ET PENDANT CE TEMPS-LÀ

.
.Tutti Frutti petit
.
.
.
.
ESPAGNE: CRISE + TRANSITION ÉNERGÉTIQUE = 500’000 FOYERS QUI NE PEUVENT PLUS NI SE CHAUFFER, NI CUISINER, NI S’ÉCLAIRER…UN MODÈLE À SUIVRE ?????
.
.
.
SUISSE-EUROPE: LA LIBÉRALISATION DU MARCHÉ DE L’ÉLECTRICITÉ POURRA FAIRE AUGMENTER LES PRIX ET MENACE LA SÉCURITÉ DE L’APPROVISIONNEMENT!
.
.
.
ALLEMAGNE – LE SCANDALE DE L’AFFAIRE PROKON: VASTE ESCROQUERIE À L’ÉOLIEN
.
.
.

  • LES EFFETS NÉFASTES DES INFRASONS ET DES BASSES FRÉQUENCES SONT CONNUS DES GOUVERNEMENTS, DE L’INDUSTRIE ÉOLIENNE ET DES ACOUSTICIENS EN GÉNÉRAL DEPUIS 1987                                                                                                       À lire ici le communiqué de presse de la Fondation Waubra.

.
.
.
Un petit survol de la presse étrangère où Myrisa Jones a trouvé pour vous quelques articles intéressants. Par exemple:
.

– En Allemagne, où une vaste enquête a lieu au sujet de la mafia, de l’éolien et du blanchiment d’argent sale. On chuchote même que certaines entreprises suisses sont impliquées…
.
– En Écosse, où une plainte a été déposée pour publicité mensongère des acteurs de l’éolien, qui comme la fable, se prennent pour des boeufs alors qu’ils ne sont que des grenouilles, du moins la production qu’ils promettent d’atteindre.En Suisse, cette habitude de tout surévaluer est aussi connue comme vous pouvez le découvrir
.
-En Chine, où la réalité de l’exploitation des terres rares utilisées par l’industrie éolienne pour certains de ses composants est catastrophique pour les habitants des régions concernées.
.
-En Australie, où la Fondation Waubra lance un énième avertissement contre le déni systématique des problèmes de santé que pose les nuisances éoliennes.
.
.
.
YEN A POINT COMME NOUS!
Pourtant en Suisse tout va bien, Lausanne annonce en grande pompe la mise à l’enquête de son parc éolien. Réuni sur un plateau télé, Monsieur Pidoux des SIL, peine pourtant à son argumentation précise face à des opposants très informés. Il n’y a pas besoin d’être devin pour savoir que le réveil des lausannois sera brutal si d’aventure ce genre de dérive de vision d’un futur « vert » devait aboutir.
.
.
.
POURQUOI TANT D’AUTISME???
Pourquoi la réalité de l’industrie éolienne reste-elle cachée sous le couvercle de l’omerta par nos médias et par nos politiques? Ceux qui auront parcouru les sites d’opposants et qui auront vérifiés par eux-mêmes les sources des informations relayées dans ces colonnes se seront rendus compte de la véracité de la réalité de cette industrie que nous dénonçons ici et ailleurs depuis des années.
.
Je précise de noter que les personnes qui auront fait cet effort font preuve d’une réelle volonté de recherche et de curiosité. La majorité des personnes à laquelle sont adressés ces remarques s’obstinant à ne considérer les opposants comme des gens se trompant de combat: la chasse au grand méchant nucléaire étant oh combien plus noble…Je ne reviens pas ici sur le piège tendu par l’industrie qui a servi la très efficace équation « Éolien contre nucléaire« . La rêverie politique est à l’oeuvre par toute une catégorie de politiciens, de journalistes et de citoyens qui se bercent d’illusions sans pour autant ouvrir les yeux de façon courageuse.
.
.
.
CHERCHEZ LES DÉCIDEURS…
Pour comprendre pourquoi nous en sommes toujours à la première barre de la lettre A de la réflexion sur les moyens de mener à terme cette transition énergétique, j’ai repris, avec l’aide de mon ami Sherlock, ma loupe d’investigation et ai voulu savoir pourquoi, comment et par qui le cap nous était donné, à nous habitants de la Suisse…
.
.
.
SORTONS LES LOUPES
.
Je vous emmène aujourd’hui à Berne pour passer la CEATE à LA LOUPE:
Commissions de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie CEATE, quelques têtes choisies:
.
– Président : Monsieur Eric Nussbaumer, président du groupe ADEV à qui l’on doit les éoliennes de Saint-Brais, président de la BAS, parti socialiste, fervent militant anti nucléaire. Ingénieur en électricité.
.
– Monsieur Bäumle Martin, EKZ, Elektrizitätswerke des Kantons Zürich, Zürich, à qui l’on doit des participations dans de nombreux projets éoliens, dont les machines de Sainte-Croix notammnent. Chimiste ETH.
.
– Monsieur Max Chopard, PS, militant anti nucléaire. Secrétaire de section, pas de cursus de formation indiqué.
.
– Monsieur Laurent Favre, ancien président de Suis Éole, conseil administration de Juvent, que nous connaissions déjà. Ingénieur agronome.
.
– Monsieur Bastien Girod, vice président de Suise Éole. Diplome ETH, spécialiste de l’environnement.
.
– Monsieur Roger Nordmann, PS , à qui nousavons consacré quelques lignes. Licencié en sciences politiques. Sur sonCV personnel, pas clairement indiqué où et quand le travail de license a été défendu et obtenu.
.
– Madame Silva Semadeni, présidente de ProNatura, qui fait le grand écart entre son appartenance au PS, qui affiche ouvertement sa position en faveur de l’éolien, grâce à l’action menée par Monsieur Nordmann et cette organisation initialement vouée à la défense de l’environnement mais qui se joindra néamoins à la prochaine assemblée de Suisse Éole avec complaisance!. License en philosophie.
.
– Madame Adèle Thorrens dont nous avons déjà parlé, supportrice de l’éolien industriel, licence en lettres.
.
– Monsieur Robert Cramer qui a hâte de défricher la forêt suisse, Les Verts , ça ne s’invente pas! License en droit.
.
– Monsieur Roland Eberle, membre du conseil d’administration de AXPO Holding SA, connu pour sa participation à hauteur de 24% dans le méga projet éolien offshore GLOBAL TECH, secteur où l’on peut raisonnablement penser qu’il s’agit d’investissements à très hauts risques: une fois passé la lune de miel idéologique, la dure réalité des difficultés techniques du terrain se rappelant cruellement au porte-monnaie…Ingénieur agronome.
.
Et tout ce petit monde se retrouve en coeur et tourne en rond. Voyons l’extrait du registre du commerce du groupe ADEV: nous retrouvons par exemple Monsieur Reto Rigassi qui avait fait partie du comité de Suisse Éole, mouture 2011, et lié avec ENCO engeneering, aux cotés de Monsieur Horbatty.
Le monde éolien est petit et bien implanté au parlement et à l’OFEN, et les conflits d’intérêts ne semblent déranger personne
.
.
.
.
.

  • CONFLITS D’INTÉRÊTS VOUS DITES???????

  • Dans cette commission chargée de décider les tenants et aboutissants de notre avenir énergétique, CHERCHEZ COMBIEN DE PERSONNES DISPOSENT D’UN CURSUS PROFESSIONNEL LEUR PERMETTANT D’APPRéHENDER LES QUESTIONS TECHNIQUES DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE.

  • Et maintenant que vous avez trouvé ce nombre, vous DÉDUISEZ LE NOMBRE DE PERSONNES QUI SONT PERSONNELLEMENT ET FINANCIÈREMENT IMPLIQUÉES DANS L’EXPLOITATION DE L’ÉNERGIE EN SUISSE OU À L’ÉTRANGER (TOUTES SOURCES CONFONDUES)…

.
.
.
MORALE DE L’HISTOIRE
Il semble bien que le navire de la transition énergétique navigue sans capitaine. Ceci est grave et explique probablement pourquoi un intervenant entendu lors du débat dans le cadre des « Batoilles du Léman », auquel participait l’EX experte des SIG(une vingtaine de personnes, dont environ deux tiers étaient des représentants de la « résistance » à l’industrialisation éolienne…(n.d.l.r: ce terme de résistants n’est pas de moi car entendu récemment dans la presse!) remarquait avec lucidité: la transition énergétique prévue par le CF et Madame Leuthart est, je cite, une rêverie politique!
.
je repose donc la question:
« MAIS OÙ SONT LES EXPERTS ???« . Nous savons que un participant de la CEATE au moins déplorait la difficulté d’obtenir des réponses techniques étayées et réalistes aux différentes questions posées par cette nouvelle orientation énergétique voulue par notre gouvernement.
.
.

CECI POUR DIRE
Donc en clair, nous avons à Berne, un petit noyau d’industriels et/ou professionnels de l’énergie qui vont donner le cap au navire dans le sens qui servira leurs intérêts, qui raconteront ce qu’ils veulent à une poignée de supporters suivants non capables de comprendre et d’anticiper les enjeux techniques de la transition énergétique.
.
Ceux-ci donneront leur aval en fonction de ce qu’ils ont envie d’entendre et ils n’ont pas les outils professionnels leur permettant d’appréhender la pertinence des solutions proposées par les industriels.
.
Ceux qui sont actifs dans les NER et l’éolien en particulier savent qu’ils existent des techniques pour faire accepter cette nouvelle industrialisation.
.
L’OFEN, et j’en avais contrôlé la composition de la mouture 2011, n’a pas plus grand nombre de techniciens professionnels dans ses rangs.
.
Pour finir, on comprend pourquoi Madame Leuthart et ses études de droit (tout comme Madame de Quattro pour le canton de Vaud d’ailleurs) rêve toujours sur Vénus…Retour sur Terre prévu en…?
.
.

Ce qui explique aussi pourquoi, la modification de la loi sur l’énergie dessinée et approuvée par l’assemblée nationale en juin 2013, est mise en application avec une rapidité record et entre en vigueur le 1er janvier 2014.

Cet objet, soustrait au débat sociétal, aucune formation politique ne s’étant donné la peine de soutenir le référendum qui en demandait l’examen populaire, est un exemple de ce lobbyisme actif opérant à Berne.

Vous venez de prendre connaissance de la composition et des « pedigrees » des acteurs de l’OFEN et de la CEATE. A y regarder de plus près cette loi, fera porter l’entier de l’effort sur les ménages et les PME. Ajoutez à celà le fait que le solaire sera lâché, que l’éolien sera plus lourdement soutenu, vous avez là une démonstration de ce que je vous ai expliqué dans le précédent commentaire. On se demande où étaient les socialistes sensés défendre des options solidaires et équitables.

Des bruits de couloirs ont avancé que les partis n’avaient pas soutenu ce référendum pour mettre en évidence plus rapidement l’absurdité de la politique de Madame Leuthart.  Moi je dirais surtout que personne ne s’est vraiment inquiété de la question puisque l’industrie qui représente les politiques était relativement épargnée par cette modification. Less socialistes, qui auraient du réagir, obnubilés qu’ils sont par la sortie du nucléaire ont oublié de répondre à leur vocation sociale… Ont-ils appréhendé l’entier des enjeux?

.
.
.
.

Publicités

Une tourniquette dans votre jardin! ;-)

Lausanne Tour TAOUA
.
REVUE DE PRESSE:
Qu’on se le dise, la Suisse n’est pas un pays à vent! (Le Matin Dimanche -17 novembre 2013)
.
.
.
SCOOP: L’ALLEMAGNE ANNONCE LA RÉDUCTION DES SUBVENTIONS POUR L’ÉOLIEN!
.
.
.
SIG:
Le scandale continue, des investissements risqués en Valais avec SWISSWINDS cette fois-ci!
.
.
.
SIG:
ON CROYAIT L’AFFAIRE CONCLUE, IL N’EN EST RIEN, LA VILLE SAISIT LA COUR DES COMPTES!
.

MIEUX QUE DALLAS!!!!
Suivez le palpitant feuilleton de la saga SIG-ENNOVA…
Peut-être que certaines personnes au CA ne souhaitent pas cacher le cadeau du chat sous le tapis, peut-être que ceux-ci aimeraient voir la vérité au grand jour? (je rêve sans doute, les vraies raisons doivent être plus obscures).
Je souris en entendant Monsieur Maudet affirmer que l’on DOIT investir dans le renouvelable, suite à l’annonce de la fermeture de notre très vieillissante centrale de Muhleberg! Les Forces Motrices Bernoises ont annoncé sa fermeture pour 2019. Ils publient aussi sur leur site web une analyse très sévère de l’éolien. Nous avions vu récemment que cette entreprise était coutumière du double langage. Je ne me fais pas trop de souci pour eux: avec une participation dans un projet de centrale à charbon en Allemagne, des participations dans les centrales nucléaires de Fessenheim et de Cattenom, plus quleques jolis tous de passe-passe sur le marché international de l’énergie qui voit les prix plonger au plancher: aux alentours de 4cts le kWh dans le courant de l’été, si je ne fais erreur, gageons qu’ils sauront retomber sur leur pattes! Ce n’était, je pense qu’une petite phrase de diversion de Monsieur Maudet.
.
Nous attendons la suite du feuilleton avec impatience et notre attention ne sera pas si facilement détournée!:
*Les SIG ratent leur divorce mais vont réessayer., 20Minutes, 31octobre, 18h32
.
QUESTION-RÉPONSE sur le blog de Pierre Weiss:
@Vent de Folie:
Cher Monsieur Weiss,
Pourriez-vous, dans un prochain billet, nous éclairer sur les rebondissements de la saga SIG-ENNOVA?
http://www.rts.ch/info/regions/geneve/5338894-coup-de-theatre-dans-le-feuilleton-eolien-a-geneve.html
Il semble que l’affaire aille bien au delà des incompétences de Madame Chevalley, qui mérite toutefois notre attention vigilante en tant que présidente de Suisse Éole, organisation faîtière de la branche qui est comme chacun le sait subventionnée par le département de Madame Leuthard à hauteur de 600’000francs par année si je ne m’abuse…Nous n’aimerions pas que d’un commun accord tout ce petit monde s’arrange pour étouffer l’affaire, cacher le cadeau du chat sous le tapis et prier le citoyen contribuable de ne plus se poser de questions au sujet de l’utilisation de l’argent public auquel il a contribué par ses impôts…


@Pierre Weiss:

SOYEZ ASSURÉ QUE JE NE VAIS PAS LÂCHER ET IC, ET SUISSE ÉOLE, ET TOUS CEUX QUE VIVENT DES SUBVENTIONS DONNÉES À CETTE BRANCHE FAUSSEMENT ÉCOLOGIQUE!


@Morale de l’histoire: pauvre IC, là, elle a un problème…Qui sème le vent, récolte la…Chers promoteurs, mangez-vous les mollets, faites vous plaisir, ouch, ouch, ouch….
.
.
.

LA SATISFACTION DES RIVERAINS DE MACHINES EST-ELLE RÉELLE???
La dernière étude de l’OFEN, ce qu’il faut savoir avant de prendre les compte rendus officiels pour argent comptant!!!
.
.
.
DES INVESTISSEURS RUSSES!:
Le Matin – Dimanche: la presse ouvre ENFIN les yeux sur ce que nous dénoncions depuis longtemps…
ATTENTION: en fin d’article, vous pouvez voir confirmer que des investisseurs étrangers, russes en l’occurrence, étaient intéressés par l’éolien suisse. Laissez-moi vous réinviter à la lecture de ce billet et de ces contrats de RENINVEST analysés, où Myrisa Jones nous avertissait des dangers liés à l’entrée en scène d’investisseurs provenant de pays où les standards de la démocratie et de la protection de l’environnement ne sont pas les nôtres!

.
.
.
ALLEMAGNE
La débâcle de l’éolien, au TJ de 19:30. Annoncé le jour même de la fermeture de Muhleberg qui sera remplacée par du charbon allemand(!)et de la saga des SIG. Nos politiciens et nos médias vont-ils enfin allumer la lumière et faire des choix courageux??? Promouvoir aussi le swiss made?
.
.
.
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@
.
.
. UNE TOURNIQUETTE DANS VOTRE JARDIN?
.
Un peu gros n’est-ce pas? Vous avez tous reconnu sur ce photomontage la projection de ce que pourrait être le futur paysage lausannois, une fois que sera érigée la Tour Taoua que les Verts auraient voulu soumettre au vote populaire.
.
Vous aurez sans doute aussi relevé ces déclarations d’écologistes vertueux se disant prêts à accueillir une éolienne dans leur jardin…Joker pour eux, car ils n’ont certainement pas réalisé la taille réelle des machines que propose Suisse Eole et sa cour de promoteurs pour la Suisse, le canton de Vaud et ce, dans des régions à forte densité de population!
.
SUR CETTE IMAGE…
.
…Vous pouvez vous rendre compte de la taille réelle d’une machine Enercon E126. modèle prévu pour certains « parcs » éoliens (centrale industrielle électrique serait plus approprié) suisses, dont celui prévu aux portes de Lausanne près du Chalet-à-Gobet par exemple…
.
Une fois de plus, et je dis ceci à l’attention des journalistes qui me feraient l’honneur de leur lecture, je vous invite à la consultation attentive de la carte réalisée par Pro-Crêtes. Prenez le temps de cliquer sur les balises rouges de la carte, vous y découvrirez la nature des centrales projetées, qui sont les promoteurs et quelle est la taille des machines prévues.
.
C’est ainsi que vous verrez que la plupart des projets prévoient des machines de 150 à 200m de hauteur en bout de pâles.
.
Ceci dans des régions à forte densité de population ainsi que le révèle cette carte réalisée par superposition de la carte des projets suisses avec la base de données du canton de Vaud.
.
Je vous rappelle encore une fois que la vie à proximité de telles machines est une réalité pour les habitants d’Estinnes (Belgique), et que dans l’hypothèse où Madame de Quattro persisterait dans sa volonté de passer en force avec ses projets démesurés, le quotidien de ces personnes en Belgique pourrait devenir celui de nombreux vaudois!
.
La pratique en vigueur en Suisse impose une limite de distances aux habitations de seulement 300 mètres, alors que cette limite a été édictée à DEUX KILOMÈTRES certaines régions du monde, État de Victoria en Australie et Haut Saint-Laurent au Canada notamment.
.
.
.
DEUX POIDS, DEUX MESURES…
.
Les Verts et les Verts-lib, vent debout contre le tour Taoua, apportent leur soutien au référendum contre le projet de la Tour Taoua: pour cause d’atteinte AU PAYSAGE…Pincez-moi, je rêve…
.
.
.
QUESTIONS DE PROPORTIONS
.
Au sujet de cette image, un observateur avisé m’écrit ceci:
La tour fait 85m de hauteur.
Le bas de l’hélice de l’éolienne sur la photo est juste à fleur du sommet du bâtiment, donc à env. 85m de hauteur.
Ceci correspond à une éolienne E101 de 3MW , la machine standard prévue sur la grande majorité des projets en Suisse actuellement, hauteur sommet hélice 185m , et non une E126
En effet, les E101 ont une hauteur de nacelle à 135m (moyenne, il y a les options à 100m et 150m) et les E126 seulement 135m.
Le bas de l’hélice est donc pour la E101 à 85m (135 – 50m) = 85m (hauteur de Taoua)
et pour E126 à 135 – 63 = 72m (donc plus bas que le sommet de Taoua)
Cette image est donc valable pour TOUS les projets vaudois (entre autres), et non pas uniquement Eole Jorat Sud, ce qui est limitatif.
.
.
.
**************************************************************************************************************
.
.
.
Pendant ce temps-là, le feuilleton des SIG continue, je vous livre en retranscription ici:
.
.
LE CONTRAT QUI POURRAIT COÛTER UN MILLIARD AUX SIG!
Par Marc Moulin. Mis à jour à 07h01 21 Commentaires
.
La régie publique s’est engagée à payer de grosses redevances à ses partenaires.
.
Les Services Industriels de Genève (SIG) étaient-ils prêts à tout pour développer leurs activités éoliennes? On pourrait le croire à la lecture du contrat passé en 2011 par la régie genevoise avec son partenaire REnInvest, tombé en mains de la Tribune de Genève.
.
C’est ce partenariat qui a provoqué en septembre dernier la démission du directeur général des SIG, André Hurter, l’un des signataires du document, et la mise sous enquête administrative de deux dirigeants des SIG.
.
Que dit le contrat, entré en force le 31 mai 2011? Certains aspects sont déjà connus: les SIG ont insufflé jusqu’en 2013 quelque 46 millions de francs dans une filiale de la société tessinoise REnInvest développant des projets éoliens, nommée d’abord Green Wind, puis Ennova, sise d’abord à Court (BE), puis au Landeron (NE). Sur cette somme, 13 millions ont été dépensés pour que les SIG deviennent détenteurs d’un cinquième du capital de cette société. Le reste (un peu plus de 33 millions) consistait en prêts sans intérêt accordés par les SIG à Ennova. Intitulé JUEL III, ce contrat faisait suite à deux premiers accords passés en 2009 avec REnInvest où, selon nos informations, cette dernière était payée à la performance.
.
Centaines de millions en jeu
.
Mais le contrat de 2011 contient d’autres clauses, pas franchement avantageuses pour les SIG. Non seulement la régie publique genevoise devait jouer le rôle d’une banque caritative (en prêtant sans intérêt), mais elle devait s’acquitter de redevances lorsque tombait l’autorisation de construire d’un parc éolien local.
.
Pour devenir propriétaire d’un parc éolien prêt à se concrétiser (une société de projet, ou special purpose vehicle dans le langage du contrat écrit en anglais juridique), les SIG devaient ainsi verser à Ennova, leur filiale à 20% seulement, la manne de 670 000 francs par mégawatt autorisé, venant en déduction des prêts accordés, majorés d’un paiement à REnInvest de 130 000 francs par mégawatt pour superviser la phase de construction. Construction dont les frais incombaient ensuite entièrement aux SIG.
.
L’ensemble des projets envisagés par les partenaires peut «atteindre plus de 600 MW», écrit Alec Reymond, avocat d’Ennova. Selon un connaisseur du dossier, au vu de l’ampleur du parc envisagé et des prix de construction qui restent à financer, Genève doit s’attendre à débourser entre environ 600 millions et plus d’un milliard de francs. Ces sommes portent l’énergie produite bien au-delà des prix du marché électrique, excluant toute rentabilité. Et de redouter un scénario «à la Concorde», où on renoncerait au projet malgré l’argent investi.
.
.
.
Évidemment ces chiffres ne seraient pas complets sans la mise en lumière de Monsieur Calculette:
.
L’accord prévoyait par MW 670’000 + 130’000 pour ENNOVA RENINVEST = 800’000.- par MW

Une éolienne de 3MW coûte environ 3mio par MW (entre 9 et 10mio CHF par machine) , une éolienne de 2MW env 6mio CHF, donc aussi 3mio /MW

Soit au total environ 4 mio CHF par MW avec la commission ENNOVA

Comme 1 MW produit moins de 2’000 heures par année, donc env. 2GWh/année ce qui donne un prix d’investissement de CHF 2 par kWh éventuellement produit (2000 heures, c’st un chiffre optimiste), et un prix de revient entre 22 et 25cts/kWh.. on comprend pourquoi Suisse Eole (avec au Comité un membre de ENNOVA) demande sans cesse de revoir à la hausse la RPC éolienne…
Pour 600MW, ce ne sont donc pas entre 600’000 et 1 milliard comme indiqué par TdG, mais 2.4 milliards CHF d’investissements, avec une commission de 800’000 /MW pour ENNOVA qui représente 20% de l’investissement..pour quelles prestations ????

Autant dire que les honoraires de Mme Chevalley paraissent insignifiant en regard…

Que de mauvaise gestion financière !!!

Monsieur Weiss fera-t-il cette analyse jusqu’au bout? Car se focaliser sur Isabelle Chevalley, c’est oublier d’aller à la pêche des gros poissons des lacs de Neuchâtel et de Genève…
.
.
.

A SUIVRE ATTENTIVEMENT!!!!
.
.
.
.
.
.
.
.

.

L’ÉOLIEN POUR QUOI AU FAIT?

gOLDMANN sACHS - PETIT

.
Et bien pour sortir du nucléaire pardi!
.
Voici la réponse que la plupart des médias suisses, la plupart aussi des polticiens, et beaucoup de citoyens abusés par des discours tronqués donneraient à cette question.
.
J’avoue n’être toujours pas sure de la réponse…Nous savons que cela ne rapportera pas d’argent aux collectivités qui s’engageront dans cette voie. Ils en perdront même!
.
La piste du trafic des certificats verts comme un nouvel élément? Cela ne servira que les premiers qui revendront les « parcs ». Le jeu de l’avion s’essoufle vite, c’est connu.
.
Le racket des subventions publiques? Cet aspect n’est pas innocent dans cette dissémination et notre version suisse du subventionnement y participe.
.
Les opérateurs y trouveront peut-être leurs avantages…Quoique…PLus récemment, l’actualité genevoise nous a fait découvrir que tout n’était pas lisse au pays du vent et les premiers lieutenants envoyés au « front » servent de fusibles, tant pis pour eux!
N’a-t-on pas entendu lu la citation fétiche de celle qui adopte aujourdh’hui un profil bas: « Celui dont l’esprit ne voit pas loin verra les ennuis de près. »?
.
Quand au courant vert, je souris…Impact neutre dans la nature, discret, pour une production marginale efficace: l’examen de l’expérience de nos voisins allemands et espagnols nous montre en fait l’exemple à ne pas suivre…Pire encore, l’éolien et les NER pourraient même mettre notre production hydraulique indigène en péril, ressource qui est, répétons-le encore une fois, notre principale ressource renouvelable, si l’on exclut le pompage-turbinage alimenté par le nucléaire français et le charbon allemand.
.
Non sans rire, pourquoi alors??? .
.
La suite, si vous le permettez, est le fruit de mes réflexions guidées par certaines coupures de presse, une très pertinente analyse de Myrisa Jones, et mon intuition…Des réflexions plus ou moins étayées par des éléments solides et vérifiés mais qu’il ne faudra pas prendre pour plus qu’un questionnement.
.
Vous avez peut-être vu ce terrifiant reportage de Arte sur la banque qui dirige le monde, je veux parler de la Goldmann Sachs à qui nous devrons bientôt la plupart de nos crises politiques et monétaires.
.
Profitez de visionner ce documentaire, mais je vous averti, vous ne vous sentirez plus autant libre après qu’avant.
Pour tout vous dire, j’ai été glacée par ce reportage qui m’a fait immédiatement penser à ce film où Al Pacino y incarne le diable
.

J’ai voulu en savoir plus et j’avoue avoir fait chou blanc… Un peu..Si ce n’est cette page d’accueil de « La Firme » où nous voyons trôner le « symbole du renouvelable qui nous sauvera tous »…
.
En fait le lien éventuel avec la Goldmann se fait par la bande. En tout cas du moins avec l’ultra-ultra-ultra-ultra-ultra-ultra-ultra-ultra-ultra-ultra-libéralisme qui submerge tous les aspects du quotidien de la planète, approvisionnement énergétique compris et qui semble constituer la substance même de la moelle épinière de cette hydre aux 1000 têtes.
.
Il faut se pencher sur cet article de Horizons et Débats, cosigné par Ernst Pauli, ingénieur qui nous apprend pourquoi la voie choisie par la Suisse mettra notre sécurité d’approvisonnement en péril et poussera la facturation de l’électricité à la hausse. ( Ceci n’est en soit pas une mauvaise chose, surtout si l’on pense que cela peut-être un moyen efficace de maintenir la croissance de la consommation de l’electricité ainsi que l’a expérimenté la Californie. Mais ce devrait être accompagné de mesures d’encadrements qui permettraient aux plus démunis de ne pas sombrer dans la misère énergétique , entre autres.)
.
Mais tel que semblent se présenter les choses, il apparait que ce n’est pas là la principale motivation.
.
Je vous invite à lire Myrisa Jones qui nous éclaire (une fois de plus), et dont je vous livre ici un résumé:
.
Le développement de l’éolien industriel en Suisse, qui n’est d’aucune utilité, est en réalité une instrumentalisation de la politique environnementale, des naïfs qui la servent et des profiteurs qui l’utilisent pour faire monter artificiellement, à coup de subventions, le prix de l’électricité à des fins de spéculations financières en cours et à venir.
.
Ce constat est amer: souvenons-nous, en 2002, lors d’une votation populaire, le peule suisse avait signifié son refus d’un marché de l’énergie libéralisé
.
Votation de papier, quelle valeur accorder à la souveraineté populaire?…Car dans un monde de cupidité, la recherche du profit n’ayant pas pu entrer par la porte forcera la maison par la fenêtre, étapes après étapes
.
.
.
ILS ARRIVENT….
.

.
Quand on parle du Diable, on en voit la queue…
Ne manque que les accords de libre-échange dont les signatures ont été repoussées après les élections européennes de juin 2014!
.
ENERGIE

Privatisation : 200 000 Danois livrent bataille contre Goldman Sachs

http://www.bastamag.net/200-000-Danois-livrent-bataille
.
Bientôt partout en Europe, grâce au grand marché transatlantique!

.
En retournant au documentaire d’Arte sur la Goldmann, nous savons maintenant de quelle manière se tend le piège. …
.
.
.

L’HEURE DU CHOIX

SIG_EolienneGries_0575
.
.
.

BREAKING NEWS

 

La vérité au sujet des émissions sonores, ainsi que de leur impact sur la santé, des aérogénérateurs industriels est connue du gouvernement des USA depuis 1987!!! L’article complet en lecture ici. .

.
La mise à jour de ces travaux et de cette réalité connue depuis longtemps par le gouvernement américain et les promoteurs commence à faire des vagues dans la presse: ainsi ce billet du blog de James Delingpole, paru dans The Telegraph
.
.
.
L’ALLEMAGNE SE RÉVOLTE
MUTINERIE AU PAYS DES ÉOLIENNES, les Allemands qui avaient plébiscité la sortie du nucléaire se révoltent contre cette colonisation massive et bruyante. Un dossier du Speigel Online.
.
.
.
EOLIEN ET ARGENT SALE
.
La mafia investit dans l’éolien pour blanchir son argent! Des sociétés écrans sises en Suisse!!!
.
.
.

SCOOP – DERNIÈRE MINUTE

.
LE PROGRAMME DES ÉNERGIES RENOUVELABLES DE L’UNION EUROPÉENNE SERAIT-IL ILLÉGAL?
.
La Cour de justice de l’Union européenne a accepté le recours présenté par la Plateforme européenne contre l’éolien industriel (EPAW) . Les 608 associations qui composent la plateforme se félicitent de ce qui est une première victoire dans leur lutte pour mettre la Commission européenne devant ses responsabilités au vu des résultats catastrophiques de sa politique énergétique. Les droits des citoyens européens ont été bafoués, se plaint EPAW, et maintenant justice
va être faite. La Convention d’Aarhus exige que les programmes qui auront une incidence sur l’environnement soient élaborés avec la participation du public, et ceci de façon TRANSPARANTE.
[…]Certains aspects du programme de l’UE n’ont pas été évalués , et n’ont certainement pas été communiqués au public d’une manière transparente. Il s’agit d’une violation grave de la législation Aarhus, et nous (n.d.l.r.: l’EPAW) pensons que la Cour de justice annulera l’extension du programme des énergies renouvelables au delà de l’année 2020. »

.
Communiqué de presse à lire de toute urgence ici!
.
.
.
.
**********************************************************************************************************
.

QUELLE ÉNERGIE VOULONS-NOUS POUR NOTRE FUTUR?
.
Coût modeste et rendement performant? Ou production marginale pour un coût tel qu’il doit être massivement subventionné?
.
La question peut paraître idiote mais c’est bien en ces termes qu’elle doit être posée.
.
Aux côtés du barrage de Gries, non loin du col du Nufenen trône une éolienne dans une posture quasi métaphorique, propriété des SIG qui viennent d’essuyer ce qu’on appelle commnunément un rateau de première catégorie à Daillens et à Oulens.
.
Pour la bonne bouche, ne loupez pas ce délicieux billet de Pierre Weiss, figure de la politique genevoise, où Miss Sig y est pour le moins égratignée…
.
.
.
.
BINÔME DU FUTUR, SELON CERTAINS.
Vraiment? Rien n’est moins sur pourtant!
.
Dans un article du Temps du 19 juin 2013, les barragistes valaisans font part des menaces qui pèsent sur le futur de l’hydraulique en suisse, qui est, faut-il le rappeler, la plus grande source d’énergie renouvelable authentique dont dispose notre pays. A eux seuls, les barrages répondent à plus de la moitié des besoins électriques suisses.
.
Ainsi selon le Temps, nous apprenons que les exploitants hydrauliques pointent du doigt le subventionnement massif dont bénéficient le solaire et l’éolien.
.
.
«L’énergie solaire a un prix de revient de 15 à 20 centimes par kWh, explique Pascal Gross, président des FMV. Mais le fonds fédéral appelé rétribution à prix coûtant (RPC) rémunère le producteur à 25 centimes le kWh.» Cette concurrence existe aussi sur le marché européen. «En Allemagne, ce sont 70000 MW de nouvelles énergies renouvelables subventionnées qui ont été installés ces dernières années, souligne Damien Métrailler. Soit 35 fois la puissance de Cleuson-Dixence mais pour une subvention 100 fois supérieure au chiffre d’affaires de la centrale valaisanne.»
.
.
De plus, pour sortir du nucléaire, l’Allemagne a recouru massivement aux centrales à charbon, produisant un courant au prix dérisoire de 3 centimes le kWh exempté de taxes carbone!..
.
C’est aussi l’avis d’Avenir Suisse (AS) qui avertit et dénonce les effets pervers du subventionnement connu en Suisse sous le nom de RPC, redevance à prix coûtant:
.
.
“L’élargissement continu des subventions des énergies renouvelables dans le cadre de la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) n’est pas durable. Non seulement la RPC aggrave le problème d’investissement dans les centrales conventionnelles, mais plus on injecte du courant issu des énergies renouvelables dans le réseau, plus elle devient inefficace
.
.
Docteur Goulu dont le blog mérite le détour a plus d’un titre s’était penché sur la question du coût de fonctionnement de l’éolien en 2008 déjà. Ainsi conclut-il sans appel:
.
“Avant de subventionner les énergies diluées que sont l’éolien et le solaire, nous devons exploiter au mieux toute l’eau disponible, la seule source d’énergie à la fois propre, flexible et bon marché.”

.
.
.
.
L’ÉOLIEN MET EN PÉRIL LA VIABILITÉ DE L’HYDRAULIQUE SUISSE
.
L’éolien est connu pour son intermitence, entre autres nuisances et handicaps, qui le disqualifient d’emblée au titre de solution d’avenir pour notre pays. Les promoteurs tentent de cacher le cadeau du chat sous le tapis et espèrent faire croire que le tandem éolien-hydraulique est parfait pour stocker la production exédentaire produite aux heures creuses de basse consommation produite par les aérogénérateurs, dont les pics de productions sont tout sauf prévisibles.
.
Or on vient de le lire, selon les barragistes et Avenir Suisse, les subventions accordées aux NER mettent directement en péril la seule production d’énergie entièrement autochtone de notre pays.
.
La production hydraulique suisse est une source d’électricité qui garantit l’autonomie de notre pays à hauteur de 60% de sa consommation environ. Elle doit faire l’objet de la plus grande attention de notre politique et mérite d’être considérée comme une ressource des plus précieuses. Un trésor national à soigner précieusement au même titre que devrait l’être aussi, dans un autre registre, la production agricole indigène.
.
Que penser alors, des CFF qui vendront un sixième du courant que produira la centrale hydraulique de Nant de Drance à un groupe norvégien ?
.
La Suisse a décidé de sortir du nucléaire suite au drame de Fukushima. Fort bien. Choix courageux bien que fortement teinté d’émotionnel.
.
Il est très inquiétant de voir des politiciens actifs au sein de différents exécutifs sous-informés et séduits par les discours des promoteurs peu scrupuleux et des politiciens auto proclamés spécialistes en énergie comme Isabelle Chevalley et Roger Nordmann.
.
Des gouvernements où siègent Mesdames de Quattro et Monsieur Maillard, pour ne citer que le Canton de Vaud, des éxecutifs qui poussent en avant une politique délirante qui veut ériger 156 éoliennes et qui rêvent de retreindre les droits démocratiques pour imposer leurs visions incomplètes et orientées au reste de la population.
.
Monsieur Maillard, à l’instar d’autres socialistes, qui rêve d’un droit d’exception pour tenir le timing de l’échéancier de l’implantation éolienne…Et qui croit faire preuve de clairvoyance en comparant les projets éoliens aux grands ouvrages hydrauélectriques tels que la Grande Dixence…
.
La comparaison est pourtant impossible car si cet immense barrage fut un projet gagnant pour la Suisse et le Valais en particulier, il n’en sera pas de même pour les régions qui devront accueillir les aérogénérateurs et qui n’auront aucune des retombées positives dont a bénéficié le Valais de ces grands chantiers.
.
.
.
.
REMETTRE LES PENDULES À L’HEURE!!!
.
A la réflexion et après lecture de ces nouveaux éléments, le Manifeste de Paysage Libre m’apparait d’une lucidité redoutable et le bon sens qu’il véhicule devrait éclairer toute décision de la politique énergétique suisse.
Je vous invite à sa lecture et à la réflexion qu’il devrait induire…
.
Il n’est pas encore trop tard pour réaliser que l’éolien dans ce pays nous apportera la scie qui mettre à terre la branche où nous sommes assis…
.
.
.
.
.
.
.
.

SÉISME CHEZ LES PROMOTEURS ÉOLIENS – SIGNEZ LE REFERENDUM CONTRE L’AUGMENTATION DE LA RPC!

referendum RPC-850

.
.
.
SÉISME CHEZ LES PROMOTEURS ÉOLIENS SUISSES

. LE REPORTAGE DE LA TSR ICI.
.
EXIT Monsieur Hurter des SIG, enquêtes à l’interne et AUDIT pour investissements risqués!!!
.
Madame Chevalley a-t-elle pris la porte toute seule ou l’a-t-on poussée dehors???
.
Est-ce la raison pour laquelle la Romande Énergie annonce vouloir investir 1 milliard dans notamment le renouvelable???
.
S’imagine-t-elle faire de bonnes affaires en reprenant les gâteaux pourris des SIG???
CROYEZ-VOUS VRAIMENT QUE LA ROMANDE SOIT MIEUX GÉRÉE QUE LES SIG????
.
Voici que sort enfin ce que nous dénonçons depuis longtemps!!! La vérité finit toujours par se savoir!
.
ENQUÊTE SUR VAUD AUSSI, PLEASE!!!!!!!
.
.
.
.
**********************************************************************************************************
.
.
.
IL Y A 15 ANS, EN ALLEMAGNE, PLUS DE 100 PROFESSEURS DISTINGUÉS SIGNAIENT LE MANIFESTE DARMSTADT, ATTIRANT AINSI L’ATTENTION DU GOUVERNEMENT SUR LES RISQUES ET LES CONSÉQUENCES DE L’ÉOLIEN INDUSTRIEL. LECTURE ICI!
.
.
.
ICI LE REFERENDUM À SIGNER POUR PERMETTRE AU PEUPLE SUISSE DE SE PRONONCER SUR LA MODIFICATION DE LA LOI SUR L’ÉNERGIE ET LE DÉPLAFONNEMENT DE LA RPC, DEAD LINE 30 SEPTEMBRE 2013, HÂTEZ-VOUS!
.
Que les choses soient bien claires, aider la production indigène est une chose à mettre en avant par tous les moyens possibles. La lecture du précédent billet vous montrera que le système actuel ne va pas du tout dans ce sens et que la modification de la loi sur l’énergie concoctée par nos politiciens ne fera qu’ aggraver les choses. En fait c’est une refonte complète du système de cette subvention qu’il faudrait!
.
Je vous invite aussi à la relecture de ce billet où vous (re)découvrirez qu’en Suisse, il n’y a pas de cloisonnement hermétique entre nucléaire et renouvelable. Les groupes énergétiques sont actifs dans toutes les disciplines dans un tutti frutti digne d’une casatta sicilienne et, pendant qu’ils ventent les vertus de l’immaculé renouvelable, n’ont pas peur de faire de l’argent avec du nucléaire, du charbon et du gaz de schiste!
.
Pour conclure, un referendum abouti ne sonne pas forcément le glas d’une nouvelle loi mais permet un débat public de la question, le peuple ayant le dernier mot.
Jusqu’alors, nous, Citoyens Suisses, sommes exclus de la question et soigneusement tenus à l’écart de décisions qui nous concernent tous. La question est d’une importance telle qu’il est juste hors de question pour la laisser aux soins de nos seuls politiciens!
.
Morale de la présente note: SIGNEZ ET FAITES SIGNER!!! Réappropriez-vous VOTRE débat!!!
.
.
.
L’OFEN LÂCHE LE SOLAIRE AU PROFIT DE L’ÉOLIEN INDUSTRIEL
.
Alors que, en juillet 2012, Météotest annonçait, dans une étude commanditée par l’OFEV, le potentiel du solaire largement supérieur à celui de l’éolien, l’OFEN, du bureau d’à côté, n’accorde aucune attention au travail fait par son voisin et n’en fait qu’à sa tête. Ainsi, avons nous appris qu’en août dernier, l’OFEN a décédé de couper dans les aides allouées au photovoltaïque sous prétexte de rentabilité acrue et de couts d’investissement ayant diminués. Monsieur Calculette a passé les chiffres annoncés à l’examen et nous pouvons voir que les véritables raisons ne sont pas celles annoncées par Berne
.
Mais les choses sont pires encore:
.
Pour information et réaction avant le 11.09.13 (délai de consultation publique pour la modification de la loi sur l’énergie) auprès de l’OFEN, voici les documents présentant la révision de l’ordonnance sur l’énergie (OEne) et de l’attestation du type de production et de l’origine de l’électricité (OAOr).
.
tout documents officiels disponibles ici
.
Notons une information que l’OFEN s’est bien gardé d’annoncer dans sa conférence de presse:
.
Dans l’annexe OEne-OAOr-revision-2013_Projet-OEne.fr, page 12-13, on y découvre que la rétribution de l’électricité éolienne va encore augmenter, jusqu’à 23.6 cts/kWh, une hausse de 15% par rapport à 2012 alors que les tarifs sont à la baisse pour le solaire.
.
Il faut savoir que depuis 2008, du à la chute de l’EURO, le prix des éoliennes industrielles a baissé de 25 à 30%, et qu’elles comptent pour 75% de l’investissement d’un parc.
.
On peut aussi se poser des questions qui poussent l’OFEN à permettre une telle hausse de tarif, alors que le prix de l’électricité sur le marché européen est à la baisse, actuellement environ 4cts/kWh, ce qui signifie que le courant éolien aléatoire recevra un subside de 20cts/kWh !
.
Pour le cas où 1000 éoliennes de 2 à 3MW seraient installées, avec une production de 4GWh chacune, la totalité du subside RPC atteindrait 800 mio CHF par année !!!! (entre 4 et 5x le prix du marché et sans bénéfices pour l’économie suisse puisque cette technologie est importée)
.
Cette hausse est un aveu flagrant que l’énergie éolienne n’est pas rentable en Suisse, faute de vent, puisque la rétribution est généreusement augmentée alors que les coûts des installations ont baissé depuis 2008.
.
Ceci signifierait aussi que les pronostics de productions éoliennes annoncées ces dernières années ont été surévalués, et que l’on cherche à corriger le tir de la non rentabilité par une augmentation massive des subsides .
.
(+15% pour le tarif RPC et -15% de baisse des investissents via l’Euro, indiqueraient une surestimation de production validée par l’OFEN d’au moins de 30%, si ce n’est pas plus ) *
.
Les arguments avancés par l’OFEN pour justifier le retrait des subventions au solaire ne sont pas appliqués pour ce qui concerne l’éolien industriel!.
.
LA PROMOTION DU RENOUVELABLE EN SUISSE EST UN SPORT À GÉOMÉTRIE TRÈS VARIABLE: ALORS QUE VOS CHANCES SERONT DE PLUS EN PLUS LIMITÉES DE VOUS FAIRE AIDER POUR DEVENIR (UN PEU) AUTONOME DE LA GRANDE DISTRIBUTION, VOUS N’EN CONTINUEREZ PAS MOINS DE SUBVENTIONNER L’INDUSTRIE TOUTE HEUREUSE DE PUISER DANS L’ARGENT PUBLIC!!!!
.
.