Q – CENTRALES EOLIENNES EN SUISSE, LA RENTABILITÉ SOUS LA LOUPE.

.

RETOUR EN PAGE D’ACCUEIL

.

Juillet 2014: Qui touche le jackpot??? Swissgrid et la transparence

Après ALPIQ et Romande Energie, voici le Groupe E dans le rouge

http://www.rts.ch/info/economie/4928227-groupe-e-boucle-2012-dans-le-rouge.html

 

Il semblerait qu’avant de se lancer dans un programme éolien hasardeux et déficitaire, nos dirigeants du monde de l’électricité suisse feraient bien d’abord de remettre de l’ordre dans leurs finances et la gestion de leurs sociétés.

 

Il y a des indices de plus en plus évidents que même avec la RPC, l’éolien n’est pas rentable en Suisse et que les électriciens occultent totalement l’aspect économique et technique de la gestion d’un réseau de distribution inondé de courant éolien de pointe dont ils ne ne sauront que faire…comme en Allemagne.

 

Tenant compte que les grands distributeurs d’électricité suisses sont majoritairement en mains publiques, la responsabilité des politiques est aussi engagée sur les conséquences économiques des investissements éoliens, conséquences qui seront payées..par notre facture d’électricité.

 

ROMANDE ÉNERGIE: une politique qui ne visait pas franchement le vert, il y a de ça pas si longtemps.  ET QUI PLONGE DANS LES CHIFFRES ROUGES, DEPUIS 1 ANNÉE DÉJÀ!

INVESTIR À LA ROMANDE ÉNERGIE? CE MAUVAIS CHEVAL? VOUS N’Y PENSEZ PAS!!!

.

La faillite camouflée du projet Romande Energie ENERBOIS de Rueyres, par une astuce comptable appellée « correction de valeur », 35 mio CHF passés discrétement par pertes et profits dans les comptes de Romande Energie en 2011 pour une installation présentée comme exemplaire ( paragraphe « hausse des prix » de l’article 24Heures ).

.

.

MAIS ENCORE

.

ÉCLAIRAGES SUR LA RPC

.

.

.

.

.

3 réflexions sur “Q – CENTRALES EOLIENNES EN SUISSE, LA RENTABILITÉ SOUS LA LOUPE.

  1. .
    .
    EN ÉCOSSE, LE FINANCEMENT DES ÉOLIENNES ATTEINT L’ABSURDE!!!

    http://www.heraldscotland.com/news/home-news/grid-pays-6m-to-turn-off-wind-farm-turbines.21096009

    Voilà l’exemple de ce qui pourra arriver dans le Jura et ailleurs si l’on couvre le pays d’éoliennes industrielles.

    Donc, quant il n’y a pas de vent, on importe de l’électricité de l’extérieur, de préférence où elle est bon marché (charbon, gaz, nucléaire des pays de l’est, etc.)

    Quand le vents souffle, la puissance totale produite dépasse de 2 à 3 fois (ou plus) la capacité du réseau électrique, qui rappelons-le, est calculé en fonction des pointes de consommation, et non de production éolienne.

    Et ceci surtout loin des villes, dans les campagnes où il y a peu de consommateurs mais beaucoup d’éoliennes., haha.

    Or, la puissance de pointe des éoliennes par vent conséquent dépasse de 2 à 3 fois la capacité du réseau, soit 2 à 3 fois (si ce n’est pas plus) la puissance totale de tous les consommateurs de la région concernée réunis.

    Donc, non seulement cette énergie non consommée sur place ne vaut plus rien, ou presque rien à l’export, mais techniquement, il est impossible de l’exporter.

    Donc, on impose l’arrêt des éoliennes pour éviter une rupture par surcharge du réseau électrique et une pannée générale, un effondrement du réseau nommé en anglais « breakdown ».

    Car il faut savoir que lorsqu’il y a trop d’électricité dans un câble ou une ligne, il y a quelque part à une extrémité un fusible ou un disjoncteur qui s’ouvre et coupe l’ensemble de l’alimentation d’un coup. Donc, partout les lampes s’éteignent, et les TV avec, et aussi les Iphones, les cuisinières…panique à bord

    MAIS, comme par la loi et les contrats d’obligation de reprise, le réseau a l’obligation de racheter l’électricité éolienne produite au tarif RPC, le propriétaire des éoliennes, même si ses machines sont arrêtées, peut prétendre à recevoir l’argent promis pour sa production.

    Donc, le propriétaire du réseau va indemniser les propriétaires d’éoliennes, probablement à hauteur de l’équivalent de la production qui aurait été là si on n’avait pas imposé l’arrêt des machines.

    J’espère, Mesdames et Messieurs, que vous avez compris le raisonnement et les obligations contractuelles liant le producteur éolien (ou d’autres énergies renouvelables subventionnées) au réseau électrique national, chez nous SWISSGRID, qui a l’obligation légale de reprendre l’électricité RPC même si elle n’est pas produite parce que SWISSGRID sera dans l’impossibilité de la reprendre , son réseau électrique n’ayant pas été prévu pour…

    N’oubliez pas, 1’000 éoliennes, ce sont, en puissance, 2 à 3 centrales nucléaires enclenchées en même temps à l’arrivée du Joran ou de la bise noire

    Donc, le plus génial chez les éoliennes, c’est que même arrêtées, elles rapportent des écus, et mieux encore, sans qu’elles ne s’usent ni ne demandent entretien et réparations…

    YOU YOU, allons, ne secouez pas la tête, ce n’est pas compliqué, ce sont juste les lois du business entre bons amis…
    On peut penser que le même problème doit se produire avec le photovoltaïque si la puissance nominale des panneaux dépasse la puissance installée pour couvrir la consommation.

    L’ennui, c’est que les panneaux photovoltaïques, on ne peut pas les arrêter, et ils risquent de monter en température jusqu’à l’insolation…..

    Heureusement que la Suisse est lente, ainsi elle évite de faire les conneries des autres….

  2. Pingback: SIGNEZ LE REFERENDUM CONTRE L’AUGMENTATION DE LA RPC! | Vent de Folie, la base de données

  3. Pingback: L’ÉOLIEN POUR QUOI AU FAIT? | Vent de Folie, la base de données

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s