domaines déjà aujourd’hui. Et de fait, en tant que vassal nous n’aurons plus le droit de dire quoique ce soit!
Si les éoliennes allemandes, danoises etc. débarquent chez nous c’est aussi à cause de nombreux accords signés ces dernières années.
Il n’y a pas de hasard.
.
Le parlement européen, et maintenant sa cour de justice, sont clairement au service de l’ultra libéralisme et de la finance, et définitivement contre l’intérêt des populations.
.
Ceci est purement et simplement un scandale!
.
.
.
L’EMPIRE AU SERVICE DU DIEU ARGENT – RIEN NE NOUS SERA ÉPARGNÉ!
La semaine dernière, la Commission Européenne refusait d’entraver le développement du gaz de schiste.
.
Sérieux, elle vous fait envie cette Europe-là?

.
Je parle de cette Europe-là, celle de la réalité.
De la corruption au service de l’ultralibéralisme

et celle de la finance qui asservit sa propre population.


Pas celle du grand rêve solidaire et multiculturel pour laquelle j’avais voté oui, il y a plus de 20 ans…

.
.
.
@Vent de Folie
.
LE MONDE APRÈS LE 9 FÉVRIER… 😉
.
Vous avez tous suivi l’actualité sur le vote du 9 février 2014. Quelqu’ait été votre vote et quel que soit votre sentiment à ce sujet, j’aimerais vous inviter à lire quelques articles:
.
Le premier est une interview de Monsieur Hayek, PDG de Swatch Group, fleuron de l’industrie helvétique, entrepreneur pour qui j’ai beaucoup de respect, qui marche dans les traces de son père, et qui nous éclaire avec une certaine sagesse sur ce vote qui semble déchirer(?) la Suisse, les Suisses, La Suisse et l’Europe, chacun de tout côté hurlant aux loups dans tous les sens. Non le monde ne s’est pas arrêté de tourner, non le ciel ne va pas nous tomber sur la tête… Lisez plutôt!…
.
Le second article nous vient de Madame Anne Lauwaert, écrivain belge qui, dans les colonnes des Observateurs, qui nous dit ceci: « Hier, en suivant la votation sur l’immigration, j’ai compris qu’il y a une chose fondamentale que vous ignorez: ce ne sont pas les Suisses qui doivent aller, tout penauds, expliquer ce vote impertinent à “Bruxelles”, mais bien au contraire tous les Suisses doivent expliquer autour d’eux ce que c’est que la démocratie… »La suite ici
.
Dans ces lignes, les internautes ont la parole et expliquent pourquoi ils ont glissé un oui dans l’urne: prenez la peine de lire leurs analyses et réflexions. Nul part je n’y vois des mots transpirant le racisme ou autres joyeusetés dont ils ont été accusés par la minorité perdante. J’y ai lu pour ma part une décision prise en toute conscience et sans hâte
.
Du côté de Bruxelles par contre, et chez certains politiciens, on note une agitation certaine.
Ainsi le président de la Commission européenne José Manuel Barroso insinue que les Suisses pourraient perdre la possibilité de travailler et s’établir au sein de l’UE après le vote sur l’immigration…Chez nous, certains politiciens se sont même inspiré d’un petit oiseau noir de dessin animé. Vous le connaissez, il a une coquille d’oeuf sur la tête
.
Alors? qui a réagit de façon émotionnelle? La lecture des liens ci -dessus vous aura donné la réponse.
Quand à ceux qui ont qualifié ce vote de raciste et xénophobe, ils font preuve d’autant de pertinence que ceux qui pensent que les opposants aux éoliennes sont des nimbies égoïstes. De fait, courtement, ils les rangent dans la catégorie des « méchants », se positionnent eux-mêmes dans celle des « cool », et évitent surtout de réfléchir et de se remettre en question.
.
Je reste toutefois méfiante envers nos politiciens. Je me demande de quelle manière ils répondront aux craintes de la population exprimée dans ce vote et je n’oublie pas que de tout côté, à droite comme à gauche, on a parfois tendance à s’assoeir allègrement sur la démocratie.
.
@Myrisa Jones
.
l’EUROPE DÉNONCE LES ACCORDS SUR L’ÉNERGIE!!
A la bonheur!!!
.
Pourquoi?
Et bien, il est temps de relire cet article paru dans le journal « Horizons et Débats » écrit par un ingénieur.
.
La libéralisation du marché de l’électricité de l’UE et la Suisse: menaces d’augmentations de prix et d’insécurité de l’approvisionnement
.
https://ventdefolie.files.wordpress.com/2014/01/www-voltairenet-org-janv2014-accord-dl-ue-approvisionnement-c3a9lectrique.pdf
.
N,D.L.R: ainsi qu le billet dans son intégralité où l’on découvre comme les plus grands voyous de la finance intrumentalise toute la politique mondiale, européenne, phénomène contre lequel notre pays n’est évidemment pas immunisé.
.
@Vent de Folie
Quand à M. Blocher qui ne se sent plus …, qu’il se calme tout de suite! La plupart des gens que je connais et qui ont voté oui, l’on fait avec l’esprit de Monsieur Hayek, afin de reprendre la main et le volant de la « voiture » helvétique…Il ne s’agit en aucun cas d’une élection pour le tribun de l’UDC…(qui se moque des petites gens comme de sa première chemise, probablement!). Je repense à Asterix, au Combat des Chefs et au druide excédé qui hurle: Mais que cet éléphant se taise!!! :-)). Compris?
.
.

@FREEDOM!!!

Tu te méfies de l’Europe…et de nos élites politiques qui veulent absolument signer avec elle, toutes sortes d’accords, non re-négociables la plupart sous peine de menaces et de rétorsions comme nous le voyons.
Et bien, tu as bien raison!

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-suisse-defie-l-autocratie-147905
.
LA SUISSE DÉFIE L’AUTOCRATIE NÉOLIBÉRALE EUROPÉENNE
.
Dimanche, les citoyens suisses ont décidé de reprendre le plein contrôle de leurs frontières et d’instaurer des limites au nombre d’immigrés qui rentrent chaque année dans le pays. Ce vote, et les réactions qu’il a déclenchées, sont extrêmement révélateurs sur l’état du débat public en Europe et en France.
.
« Pour toutes ces raisons, merci aux Suisses de montrer le décalage incroyable qu’il existe entre cette petite élite européenne qui voit la libre-circulation des personnes comme une religion que l’on ne pourrait abjurer. Ce faisant, ils révèlent une fois de plus le côté totalitaire de l’UE. »
.
Pour bien comprendre que le but final est de nous mettre devant le fait accompli d’une adhésion au système politique, économique et anti-social de l’Empire Américano-européen, voici les autres articles sur Agora Vox qui expliquent mieux que moi ce qui se prépare et contre quoi nous nous battons, même avec cette votation symbolique et historique du 9 février.
.
http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/les-scandaleuses-negociations-du-146578
.
« En 1998, le scandale déclenché par la révélation du contenu de l’AMI ( accord multilatéral sur les investissements) avait fait capoter les négociations. Il est donc capital de faire connaître ce qui se passe et notamment l’article du Monde Diplomatique qui révèle que l’accord stipule que les pays devront assurer « la mise en conformité de leurs lois, de leurs règlements et de leurs procédures » avec les dispositions du traité.
Et si les Etats ne s’y conforment pas, les entreprises pourraient alors les poursuivre, si une législation rogne sur leurs « futurs profits espérés » !
Tout ceci rejoint complètement la réflexion de Jacques Sapir sur cette progression du droit qui finit par asphyxier la démocratie et le libre-arbitre des gouvernements et donc des peuples.
.
Le Monde diplomatique évoque le cas d’une société européenne qui a utilisé certaines dispositions de l’OMC pour engager des poursuites contre l’augmentation du salaire minimum en Egypte, et une autre, étasunienne, contre la limitation des émissions toxiques au Pérou, par l’ALENA ! Le volume d’affaires traité par ces tribunaux spéciaux a été multiplié par 10 depuis 2000. L’article évoque de nombreuses demandes de l’industrie étasunienne: la fin de la mention de la présence d’OGM en Europe, une plus grande latitude dans l’usage des données informatiques privées, mais aussi le refus de toute restriction aux mouvements de capitaux, comme le petit projet de Taxe Tobin étudié en Europe. »
.
Et celui-ci:
http://www.contrelacour.fr/propriete-intellectuelle-ttip-commission-outrepasse-mandat/
.
Puisque la commission européenne ( La Dictature) vient d’accepter l’introduction d’un OGM sur sol européen, alors que :
.
OGM: LE NOUVEAU COUP D’ÉTAT DE BRUXELLES
.
19 états (dont la France et l’Italie) qui sont contre, 5 qui sont pour (dont l’Espagne et le Royaume Uni) et 4 qui s’abstiennent (dont l’Allemagne).

Que croyez-vous qui se passe dans l’Union Européenne : la commercialisation du maïs OGM Pioneer est autorisée dans toute l’UE !
.
Un immense scandale démocratique
.
Voilà un exemple qu’il va falloir répéter en boucle pour bien montrer le caractère anti-démocratique de cette construction européenne, qui s’est transformée en une monstrueuse organisation où la Commission peut imposer une décision avec le soutien de 5 états contre 19 ! Et même si l’Allemagne avait rejoint le camp des pays opposés, à 20 contre 5, l’autorisation de commercialisation du maïs OGM Pioneer serait quand même passée ! Mais comment a-t-on pu concevoir des règles aussi absurdes et contraires à la plus élémentaire démocratie ? Il est totalement ubuesque qu’un technocrate apatride et irresponsable puisse imposer sa volonté avec le soutien d’une petite minorité contre une large majorité. »

.
.
.
.